Archives

Derborence

P1070020

Pour continuer à faire le plein de couleurs, j’ai appelé mon amie Kyiane pour lui demandé si elle m’accompagnait pour une balade en Valais. Comme elle a accepté, nous voici donc à Derborence; une amie y était dernièrement et elle m’a fait envie avec ses photos donc à mon tour de profiter de ce magnifique paysage. Il faisait très chaud ce jour-là mais l’eau est gelée.

P1070023P1070014

Après avoir fait le tour du lac, nous somme montées un bout vers les éboulements de pierres. Mais j’avais beaucoup trop chaud et le chemin était en plein soleil. De plus, il était barré un peu plus loin avec une déviation. Excuse parfaite pour abandonner la montée.

P1070034P1070006

Nous avons repris ensuite la voiture pour nous rendre à la digue du Godey, à cinq minutes de route environ.

P1070062P1070067

La photo ci-dessus est prise en redescendant de la digue.

La question que nous nous sommes posées : “Est-ce de la neige sur les sommets des montagnes ou du calcaire?”

P1070072

Il nous a fallu environ deux heures de route pour arriver dans ce coin féérique. La route entre Conthey et Derborence est un cauchemar. Je crois avoir conduit à 30km/h tout le long. Mais franchement, je le referai.

P1070012

Et pour terminer en musique je vous propose une musique de James Horner composée pour le film Avatar quand Jake vole pour la première fois.

Advertisements

Bulle d’air

Alors que j’étais en vacances depuis plusieurs jours déjà, je n’arrivais pas à me débarrasser de mon stress. Et puis une petite marche de cinq heures dans un paysage magnifique aura réussi à me calmer.

C’est avec Kiyane et mon petit lion que nous sommes partis pour une balade d’environ 17km. Au programme, les gorges de la Jogne et le tour du lac de Montsalvens.

Nous nous sommes parqués à Broc, au départ des gorges. Nous avons mis environ une heure dix pour arriver au barrage (45 minutes au retour). Nous avons croisé du monde mais sans que ce soit pour autant la foule. Nous nous sommes arrêtés régulièrement pour prendre des photos et admirer le paysage.

Gorges de la JogneGorges de la Jogne

La promenade n’est pas particulièrement compliquée, avec des petites montées et des descentes. En revanche, pour arriver au barrage, il y a une énoooorme montée et moi je souffre dans ces cas-là. Autant je peux marcher des heures sans problème, autant une petite montée et je sue comme une malade et cherche désespérément mon souffle. Nous arrivons tout en-bas des gorges et il faut grimper pour arriver au sommet du barrage.

Gorges de la JogneGorges de la Jogne

Nous avons fait une pause de 30-45 minutes pour avaler notre pique-nique avant de nous lancer pour les trois heures du tour. Sur la rive gauche nous longeons le lac et admirons sans cesse cette eau d’une couleur magnifique. Au bout du lac nous traversons ce pont de 60 mètres. J’ai détesté, il bouge beaucoup trop à mon goût et le chien dans mes bras n’était pas rassuré donc il fallait bien le tenir et je ne pouvais donc pas m’accrocher aux barrières. Sur le retour, nous avons encore droit à un peu de vue sur le lac avant de nous enfoncer dans les prés puis l’alpage.

Lac de MontsalvensLac de MontsalvensLac de Montsalvens

Nous avons longé des prés avec toujours des arbres qui nous protégeaient heureusement du soleil. Il y avait un peu de chemin à faire sur le goudron mais ça allait. Ensuite a débuté la grosse montée vers l’alpage. J’ai souffert et pourtant nous étions constamment à l’ombre dans la forêt. Pour moi c’était long, c’était difficile mais je ne regrette absolument pas parce que c’était également calme (nous avons croisé très peu de gens) et ça sentait bon (ça c’est quand j’arrivais souffler) ! Et une fois au sommet, la vue est magnifique. Toute cette étendue d’herbe et les montagnes autour, ça j’aime. Et qui dit sommet, dit descente ! Il y a bien eu encore quelques montées mais ça allait. Nous avons fini par rejoindre à nouveau le lac où nous avons fait une courte pause pour manger un morceau avant de reprendre le chemin des gorges et retourner à la voiture.

Lac de MontsalvensLac de Montsalvens

Et pour terminer en musique je vous propose une chanson de A-ha Minor Earth Major Sky. Alors que je conduisais dans les grandes plaines canadiennes et traversais d’immenses forêt seule au volant de ma voiture de location, j’écoutais cette chanson que j’associe à présent à la beauté du paysage.

Mes petits visiteurs

Cette année, j’ai installé une petite mangeoire pour les oiseaux. Au début, j’étais très déçue car aucun piaf ne venait. Puis, un petit rouge-gorge curieux est venu goûté les graine déposées par mes soins. Sur le paquet il est noté que j’allais attirer toutes sortes d’oiseaux, or, je n’avais que mon rouge-gorge.

P1060693

Un jour j’ai réalisé que parfois il était grassouillet, parfois non. J’ai donc compris que ses amis venaient également se nourrir. J’étais toute contente. En plus, contrairement à mes craintes, ils ne me font aucune cochonnerie.

P1060700

La mésange qui squatte mon store a fini par oser venir picorer.

