Archives

Repos du guerrier

Vouloir rédiger six billets par semaine s’avère encore plus difficile que ce que j’imaginais. Ma vie passionnante ne m’apporte pas assez de sujets de discussion. Je pourrais vous raconter en détails les progrès de mon rangement. En fait, je ne range pas tant que ça : je jette ! Je n’ai jamais jeté autant de choses. En général, je garde beaucoup de trucs inutiles pour “le cas où”. Cette fois-ci, je pars du principe que si “le cas où” devait se présenter, j’irai à nouveau acheter le truc inutile. Et ça m’aide à passer le cap. En toute logique, je doute devoir acheter quoi que ce soit…

20190113_174613.jpg

Je jette, je jette, je jette…habits, draps, chaussures ici.

Les cours reprennent le 1er février mais…ils sont déjà en ligne. Peu importe, je profite de mes deux semaines de vacances. Cependant, comme je suis un grande curieuse, je jette quand même un oeil, histoire de me faire une idée de ce qui m’attend. Dans la foulée, j’en profite pour imprimer tous les articles à lire pour les trois premières semaines et regarder en quoi consistent les devoirs. La curiosité est un vilain défaut : il faut absolument que je commence à bosser mes cours, tellement il y a de boulot 😱. Bon, au moins, ça m’intéresse plus que le semestre précédent…sauf les statistiques bien entendu. J’ai un cours “cognition et émotion” que je me réjouis de débuter et surtout “Introduction au domaine de la santé : prévention et intervention”.

Et pour terminer en musique, je vous propose Robbie Williams avec Gold

Advertisements

Régime pour examens

Ce samedi après-midi, j’avais mon oral de statistiques. Autant vous dire que j’avais de la peine à me souvenir de mon prénom. Je devais présenter en trois minutes mon dossier, chronomètre en mains. A la fin des trois minutes, nous sommes coupés et on passe aux questions. J’ai réussi à préparer un résumé de 2min30 histoire d’avoir encore 30 secondes pour bafouiller. Ça s’est pas trop mal passé. En revanche, pour les questions, j’étais totalement incapable de réfléchir. Pourtant j’en ai passé des heures à pondre ce dossier et donc effectuer les recherches nécessaires et lire des tonnes d’articles. Je savais que les réponses se trouvaient dans le dossier, mais mon cerveau refusait obstinément de s’activer. Je bloquais sur les minutes à disposition : deux minutes pour répondre !

Pourtant, j’avais opté pour mon régime déstressant :

20190112_152813

Manger comme une cochonne depuis hier soir et j’ai avalé un petit verre de whisky juste avant mon heure de passage, histoire de me détendre un minimum. J’ai terminé mon skype (oui, c’était par skype, pratique) toute tremblotante et j’ai fini cul sec mon whisky. L’appel a duré en tout 5min27. C’était il y a une heure, ça va un peu mieux à présent. Je termine tranquillement les biscuits et je vais allumer la télé pour me changer les idées.

Les cours reprennent le 1er février, je suis tranquille jusque là…

Et pour terminer en musique je vous propose White Lies avec Tokyo

3 Semaines, 3 Dossiers (suite et fin)

20181229_145709.jpg

En ce moment je travaille par terre dans mon salon, ça me convient bien !

J’ai trois semaines de vacances et j’ai trois gros dossiers à rendre pour mes examens. Donc un par semaine à rédiger. Cette semaine je prépare celui sur les processus socio-affectifs. Nous avons vu la régulation émotionnelle, la régulation émotionnelle sociale, les fonctions exécutives, la régulation émotionnelle chez les personnes souffrant du trouble du spectre autistique (TSA) et enfin l’humour chez les individus avec TSA.

Je dois trouver une question de recherche en lien avec ce qui a été étudié ce semestre. Je vais me pencher sur la dépression, l’humour et la régulation émotionnelle. Comme pour les statistiques, je dois trouver un “gap” dont je n’ai aucune idée à l’heure actuelle (2 semaines avant la publication de ce post). Je dois relire tous les articles du semestre pour rédiger mon introduction plus d’autres qui traitent de la dépression puisque ce n’était pas le sujet du cours.

Ensuite je dois parler de comment je compte tester mon hypothèse (en gros, faire comme si j’allais me lancer dans des statistiques). Expliquer quelle population je vais observer et quels tests je vais lui faire passer. Là, la prof m’a perdue.

Comme j’ai aimé ce cours, je vais me faire un plaisir de me plonger dans plein d’articles scientifiques sur le sujet pour rédiger mon introduction. En revanche, imaginer ce que pourrait être la suite ne me motive absolument pas. Mais je n’ai pas le choix. Et comme j’ai obtenu d’excellentes notes durant les travaux continues, ça m’ennuie de me vautrer dans ce dossier. Il va donc falloir que je bosse sérieusement. Mince.

