Archives

Tartuffe

Je suis allée voir Tartuffe au théâtre avec en tête d’affiche, deux hommes : Patrick Chesnais et Claude Brasseur.

Je n’avais jamais assisté à une pièce classique et je redoutais un peu l’exercice. Ecouter des phrases en vers, je n’étais pas vraiment sûre d’apprécier…et de comprendre. En plus j’étais fatiguée et craignais les attaques de paupières.

Les premières phrases m’ont laissée dubitative. Je n’entendais pas correctement et trouvais que les comédiens n’articulaient pas assez. En plus de la musique classique était diffusée, un peu trop fort, ce qui masquait passablement les paroles. Aïe.

Heureusement, tout s’est très vite arrangé. J’ai trouvé Chantal Neuwirth, que je ne connaissais pas, époustouflante. Très bon jeu et une élocution parfaite. Je ne peux pas en dire autant de Claude Brasseur qui m’a semblé fatigué.

Mis à part une scène un peu longuette où seuls les deux hommes étaient présents, le reste est passé très vite. J’ai également trouvé les costumes magnifiques et le jeu de lumières sympathique.

Quant à la pièce elle-même, c’est du Molière. On aime ou on n’aime pas. Je fais partie de la première catégorie. Ma nièce, douze ans, a apprécié également, même si le début lui a posé quelques problèmes. Il faut quand même un temps d’adaptation à ce style de language!

Expérience à renouveler.

Théâtre


Je rentre du théâtre où je suis allée voir Tartuffe avec ma nièce.

2h15 de pièce sans entracte. Aucune possibilité de s’échapper en cas de fatigue intense. Avons-nous lutté contre l’ennui ? Vous le saurez demain. Il est tard, je vais me coucher.