Archives

Deux semaines et puis s’en va !

Voilà deux semaines que j’ai repris le boulot mais hélas, ma vie n’est pas “un long fleuve tranquille”. Je travaille dans deux bureaux situés dans deux immeubles différents. Je suis trois jours dans le bureau 1 et un jour dans le bureau 2. J’ai débuté par le bureau 2 que je partage avec trois autres personnes fort sympathiques. L’ambiance sur place est agréable, je m’y sens bien. Le lendemain je découvrais le bureau 1. J’y suis seule avec une collègue. Collègue qui hait la terre entière et moi en particulier. En fait, elle me haïssait même avant de m’avoir vue ! C’est une femme détestable. Elle doit m’apprendre le travail mais se rend visiblement malade lorsqu’elle doit m’adresser la parole. Alors elle s’abstient ! Et moi je me retrouve comme une imbécile face à un écran sans savoir quoi faire. Quand je pose une question, si j’obtiens une réponse, c’est sur un ton méprisant. Parce que c’est évident que pour valider telle opération, je dois taper le code WRT45RD tandis que si je suis dans telle procédure, c’est la 76TGV&K ! Elle essaie, en vain heureusement, de me faire comprendre que je suis un cas sans espoir ! Je touche quelque chose, elle repasse derrière pour bien remettre au millimètre près ce que j’ai peut-être déplacé ! Si ça se trouve, elle désinfecte le bureau lorsque je sors prendre ma pause. Mais j’ai décidé de ne pas réagir, de rester zen (vive le Rescue !). C’est quand même la première fois que je débute un emploi dans de telles conditions !

Bref, après deux jours j’étais en larmes et ne voulais plus remettre les pieds dans ce bureau. Je me suis tout de même ressaisie. Le soir j’appelais le chef et lui expliquais que travailler dans ces conditions ne me convenait pas. Il me dit de patienter, qu’il allait trouver une solution et que je ne dois surtout pas hésiter à prendre une pause le matin et une autre l’après-midi ! (J’ai appris depuis que la sorcière a déjà fait partir les deux personnes en poste avant moi). Je me fixe une semaine pour voir si les choses évoluent dans le bon sens. A la fin de ladite semaine, le chef m’informe que je ne serai plus que deux jours avec la sorcière au lieu de trois ! Merveilleux ! Le troisième jour, c’est une autre collègue qui vient sur place pendant que la sorcière va au bureau 2 (qu’elle déteste). Ca se passe très bien et je me fixe la fin du mois pour aviser. Nouveau téléphone du chef : la sorcière est en arrêt maladie jusqu’à la fin du mois…

Je vais profiter de ces deux semaines de paix pour terminer ma formation. Je ne me fixe aucun délai pour prendre une décision. Visiblement, ma bonne étoile a repris du service. Le malheur des uns fait le bonheur des autres même si je ne souhaite rien de mal à cette horrible bonne femme. Je crois qu’elle se fait bien assez mal toute seule. En revanche, je me souhaite beaucoup de bonnes choses 🙂

Advertisements

Esplanade des Marronniers

Dimanche, des amis m’ont proposé d’aller assister au concert gratuit qui a lieu sur l’esplanade des Marronniers à Nyon. Durant tout l’été, chaque dimanche de 11h à 13h30 un concert gratuit est proposé. Il y une petite restauration disponible sur place. Nous avons pris nos vélos électriques et nous sommes lancés dans l’aventure.

Arrivés sur place, toutes les places à l’ombre étaient évidemment occupées. Qu’à cela ne tienne, nous avons pris une table isolée au soleil et l’avons déplacée sous l’ombre d’un jeune marronnier. Le thème du jour était “les années 80”. Les chansons sympathiques pour la plupart, manquaient de rythme à cause d’un orchestre un peu mou. Je leur accorde le fait qu’il faisait chaud!

A la fin du concert nous sommes restés assis sur un banc face au lac pour profiter du paysage. C’était vraiment relaxant. Avant d’attaquer la montée et donc le retour chez nous, nous nous sommes arrêtés chez un nouveau vendeur de glaces (à côté du cinéma). Pour les connaisseurs, c’est moins cher que le Veneziano de Rive et les portions sont bien plus grandes 🙂

J’ai passé un dimanche comme je les aime : calme et en bonne compagnie !