Et pour terminer en musique, je vous propose Jake McMullen avec Always

3 Semaines 3 dossiers (suite)

J’ai trois semaines de vacances et j’ai trois gros dossiers à rendre pour mes examens. Donc un par semaine à rédiger. Cette semaine je travaille sur celui de la psychologie du travail et des organisations.

Il y a quelque temps, j’ai dû interviewer une leader. J’avais toute une série de questions imposées. L’entretien était enregistré afin de pouvoir le partager avec les trois autres membres de mon équipe, qui de leur côté ont fait pareil. Nous avions ensuite un devoir à rendre sur ces entretiens.

A présent, je dois apporter des solutions d’amélioration à cette leader. L’ennui, c’est qu’elle ne m’a pas semblé avoir de réels problèmes avec ses employés ni sur son travail en lui-même (du reste, nous n’avions aucune question qui allait creuser de ce côté-ci, évidemment !) Donc gros problème. Et je dois présenter un dossier multimédia où je m’exprime durant dix minutes ! C’est un cauchemar. D’autant plus que si mes textes sont plaisants à lire (dixit la prof) ici je dois m’exprimer par oral et sur tous mes devoirs elle m’a signalé que je ne savais pas faire de liens avec la théorie (faut que j’arrête de parler de mon chien). Bref, je ne suis pas plus motivée que ça. Il faut que je trouve quoi raconter à ma leader sur des thèmes bien précis selon des instructions reçues. Que je prépare une présentation powerpoint, que je parle dix minutes, que je fasse des liens avec la théorie (ce que visiblement je ne sais pas faire).

De plus, durant tout le semestre nous devions utiliser une application où nous mettions notre humeur et notre énergie. Un membre ne l’a jamais utilisé et les derniers temps je n’y avais plus accès. Il faut intégrer les bienfaits 🤮 de cette application dans la présentation. Moi je n’y ai vu qu’une contrainte donc ça va être difficile d’expliquer à ma leader d’intégrer quelque chose dans sa façon de travailler qui ne m’a pas convaincue (en plus elle lit mon blog 🤣).

Je n’ai pas aimé ce cours qui m’a stressée tout le semestre, le travail de groupe s’est très mal passé, les devoirs m’ont pris énormément de temps pour un résultat inversement proportionnel. Dimanche soir j’espère avoir mis le point final.

Et pour terminer en musique,  je vous propose Loose Tapestries avec Can’t wait for Christmas

3 Semaines 3 dossiers

J’ai trois semaines de vacances et j’ai trois gros dossiers à rendre pour mes examens. Donc un par semaine à rédiger. Cette semaine je rends celui de Statistiques.

En début de semestre nous avons dû choisir une question de recherche, si possible en lien avec le travail mais non obligatoire. Avec ma binôme, nous nous sommes penchées sur la satisfaction au travail. Il a fallu lire plein de théories sur le sujet afin de trouver les variables que nous allions tester. Et il nous fallait encore le “gap”, ce qui fait que notre question était différente de ce qui avait été étudié jusqu’à présent. Comme à chaque devoir que nous rendions pour une correction formative nous apprenions que nous étions à côté de la plaque, nous ne savons pas si notre introduction tient la route et encore moins si notre question de recherche est correcte. Le dernier retour la semaine dernière nous indiquait que nous n’avions toujours pas notre fameux “gap”, “gap” que nous avons trouvé samedi. Du coup, il a vite fallu trouver un article scientifique pour le valider.

Une fois toute cette théorie posée, il a fallu préparer notre base de données. Nous avons accès au Panel Suisse des Ménages qui compte environ 16’000 individus. Sauf qu’un enfant de 3 ans ne correspond pas trop à notre question sur la satisfaction au travail, ni un retraité ou un chômeur. Donc il a fallu trier et ça prend un temps fou. Au final il nous reste 4’220 personnes. C’est le moment d’ouvrir le logiciel de statistiques et pleurer car on ne se souvient plus de ce qu’il faut faire. Les cours datent d’il y a quatre ans… J’ai ressorti mes notes et vieux classeurs et youpie, on a pu obtenir nos graphiques et résultats. Dans un premier temps, il faut expliquer les résultats du genre, oui ça répond à notre hypothèse de recherche mais…. et non, cette variable, contrairement à nos attentes, ne répond pas à notre hypothèse de recherche.

Dans un deuxième temps, et c’est là où nous en sommes au moment où j’écris ces mots, c’est de discuter de ces fameux résultats et établir des liens avec les recherches précédentes. Ensuite il faut expliquer les limites de notre recherche et enfin les implications de celle-ci.

Une fois que nous avons terminé ce dossier, nous devons reprendre les points importants qui seront retranscrits dans un poster. Poster que nous devrons résumer oralement en trois minutes pour l’examen et subir deux minutes de questionnements. Autant dire qu’il faut maîtriser ce que l’on a fait. Bon j’y retourne, nous avons jusqu’à 23h dimanche soir pour terminer.

