Les p’tits souvenirs

Les questions viennent de.

Quelles émissions/séries télévisées regardiez-vous quand vous étiez enfant?
Oh, j’étais une accro à la télé. Il y avait plein de séries que j’adorais sur Récré A2 comme Dick Turpin, Zora la rousse, Silas, Monsieur Merlin ou encore la série Kane & Abel tirée du roman de Jeffrey Archer. Il y en a certainement plein d’autres dont j’ai oublié l’existence.

Quelle a été le voyage le plus long (ou loin) que vous ayez jamais fait?
Le plus loin c’était Hawaii. Le plus long c’était les deux mois passés au Canada ou alors mon année à Londres comme fille au-pair.

Qu’est-ce qui a mal commencé mais s’est plutôt bien terminé?
Mes études de Lettres. Je n’avais clairement pas le niveau et j’en ai bavé pleuré. Mais j’ai obtenu mon Bachelor.

Quel est le truc le plus bizarre qu’un invité chez vous ait jamais fait?
Pisser à côté des toilettes. OK, il y avais sans doute un peu trop d’alcool en jeu. Une fois, j’avais invité un copain à venir manger à la maison. Au final, il est venu avec tous les ingrédients et c’est lui qui a cuisiné. Ce qui est marrant, c’est que j’ai le souvenir de cette anecdote mais pas du copain en question.

Quel conseil de vos parents auriez-vous dû écouter?
Le problème de ma maman, c’est qu’elle donnait des conseils pour gérer ses frustrations à elle ou ses angoisses. J’aurais sans doute dû moins l’écouter sur certains sujets. Quant à mon papa, je n’ai pas souvenir qu’il m’ait donné de conseils. Il m’a juste rappelé, quand j’ai décidé de reprendre des études, que je n’avais plus vingt ans et une mémoire en lien avec mon grand âge. Depuis j’ai obtenu deux Bachelors, donc ça va.

Qu’est-ce que vous avez malheureusement cassé?
Ma tirelire…elle est vide.

Et pour terminer en musique, je vous propose Gaëtan Roussel avec J’entends des voix

Publicités

Plouf

Plouf fais mon moral qui sombre…

Deux mois qu’il se maintenait à un niveau plus qu’acceptable, je n’en revenais pas. Une première depuis des années. C’est tellement agréable ! Il semblerait que j’arrive enfin à gérer les petits tracas du quotidien. Mais voilà, le fichu stress des examens commence à peser. J’ai mon dos qui me fait un mal de chien et je dors peu, par à-coups. Ce n’est pas grave, je me mets au jogging pour lutter contre ces deux maux. Pour l’instant, je ne note aucune amélioration mais je reste optimiste.

Vendredi passé, je devais aller courir avec ma copine « coach ». Mais voilà, elle a dû annuler. Je me retrouve une fois de plus, toute seule pour aller courir alors que j’espérais avoir trouvé une activité que je pouvais partager. Vendredi soir, je devais aller au resto avec une autre copine. Mais voilà, elle a dû annuler. Au lieu d’aller au restaurant, on a convenu que finalement elle viendrait prendre le café chez moi dimanche. Mais voilà, elle a dû annuler…et mon moral a fait plouf. En tant normal, ce genre de nouvelles va m’énerver cinq minutes puis je passe à autre chose. Mais avec le stress, ça prend des proportions ahurissantes.

Je suis au travail, j’ai envie de pleurer et ne supporte pas les clients. Ça va être long jusqu’à mi-juin. Après cette session d’examens, il m’en reste encore quatre. J’en ai déjà passé neuf, je me prépare pour la dixième et il n’en reste ensuite « que » quatre et c’est fini. Je ne reprends plus d’études avec des examens obligatoires après. C’est terminé, je ne supporte plus ce stress que je suis incapable de gérer. Bon, je retourne pleurer un coup…

Et pour terminer en musique, je vous propose Twenty one Pilots avec Stressed Out

Journal n°2 d’une joggeuse débutante

Mercredi je suis allée « courir » pour la troisième fois. Je suis rentrée, j’ai sorti le chien puis suis allée faire mon petit entraînement. Comme j’avais eu de le peine la fois précédente, j’ai décidé de continuer à alterner 1 minute de course très lente et 1 minute de marche sur 30 minutes. Mon téléphone m’indique que ma boucle s’étire sur 4,5 km. Mon objectif est de parvenir à courir toute cette distance d’ici 7 semaines. Lors de cet entraînement, je n’ai pas rencontré de difficulté, j’ai même constaté que mon souffle s’améliorait en deuxième partie de parcours. Et cette fois-ci, j’ai enfin ressenti quelque chose de très positif : j’avais la pêche toute la soirée !

