Archives

Lectures 2020 : 15, 16 & 17

20200502_1519234562070389312398066.jpg

J’ai débuté la lecture de ce livre, Asta de Jon Kalman Stefansson, dans une mauvaise période. Impossible de me concentrer et c’était bien dommage. C’est un joli roman qui ne méritait pas ce mauvais traitement que je lui ai infligé. Nous suivons le parcours de Asta et son père Sigvaldi. L’histoire débute en Islande et nous alternons entre passé et présent et entre les deux protagonistes. Je ne sais pas si c’était dû à mon manque de concentration mais parfois j’étais un peu perturbée par le changement de focalisation et il me fallait un moment avant de savoir qui parlait et à quelle époque. A part ça, j’ai beaucoup aimé l’écriture et plusieurs passages m’emportaient dans des grandes réflexions.

20200428_1908101916960223010607494.jpg

Pour mon club de lecture, je devais lire Le Saut de l’ange de Lisa Gardner. J’ai eu de la peine à me plonger dans le roman que je trouvais un peu gnangnan. Après un tiers du livre, j’ai fini par réussir à être captive de l’histoire. Nous suivons Nicky Frank, victime d’un accident de la route qui s’inquiète de ne pas retrouver Vero à ses côtés lorsqu’elle reprend connaissance. La police part à la recherche de la fille d’une dizaine d’années mais ne trouve pas sa trace. Puis elle apprend que Vero n’existe pas et pourtant, Nicky ne jure que par cette fille…

20200506_1438348460365125981589642.jpg

Tout à l’Ego de Tonino Benacquista est un livre que j’ai ressorti de ma vieille pile à lire. Apparemment, j’arrivais presque au bout quand j’ai décidé de le laisser de côté si je me fie au marque page trouvé à l’intérieur. Je n’en ai aucun souvenir. Pourtant, les histoires racontées sont agréables. Il y a même quelques chutes assez jouissives. Ca se lit vite et on passe un bon moment.

Et pour terminer en musique, je vous propose la chanson que j’ai entendue vendredi puisque je l’ai retrouvée. Il s’agit de Clara Luciana avec Ma soeur

 

Tartuffe

Je suis allée voir Tartuffe au théâtre avec en tête d’affiche, deux hommes : Patrick Chesnais et Claude Brasseur.

Je n’avais jamais assisté à une pièce classique et je redoutais un peu l’exercice. Ecouter des phrases en vers, je n’étais pas vraiment sûre d’apprécier…et de comprendre. En plus j’étais fatiguée et craignais les attaques de paupières.

Les premières phrases m’ont laissée dubitative. Je n’entendais pas correctement et trouvais que les comédiens n’articulaient pas assez. En plus de la musique classique était diffusée, un peu trop fort, ce qui masquait passablement les paroles. Aïe.

Heureusement, tout s’est très vite arrangé. J’ai trouvé Chantal Neuwirth, que je ne connaissais pas, époustouflante. Très bon jeu et une élocution parfaite. Je ne peux pas en dire autant de Claude Brasseur qui m’a semblé fatigué.

Mis à part une scène un peu longuette où seuls les deux hommes étaient présents, le reste est passé très vite. J’ai également trouvé les costumes magnifiques et le jeu de lumières sympathique.

Quant à la pièce elle-même, c’est du Molière. On aime ou on n’aime pas. Je fais partie de la première catégorie. Ma nièce, douze ans, a apprécié également, même si le début lui a posé quelques problèmes. Il faut quand même un temps d’adaptation à ce style de language!

Expérience à renouveler.

Théâtre


Je rentre du théâtre où je suis allée voir Tartuffe avec ma nièce.

2h15 de pièce sans entracte. Aucune possibilité de s’échapper en cas de fatigue intense. Avons-nous lutté contre l’ennui ? Vous le saurez demain. Il est tard, je vais me coucher.