Ambiance sur place

Ambiance sur place

Avion entre les colonnes romaines

Avion entre les colonnes romaines

Maison de Alain Prost

Maison de Alain Prost

original-41

Tomme fraîche, Lard de Begnins et rosé...

Tomme fraîche, Lard de Begnins et rosé…

En apesanteur

En ce moment je ne suis pas là. Où suis-je alors ? Je n’en sais rien. Je suis ailleurs, dans un monde où personne ne peut pénétrer. Je me suis toujours demandé si c’était sain cette façon de m’évader. Puis j’ai eu cette discussion intéressante avec Coralie qui me disait en substance que depuis qu’elle s’était levée elle se repassait en boucle la même chanson dans la tête. C’est sa façon à elle d’oublier son travail qui la pèse particulièrement en ce moment. Je lui raconte que moi ça fait deux jours que je suis ailleurs même s’il n’y a rien d’inhabituel au boulot. Elle m’explique que ça fait du bien de « partir » de temps en temps. On relâche la pression et de cette façon nous restons plus ou moins calmes.

Peut-être étais-je stressée ? En tout cas en ce moment je plane dans mon monde avec un sourire absent sur les lèvres. Je suis bien et pas pressée de revenir…

La chanson qui me maintient en apesanteur en ce moment :

Jardin botanique de Montréal

J’aime la nature. Ca tombe bien, l’hôtel est à côté du jardin botanique que nous allons visiter de long en large, toujours sous un soleil de plomb.

Nous commençons par les jardins de Chine qui nous enchantent.

Nous avons ensuite été totalement dépaysées dans les Alpes 🙂

Nous nous sommes reposées sur un banc au bord d’un petit lac, avons admiré les jardins du Japon et sommes restées béates d’admiration devant les bonsaïs japonais et québécois.(Cette fois-ci vous pouvez normalement cliquer sur une image et ainsi obtenir un diaporama en meilleure qualité).

Demain je termine le résumé de mon voyage.

Tadoussac suite et fin

Quel endroit reposant. Je crois bien que j’y resterais tout l’été. Écouter le clapotis de l’eau, admirer la nature et observer au loin les baleines qui se nourrissent.

Trois semaines loin de la maison c’est un peu long pour moi mais dans ces lieux le temps ne compte plus.

Nous avons marché et encore marché. Gravis des rochers escarpés pour nous poser et avoir une vue magnifique. Marché vers les petites boutiques de souvenirs et encore marché sur les magnifiques petits sentiers prévus à cet effet. Malheureusement tout a une fin et nous reprenons la route.

Mais maintenant je sais que j’aimerais m’enfoncer encore plus loin dans ces terres moins peuplées et aller admirer les baleines de Vancouver ainsi que la nature alentour. Je sais pourquoi je vais commencer à économiser 🙂

20120827-080322.jpg

20120827-080334.jpg

20120827-080359.jpg

20120827-080506.jpg

20120827-080607.jpg

Tadoussac bis

J’étais déjà venue dans cet endroit il y a douze ans et avais même osé faire du vélo nautique dans une eau à quatre degrés. J’avais gardé un excellent souvenir des lieux et ne suis absolument pas déçue de ce que je retrouve aujourd’hui. À mes yeux Tadoussac est un havre de paix. Je devrais venir m’y ressourcer chaque année.

Et la nourriture y est excellente 🙂

20120825-213739.jpg

20120825-213814.jpg

20120825-213832.jpg

20120825-213857.jpg

20120825-213912.jpg

20120825-214126.jpg

Tadoussac

Je suis montée à bord d’un zodiaque accompagnée de vingt-trois autres personnes pour trois heures sur le Saint-Laurent à observer les baleines. C’est vraiment magique de les voir évoluer dans leur milieu naturel.

J’ai donc eu la chance de voir évoluer de nombreux petits rorquals (sept mètres de long), des phoques qui se prélassaient au soleil, des marsouins (les plus petites baleines) ainsi qu’une baleine à bosse. Sans oublier les fous de bassan qui plongent à toute vitesse en pointant le bec dans l’eau. Ils peuvent s’enfoncer jusqu’à cinq mètres de profondeur. Et c’est la première année qu’une telle colonie est venue s’installer à Tadoussac.

Malheureusement mes photos ne sont absolument pas représentatives de tout ça que j’ai pu admirer.

20120825-212727.jpg

20120825-212745.jpg

20120825-212758.jpg

20120825-212810.jpg

20120825-212903.jpg

20120826-215046.jpg