Je cherche une application pour téléphone qui peut me proposer un entraînement qui me convienne. J’ai testé « Coach footing léger » de Samsung Health mais c’était beaucoup trop lent. Quand je courais tout lentement ça me disait que j’allais trop vite. Quand je marchais ça m’encourageais à continuer à cette vitesse. J’ai vu un autre entraînement qui semble me correspondre à partir de la 3e semaine. Malheureusement, je ne peux pas débuter le programme à ce niveau. Il faut absolument le suivre dès le départ et marcher lentement durant quinze minutes c’est ce que je fais tous les jours au minimum quand je promène mon chien. Je continue à chercher…

Vendredi j’ai testé un programme sur l’application RunKeeper. A gauche c’est l’entraînement et à droite, c’est le résultat que je trouve sur Samsung HealthRunkeeper me dit que la distance correspond à 3,79 km et que j’ai couru à un rythme moyen de 8:35 min/km. Les deux applications donnent des résultats plus ou moins pareils.

Je n’ai pas tout à fait suivi l’entraînement tel que décrit ci-dessus. Tout d’abord, parce que je n’avais pas bien compris les notifications que j’activais. J’ai une voix qui m’a parlé quasi non-stop et ça m’a agacée. Je n’entendais presque plus ma musique. Du coup, comme j’étais énervée, je respirais mal et cette gourde m’annonçait en permanence que je courais trop lentement puis trop vite. Comme elle causait beaucoup trop, elle n’arrivait pas toujours à me dire quand je devais commencer à courir et quand m’arrêter. En plus de cette bavarde, j’avais plein de sonneries je ne sais pas trop pourquoi. Jusqu’à mi-parcours, ça m’a vraiment énervée puis j’ai arrêté de me focaliser sur tous ces bruits. Pour terminer, je ne me relâche pas au moment où la voix me l’indique car je suis encore trop loin de chez moi, je continue donc à courir. J’ai viré toutes les notifications, sauf celle sur mon rythme actuel. J’espère que du coup, ça me conviendra mieux. Le programme m’a débloqué un nouvel entraînement que je testerai la semaine prochaine. Dimanche, je refais le même.

Dimanche la bise s’est à nouveau levée et franchement, c’est pénible de courir avec ce vent glacé qui vous arrive contre. Heureusement, une partie du parcours est abrité. J’ai bouclé ma sixième séance d’entraînement et je peine à croire que d’ici six semaines environ, je suis sensée réussir à courir non stop 5 km. Je n’ai pas l’impression de progresser même si je cours un peu plus vite et que je marche à un rythme légèrement plus cadencé que lors de ma première semaine. Je suppose que c’est tout de même un progrès. Une chose est sûre, je transpire comme une malade à l’arrivée 🏅. Quant au programme, cette fois-ci la voix ne m’a pas harcelée, elle s’est contentée de me dire à intervalles réguliers, à quel rythme je courais. J’ai réussi à profiter de ma musique et c’était bien agréable.

Et pour terminer en musique, je vous propose Of Monsters and Men avec Alligator

Livre audio

81h2gWPTYJL._AC_UL436_

Je racontais dernièrement à une copine, que j’aimais bien écouter parfois des podcasts. Une autre copine a répondu qu’elle, elle écoutait des livres audio. Je n’ai jamais tenté l’expérience et je lui ai dit que je trouverais sans doute ça pénible suivant la voix du narrateur et que j’aime bien lire. Elle m’a alors expliqué qu’effectivement, il y a certaines voix pénibles à écouter mais que dans l’ensemble elle était ravie.

Vendredi soir j’étais sensée sortir mais la copine que je devais voir a annulé. Du coup, je me suis retrouvée à tourner en rond dans mon salon, avec l’envie de ne rien faire du tout. C’était l’idéal pour tester le livre audio. Il existe une offre gratuite pour un livre chez Amazon et j’ai opté pour celui de Michelle Obama. En plus, c’est elle qui le lit et elle a une voix agréable.

Alors ? J’ai écouté plus d’une heure et pas d’une traite. Si je ne fais rien, ça me berce et je m’endors. Michelle m’a également accompagnée pendant que je vidais le lave-vaisselle et que je préparais à manger. Dans ces conditions, écouter le livre est parfait. Elle va sans doute m’accompagner dans le train durant la semaine. Dommage que je n’aie qu’une vieille voiture car là, ça aurait été parfait comme accompagnement. Malheureusement, je n’ai qu’un lecteur CD. La question que je me pose actuellement : est-ce que ça vaut la peine de prendre l’abonnement à EUR 10.-  pour accéder à un livre à choix par mois ?

Et pour terminer en musique, je vous propose Samuel Jack avec Perfect

Préparation aux examens

Dans cinq semaines, c’est les examens. Je commence à préparer mes révisions. Ce qui veut dire que pour le cours de statistique, je lis enfin le cours ! Je prépare une liste des mots clés dont la définition est à maîtriser et je surligne tout ce que je dois apprendre par coeur. Ce qui nous est demandé pour l’examen, ce n’est pas ce que nous avons vu durant le semestre mais une bonne révision de ce que nous sommes sensés savoir en statistiques. A ma grande surprise, je constate que je sais déjà pas mal de choses alors que je suis toujours persuadée de ne rien comprendre.

