Archives

Léger comme l’air

Aujourd’hui j’opte pour un message léger. D’une part parce que je ne sais pas de quoi parler et d’autre part parce que j’ai bossé sur mes statistiques de course que ça m’a pris un temps fou et que j’ai dû laisser mes lectures passionnantes de côté.

Alors voici quelques photos prises ce soir lors de ma balade avec le chien…

P1050480

P1050490

P1050495

P1050482

P1050514

P1050500

P1050516

P1050517

Ma première balade à la Dôle

En ce 10 juillet 2014, il fait 13° à 16heures de l’après-midi. Il n’y a aucun doute, nous sommes bien en été ! Comme j’ai besoin d’un peu de soleil (et beaucoup de tisane contre la toux que je traîne depuis deux semaines), je replonge dans mes photos ensoleillées et c’est pourquoi je vais vous parler de ma première balade en montagne.

Je venais d’acheter mes chaussures de marche et j’étais impatiente de pouvoir les tester. Un dimanche, au lieu de m’ennuyer à la maison, j’ai pris mes affaires, le chien et nous sommes partis en montagne. J’avais repéré une balade qui devait prendre environ 25 minutes.

J’étais ravie de mon initiative et Wally semblait content de se balader librement dans les pâturages. Le début de la balade était facile et agréable. Puis la chose évidente à laquelle je n’avais pas pensé, c’est que pour arriver si haut en si peu de temps, il faut monter, monter sans détour ! L’ennui était qu’une fois la montée débutée, il n’était pas vraiment possible de m’arrêter pour reprendre mon souffle. En effet, il s’agissait d’emprunter un petit sentier sur lequel on croise à peine. Et s’arrêter en pleine pente n’était pas très agréable. Ce fut donc tant bien que mal que je continuai à grimper avec de plus en plus de difficulté. Je manquai cruellement de souffle et il faisait une chaleur étouffante. Puis Wally s’est rapidement fatigué à force de sauter d’un caillou à un autre. Ce fut épuisée, rouge écarlate, avec le chien dans les bras que je terminai mon ascension.

A peine repéré un petit carré d’herbe que je me suis effondrée dessus et ai posé mes pieds en hauteur, appuyés sur un rocher. Je vis vingt mille étoiles et fus à deux doigts de partir dans les pommes. Wally, quant à lui, bien remis de sa balade dans mes bras, s’est échappé pour aller dire bonjour à d’autres chiens. Au bout de dix minutes j’ai repris enfin mes esprits et suis allée au cabanon, le but de ma promenade. Une fois sur place, j’étais très fière de moi et ai pris tout mon temps pour apprécier la vue. J’ai mis cinquante minutes au lieu de vingt-cinq pour arriver au chalet et vingt pour redescendre (c’était très casse gueule). Ce que je ne savais pas encore, c’est que le lendemain je m’apprêtais à faire une randonnée de près de sept heures…

But de la promenade

But de la promenade

P1040436a

Le début de la montée, je souriais encore !

Le début de la montée, je souriais encore !

P1040429

Rocher salvateur à la fin de la montée…

P1040438

J'adore ces montagnes!

J’adore ces montagnes!

Voui, j'ai bien marché :-)

Voui, j’ai bien marché 🙂

Des chamois

Des chamois

Châlet et but de la promenade

Châlet et but de la promenade

 

Descente de cet horrible chemin

Descente de cet horrible chemin

Un chien KO !

Un chien KO !

Valvita tente la balade en montagne

Marre des 34° en plaine sans un pet d’air. Je ne supporte pas ces grosses chaleurs. Comme j’ai envie de me mettre à la marche, j’ai décidé de me rendre à la Dôle pour une petite balade.J’ai mis de la crème solaire, préparé mon sac avec provisions pour le chien et moi et hop, départ. Il me faut moins de trente minutes pour atteindre les lieux et la température ne dépasse pas les 20°. Un vrai bonheur !

Pour un premier essai, je ne me suis pas éloignée de la voiture car je voyais d’énormes nuages noirs s’approcher et j’entendais le tonnerre gronder. Nous avons pu rester dehors environ 30 minutes avant un orage de grêle ! Wally et moi avons donc pris notre repas dans la voiture en attendant une accalmie…qui n’est jamais venue. Le chien a pu ressortir environ dix minutes avant la deuxième salve de grêle. Et comme m’ont dit des amis, ce n’était pas plus mal car je n’avais pas de chaussures de marche et qu’en montagne il est préférable d’en avoir. Le problème est à présent résolu et j’attends avec impatience le jour où je vais pouvoir marcher sans mauvais temps.