Et pour terminer en musique je vous propose Mumford & Sons avec If I say

Y zakavai

J’adore la langue française. Oh, je l’ai détestée étant ado mais depuis j’ai changé d’avis. Un homme qui sait s’exprimer correctement avec un riche vocabulaire a quasiment gagné mon coeur, comme quoi le “riche, beau, intelligent et célèbre” est accessoire 😂. J’aime les belles phrases et le poids des mots lorsque ces derniers sont bien choisis. J’adorais mes cours de linguistique et parfois je me dis qu’il faudrait que je les ressorte de la cave et que je me replonge dedans.

J’ai un vague souvenir des différents niveaux de langue et puis j’écoute ma collègue au téléphone : “Oh, ils m’énervent. Y z’akavaient faire comme tout le monde…”. Il est clair que je ne travaille pas dans un milieu où le français est soutenu !

La quantité de travail ne l’est pas non plus…soutenue. J’ai décidé d’observer combien de temps j’étais occupée dans une matinée calme. Je travaille entre 8h et 13h. J’ai compté deux minutes par client. Ce jour-là, j’ai reçu dix clients. J’ai donc été occupée vingt minutes sur cinq heures de présence. Je me suis alors demandé si j’étais nettement plus occupée dans une journée “chargée”. J’ai choisi la journée où il y a une tâche qui “prend du temps”. Il m’a fallu 43 minutes pour la faire. Durant ces 43 minutes, j’ai servi un client. Ensuite, j’ai eu affaire à 8 clients. Cette matinée chargée m’a occupée 59 minutes. J’ai donc passé 4h à regarder pousser mes ongles.

En statistiques, je me penche actuellement sur la satisfaction au travail. Avec ma binôme, nous sommes parties de l’hypothèse que plusieurs variables influençaient cette satisfaction dont la quantité de travail, l’intérêt de la tâche, les conditions de travail, les relations avec sa hiérarchie, etc. D’après nos résultats, pour être satisfait au travail, il faut surtout avoir des tâches intéressantes. Et je me demande encore pourquoi je suis si fatiguée lorsque je rentre chez moi le soir…

Et pour terminer en musique je vous propose Other people’s heartache/Bastille feat. Lili Moore, Moss Kena & Jacob Banks avec The Descent. J’aime la fin de la chanson à partir de 3m16.

Mes cours du semestre

Qu’est-ce que j’étudie exactement ?

Dans la psychologie du travail et des organisations j’apprends à observer comment s’organise une entreprise puisque ceci explique beaucoup des comportements adoptés à l’intérieur de cette dernière. Pour cela, j’ai dû me pencher sur mon employeur. Regarder l’organigramme dont j’ignorais tout, discuter de la distribution des tâches, de la transmission de l’information, etc. Effectivement, je comprends mieux certaines choses, ce qui ne me rassure pas pour autant 🤣. Ensuite nous avons dû observer, en groupe imposé, les différences culturelles entre quatre pays à savoir la Suisse, la France, les Etats-Unis et le Japon. Super mauvaise ambiance. Après avoir réalisé que la discussion était impossible, je me suis contentée de faire le strict minimum et n’ai même pas lu la version finale rendue pour note. Je suis partie du principe qu’on aurait au moins la moyenne. Je vois que le travail suivant à rendre est une discussion sur le travail de groupe en général et notre groupe en particulier. Beurk, il va falloir que je continue à ressasser ce cauchemar.

En Statistiques nous devons trouver une problématique liée au monde du travail et fouiller la littérature scientifique pour en parler. Avec ma binôme nous avons décidé de nous intéresser à la satisfaction au travail qui serait liée au fait de participer à la prise de décisions. Comme nous travaillons avec un accès aux statistiques des ménages suisses, nous n’avons pas besoin de conduire de sondages heureusement. Nous savons déjà que nous ne prenons en compte que les salariés sans responsabilités d’encadrement, que nous allons probablement différencier les ouvriers des employés de bureau. Il ne nous reste “plus qu’à” lire des tonnes d’articles pour affiner notre cadre théorique.

Pour la psychologie des processus socio-affectifs nous avons d’abord étudié la régulation émotionnelle. C’est-à-dire, comment nous réglons, ou pas, nos émotions face à certains événements. Nous pouvons éviter de croiser quelqu’un, focaliser notre attention sur les chaussures d’une personne plutôt que croiser son regard, réévaluer la situation et prendre d’autres paramètres en compte, etc. Ensuite nous avons étudié la régulation émotionnelle sociale, à savoir comment réguler les émotions de façon volontaire chez quelqu’un d’autre que nous et quels sont les risques auxquels nous pouvons faire face. A présent nous nous intéressons aux compétences socio-émotionnelles dans le milieu scolaire. J’ai déjà lu ce qu’il fallait lire…mais n’ai aucun souvenir. Il me reste donc du travail 📚.

Et pour terminer en musique je vous propose Muse avec Pressure