Pour le cours sur la psychologie de la santé, nous avons une tonne de lectures et des questions y relatives. Nous avons créé un petit groupe de cinq personnes pour mâcher le travail. J’ai imprimé tous nos résumés et il me reste « plus qu’à » les lire et surligner ce qui me semble important. Il y a une centaine de pages. Il reste encore la dernière période et il faut que je lise les documents correspondant à mes questions pour que j’y réponde.

Enfin, pour le cours sur les émotions, nous avons procédé comme pour la santé. Il y a nettement moins de matière et j’ai tout recopié au fur et à mesure. Ce qui me posait des difficultés est déjà surligné. Je dois encore copier la dernière partie du cours mais deux personnes n’ont pas encore répondu aux questions.

Toutes ces préparations sont à terminer pour la fin de la semaine prochaine selon mon planning. Les trois semaines suivantes sont dédiées au bourrage de crâne. Une semaine par matière. Je vais y consacrer environ une heure par soir les jours de travail et deux heures pour le week-end. Ce qui fait environ dix heures par cours. Première semaine, statistiques, puis santé et je termine par émotions. La dernière semaine, « repos ». Je laisse mon cerveau travailler. Il révise non stop, « tout seul ». De temps en temps, ma petite voix crie qu’elle ne trouve pas la réponse à une question qu’elle s’est posée, alors je me jette sur mes notes pour pouvoir répondre. Puis ma petite voix continue à réciter mes cours sans arrêt, en bruit de fond.

Comme j’ai une fâcheuse tendance à paniquer aux examens, j’ai constaté que ne pas avoir le nez plongé dans mes livres la semaine d’avant, ça m’aidait bien. J’espère que mes séances de jogging vont également m’aider à me détendre. Le 5 juin je vais à Caribana festival me changer les idées. La seule chose qui m’ennuie ce jour-là, c’est que le concert que je veux voir débute à 23h45 ! J’ai pris congé pour le lendemain.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dave Gahan & Soulsavers avec My Sun. J’adore cette chanson, la musique est sublime.

Lectures 13 & 14

20190422_155940

J’ai pioché ce vieux livre dans ma pile à lire. Il s’agit de Didier van Cauwelaert avec Attirances. Dans ce roman, nous avons trois histoires distinctes avec à chaque fois un léger lien entre elles, outre le côté paranormal. C’est sympa, ça se lit vite et facilement. Je réalise que mon résumé n’est pas terrible mais au moment où je tape ces lignes, cela fait plus d’un mois que j’ai lu ce livre et que je ne m’en souviens pas particulièrement… Je me souviens seulement qu’il s’agit, entre autres, de personnages prisonniers dans des peintures.

20190426_173453

Et voilà encore un roman de Philip Kerr de lu. Cette fois-ci il s’agit de Greeks Bearing Gifts. Le héros, ancien policier allemand au service des SS, se retrouve en Grèce en 1957 où son passé ne le laisse décidément pas tranquille. Bernie Gunther se retrouve avec des méchants, des cadavres et bien sûr, une magnifique créature féminine qui tombe sous son charme.

Se lit aussi vite et facilement que les autres histoires avec ce personnage. J’aime toujours autant.

Et pour terminer en musique, je vous propose Florence + The Machine avec Jenny of Oldstones

Dodo l’enfant do

« Une étude de l’université de Vienne montre également que les hommes dorment mieux lorsqu’ils partagent leur lit avec une femme, contrairement aux femmes, qui elles, dorment mieux en compagnie de leur chien ». Voilà ce que relève un article tiré de la grande revue scientifique qu’est le 20 Minutes. Je n’ai pas le lien.

En fait, je n’ai rien à dire, je trouvais juste cela drôle. Et je me suis dit que ce serait parfait comme sujet le jour où je manquerais d’inspiration. Parfait pour aujourd’hui en fait ! Ce que je n’avais pas prévu, c’est comment enchaîner sur une telle assertion. Effectuer des recherches pour en vérifier le bienfondé ? Pfff, pas l’énergie pour. Donner mon avis sur la chose ? Bof, c’est pas comme si j’avais le choix entre l’homme ou le chien. Je n’ai que le chien…et le chat.

Alors finalement je pourrais me contenter de parler du sommeil. Quelle est la qualité de votre sommeil ? Médiocre en ce moment en ce qui me concerne. Je fais la crêpe quand je vais au lit et dès 3h du matin, fin de ma nuit. Je retiens de mes cours que dans ces cas-là, il faudrait que je repousse l’heure du coucher. Je tenterais bien l’expérience si je ne devais pas me rendre à heure fixe à mon travail le lendemain. Ce soir je vais courir, donc je sais que je vais fermer les yeux à peine allongée. Mais je vais quand même terminer ma nuit bien trop tôt…

Et pour terminer en musique, je vous propose Lewis Capaldi avec Hold me while you wait