J’ai déjà repérer que mon premier essai sera une montée de 25 minutes pour atteindre une petite cabane. Pour la Dôle à proprement parler, c’est 45 min. de marche et je préfère m’exercer à de petites balades avant. Puisque les temps indiqués sont simple course évidemment. Il faut bien finir par retourner à la voiture…

Mes belles chaussures de marche.

Mes belles chaussures de marche.

Photo prise depuis chez moi à mon retour.

Photo prise depuis chez moi à mon retour.

P1040351_0220

Il faut 45min. pour rejoindre la boule située au sommet de la Dôle.

P1040350_0219

La cabane à 25min. est dans la montée du “V”. Vous pouvez l’apercevoir en agrandissant la photo.

P1040348_0217 P1040349_0218 P1040352_0221 P1040353_0222 P1040354_0223 P1040355_0224

Gros nuage qui a gâché mon plaisir.

Gros nuage qui a gâché mon plaisir.

P1040358_0227

La Barillette

J’avais prévu de faire un saut à la foire de Borex avec mon petit lion lorsqu’une invitation impromptue m’est arrivée à 8h35 ce matin. Invitation à laquelle je n’ai su résister. C’est donc à cette occasion que je me suis retrouvée à la Barillette avec trois autres nanas. Pour celles et ceux qui l’ignorent, la Barillette est tout là-haut sur la montagne. En fait ce sommet du Jura vaudois se trouve à 30 minutes de chez moi environ et selon Wikipedia il culmine à 1528 mètres dans le massif de la Dôle. Sur certaines photos postées par le passé, on le voit. La Dôle est une grosse boule et la Barillette abrite une grande antenne de 120 mètres.

Tout ça pour dire que je suis allée manger une excellente fondue sur place (spécialité de l’endroit) et que j’ai profité de la magnifique vue qui s’offre à nos yeux depuis ce sommet. Je me suis même fait la remarque qu’il faudrait que j’y retourne avec Wally et profiter de marcher dans ces grands pâturages en respirant l’air frais de la montagne.

Je n’avais malheureusement pas mon appareil photo alors je me suis contentée de l’iPhone.

original-15

original-20

original-17

original-16

original-21

original-11

original-9

Puer les chaussettes sales

Je poste moins ces jours car je ne sais absolument pas de quoi parler; une petite baisse de moral que j’espère passagère.

Ma Saucisse est adorable avec Junior. Elle le laisse s’approcher et la renifler sans bouger. Elle fait des mouvements lents afin de ne pas l’effrayer. Malheureusement il arrive au sauvageon d’être très excité et là ma Chouchou d’amour se méfie et s’apprête non pas à le mater mais à fuir.

Photo malheureusement un peu floue

Photo malheureusement un peu floue

Junior a eu droit à son premier shampoing. Depuis son arrivée chez moi il sent mauvais. “Les vieilles chaussettes sales” comme dit ma copine Diane. Je n’étais pas très à l’aise pour cette opération et lui non plus. Je ne me suis donc pas attardée et ai manqué quelques endroits mais au moins à présent je peux lui faire des bisous sur la tête sans me dire qu’il pue.

J’aime les couleurs automnales dont les arbres se parent en ce moment. Je ne peux malheureusement pas me promener avec Junior pour aller prendre des photos puisque ce dernier veut bien sortir dix minutes pas plus : il n’aime pas le vent qui souffle actuellement ! Je sors donc sans lui pour immortaliser ces beaux paysages.

Magnifique champ de vignes

Magnifique champ de vignes

J'aime le vert des arbres et le bleu du ciel

J’aime le vert des arbres et le bleu du ciel

P1020985

Parc d’Enghien

Lors de ma visite en Belgique, mon amie m’a emmenée voir le parc d’Enghien, fierté de cette ville. Je n’ai pas été déçue. Nous sommes entrées dans un havre de paix. Voilà le genre d’endroit où je peux rester assise des heures à contempler les environs et me vider l’esprit. Le seul point négatif que j’ai noté c’est le peu de bancs pour s’asseoir et que ces derniers sont particulièrement inconfortables. Dommage.

Pour le reste, j’ai aimé le côté paisible des deux petits lacs, le beau château, et surtout le jardin des fleurs où une quantité impressionnante de différents Dahlias s’étalaient devant mes yeux éblouis.

Le « Conservatoire Européen du Dahlia », regroupe quelques 750 variétés, anciennes et nouvelles, de dahlias, venant des quatre coins du monde. Source ici.