P1060725

Mésange planquée pour la nuit dans le caisson de mon store

La mésange, elle, est une cochonne. Toutes les graines qui ne lui plaisent pas, elle les prend et les éjecte de la mangeoire. J’en ai plein partout. Heureusement, mes jolis rouge-gorges viennent nettoyer.

P1060708

Et pour terminer en musique je vous propose Alain Manaranche avec Les Oiseaux sans ailes

Soleil après Pluie

Alors que je jette distraitement un oeil dehors, je remarque que le soleil pointe discrètement son nez à travers les nuages. Les couleurs sont alors mises sous projecteur et le spectacle est magnifique. J’ai ramassé le chien et l’appareil photo et zou dehors cinq minutes le temps de profiter des effets de lumière. Même pas besoin de retoucher les couleurs ensuite…

 

Et pour terminer en musique je vous propose Suffragettes BB du groupe Indochine. J’adore cette chanson (je n’ai malheureusement pas trouvé de vidéo de qualité pour cette chanson récente). Et si vous trouvez Indo nul, pas grave, moi j’aime 😄

 

Festival de couleurs

Je discutais avec un ami qui ne comprenait pas pourquoi je faisais très souvent la même balade avec mon chien. Il me racontait que lui avait besoin de changer de paysage pour ne pas s’ennuyer. Comment lui faire comprendre que je ne m’ennuie jamais durant mes balades ? Soit je suis dans mes pensées et je ne vois rien… soit j’observe tout et un rien m’enchante. Dans les vignes, je regarde les vignes qui évoluent, le raisin qui arrive à maturation, les couleurs des feuilles qui changent au gré des saisons. Et puis je guette les lièvres, les renards et les biches. Parfois je m’extasie devant des musaraignes, quand le chien ne les voit pas car il les chasse. D’autres fois je marche avec les yeux rivés vers le ciel; en ce moment les étourneaux m’offrent de jolis ballets et les couchers de soleil diffusent de superbes couleurs. Et ces jours j’apprends à faire tous mes réglages en manuel pour prendre des photos. J’ai encore du travail !

Alors non, je ne m’ennuie jamais durant mes balades.

P1060489.jpg

 

Et pour terminer en musique je vous propose Kodaline avec Take Control

1 km à pied, ça use, ça use…

Lorsque j’étais à la Barillette en train de manger ma délicieuse fondue, j’observais les gens qui arrivaient à pieds et me disais qu’ils étaient fous, que la voiture était bien pratique pour la montée. Quelques jours plus tard, je montais à la Barillette à pieds depuis St-Cergue. Vous en déduisez ce que vous voulez…

Il faisait un peu frais en-hauteur ce jour-là : 12 degrés à la sortie de la voiture avec un petit vent frisquet. Brrr mais idéal pour la montée. Moi qui souffre tellement dès qu’il faut faire un effort en pleine chaleur, cette température me convenait parfaitement. Du coup j’ai presque marché sans difficulté. Je manque un peu de souffle quand même donc par moment…j’étais obligée de me taire 😂. Nous avons effectué la montée tranquillement en une heure et demie. Une fois sur les hauteurs, nous avons pique niqué en profitant de ce merveilleux paysage tellement apaisant pour moi. Nous sommes ensuite allés boire un thé au restaurant avant d’attaquer la descente, bien raide par endroits. Mes cuisses et mes mollets ont souffert.

La balade fait environ 10 km. Il existait auparavant un Télésiège qui montait jusqu’aux pieds du restaurant. Ce n’est plus le cas depuis 1990.

 

P1060142.JPG

P1060147.JPG

P1060148.JPG

P1060151.JPG

P1060153.jpg

P1060157.jpg

 

Et pour terminer en musique, je vous en propose une que j’aime beaucoup, à savoir celle du générique de BoJack Horseman.

Balade vespérale

P1050856J’adore me balader dans les vignes le soir vers l’heure du coucher du soleil. La température devient alors abordable et les couleurs magnifiques. J’ai remarqué que même lorsque je n’ai pas le moral, quarante minutes de marche et ça repart. Quarante minutes c’est quand je ne m’arrête pas. Or, j’ai toujours quelque chose qui retient mon regard. Généralement je m’attarde sur les gros lièvres qui squattent les lieux. Seule espèce que j’ai pu photographier cette fois où j’ai pris mon appareil photo. Habituellement je n’ai rien ou alors mon téléphone. Pas suffisant pour capturer les bêtes qui restent éloignées.

P1050842

P1050850

P1050836

J’aime observer les hérons. Je peux passer un temps fou à ne pas bouger et les regarder. Et le chien me fiche la paix, il comprend (pas toujours en fait 😄). Les jours de chance je croise un écureil, des biches, un renard et même une fois j’ai vu des cerfs. Ces derniers étaient majestueux !

P1050832

P1050866

Wally

Parfois on y croise même des chats dans les champs 😉.

P1050870

P1050872

Et la soirée offre de belles couleurs dans le ciel.

P1050877

 

Et pour terminer en musique je ressors une vieillerie. J’ai transféré une partie de ma bibliothèque musicale et j’ai été surprise par certains titres. Il y en a d’autres que je ne peux plus écouter, achetés il y a longtemps sur iTunes avec un vieil identifiant plus valable. Je hais iTunes… Je vous propose alors Kasabian avec La Fee verte