Archives

Lectures 29 & 30

20181121_104257.jpg

Dans mon club de lecture, le livre à lire ce mois-ci était Entre Ciel et Lou de Lorraine Fouchet. J’ai pleuré du début à la fin. Hormones ou histoire ou un peu des deux ? Quand je pleurais dans le train en lisant, les gens devaient penser que c’était l’histoire. Quand je pleurais au boulot, ma collègue devait se dire que mes hormones déconnaient vraiment. Mais bon l’histoire est focalisée sur un homme dont la femme vient de décéder et qui se trouve désemparé. Moi ça m’émeut ! Cette épouse a laissé une requête à son mari dans son testament : il doit rendre leur deux enfants adultes heureux. L’homme est perdu car c’était sa femme qui maintenait cette famille ensemble et sans elle à ses côtés, il ne sait absolument pas comment s’y prendre. L’histoire est touchante, jolie et pour ceux qui l’aime, la Bretagne fait partie intégrante du roman.

20181122_160250.jpg

Ensuite j’ai enchaîné avec Les Oubliés du dimanche de Valérie Perrin. Ma maman voulait me rendre ce livre qui en fait ne m’appartient pas. Mais comme j’en avais entendu du bien, je l’ai pris et ne l’ai pas regretté. Une jeune fille, Justine, recueille les souvenirs des pensionnaires d’un home pour personnes âgées dont ceux de Hélène qui parle de son grand amour Lucien, durant la deuxième guerre mondiale. Deux histoires sont narrées : celle de Hélène dans le passé et celle de Justine dans le présent. La jeune aide-soignante est orpheline et cherche à comprendre ce qu’il est arrivé à ses parents morts dans un accident de voiture. Secrets de famille en toile de fond. Joli roman, rempli de douceur et bien écrit.

Et pour terminer en musique je vous propose Radio Elvis avec 23 Minutes

Advertisements

Lectures 24-25

Mon cerveau s’est remis à poser vingt mille questions philosophiques auxquelles je n’ai pas de réponses, du coup je m’évade dans la musique, les livres et mon imagination. Pour couronner le tout, demain je me rends à l’enterrement de mon oncle. Autant dire que cela n’aide pas mon cerveau à se calmer…Bref, je m’ennuie ferme et je déteste cet état !

Le vingt-quatrième livre lu dans l’année est la troisième partie de la saga d’Elena Ferrante Celle qui fuit et celle qui reste.

20180909_184529.jpg

Je suis restée un peu sur ma faim cette fois-ci. Mais peut-être est-ce lié à ce que je raconte ci-dessus qui sait ? Rythme bien plus lent, ce qui en soi ne me dérange pas tant, mais c’est surtout l’impression de lire une longue plainte et ce n’est pas ce dont j’avais besoin. Le dernier volume m’attend, j’espère y retrouver le plaisir des deux premiers.

Je fais à présent partie d’un petit club de lecture qui se réunit…une fois par an autour d’une bonne table achalandée par toutes. J’aime ce principe où il ne faut pas se voir toutes les X semaines, car dans ces cas-là, je me sens vite prisonnière. Alors là j’ai accepté. Nous avons un mois et demi pour lire un bouquin avant de le faire parvenir à la personne suivante dans une liste préétablie. J’avais du premier octobre jusqu’au quinze novembre pour lire Paula Hawkins Au fond de l’eau.

20181007_192827.jpg

Au début, je n’ai pas aimé. Je pensais lire du mauvais Mary Higgins Clark, auteure que j’ai arrêté de lire depuis longtemps car je trouve que ses livres ne valent plus les premiers. Et puis je me suis dit qu’il fallait que je fasse abstraction de toutes ces petites techniques littéraires qui me déplaisent et me concentre sur le roman à proprement parler. Et j’ai eu raison car l’histoire est finalement bien. Une femme est retrouvée morte dans le “Bassin aux noyées”. Une enquête est ouverte et chaque chapitre  donne la parole à un protagoniste. On y découvre Jules, la soeur de la morte, Lena la fille, Sean le policier, Erin la policière, Nickie la folle, Louise une femme endeuillée, etc. Toutes ces personnes cachent quelque chose et emportent le lecteur qui veut avoir le mot de la fin.

Pour terminer en musique je vous propose Gaëtan Roussel avec Je veux bien, je ne sais pas extrait de son très beau nouvel album.