J’étudie Freud…ou pas…

Bon un nouveau semestre a débuté avec de nouveaux cours. Je vais donc étudier la psychologie clinique et la psychologie de l’éducation.

En psychologie clinique nous allons apprendre à différencier les différents courants  que sont la psychanalyse, la thérapie systémique, les TCC (cognitivo-comportementales) et la thérapie humaniste (ou rodgérienne). Pour l’instant je ne peux pas vous en dire grand chose si ce n’est que j’ai un à priori très négatif sur la psychanalyse. Pour moi la psychanalyse c’est Freud dont je ne pense pas le plus grand bien. Je ne demande qu’à être persuadée qu’il y a du positif dans ce courant. Les TCC je les associe au behaviorisme où on apprend au patient à modifier son comportement face à un stimulus (pour simplifier, imaginez le chien de Pavlov. Il entend la sonnette (stimulus) et il salive (réponse) en pensant que la nourriture arrive). Aucun avis sur le courant humaniste et je ne peux rien dire de mal sur la systémique puisque la psychothérapeute qui m’a suivie venait de ce courant.

En psychologie de l’éducation, on nous dit que nous allons apprendre à apprendre. Pourquoi pas… Nous allons étudier les différents courants que sont le behaviorisme, le constructivisme, la cognition et le socio-constructivisme du point de vue de l’apprentissage et de l’enseignement. Il faut savoir qu’actuellement les enseignements sont plutôt axés sur le socio-constructivisme même si le behaviorisme reste très présent.

Le behaviorisme consiste essentiellement à être stimulé afin d’établir des automatismes. Par exemple, l’élève apprend les prépositions dans une langue donnée et l’enseignant montre la photo d’un chien. L’élève doit répondre “je parle au chien”, puis la photo d’une fille, “je parle à la fille”, etc… A chaque bonne réponse, l’enseignant va féliciter l’élève. Le constructivisme est centré sur l’apprenant (on ne parle plus d’élèves de nos jours). C’est ce dernier qui est maître de son apprentissage. L’enseignant est “juste” là pour le guider et lui transmettre les ressources nécessaires. La cognition va fournir des techniques d’apprentissage et faire prendre conscience à l’apprenant des mécanismes de mémorisation qui se mettent en place dans sa tête. Quand on essaie de retenir quelque chose de façon mnémotechnique par exemple, c’est la cognition qui entre alors en jeu. Le courant socio-constructiviste est centré sur l’apprenant qui est responsable de son apprentissage et sur les relations sociales qu’il entreprend avec son entourage puisqu’on part du principe que l’on apprend beaucoup des échanges que nous avons avec d’autres personnes. C’est pourquoi les travaux de groupes remportent un grand succès auprès des enseignants. Nettement moins du côté des étudiants 😉.

Voilà pour aujourd’hui. Je devrais pouvoir vous en dire plus d’ici trois semaines, le temps pour moi de lire tous les nouveaux documents fournis par les enseignants et surtout les comprendre !

Et pour terminer en musique, je vous propose Elbow avec Magnificent. Chanson qui passe régulièrement sur la radio que j’écoute au boulot et qui souvent retient mon attention.

Séries, films…

Ce n’est pas encore cette semaine que je vais poster un message un peu plus intellectuel. J’ai huit tonnes de devoirs à rendre et ne suis pas plus motivée que ça. Du coup, je passe mon temps à regarder la télé. C’est pourquoi je vais vous parler des séries qui me plaisent en ce moment.

The OA Je suis tombée dessus par hasard. J’ai commencé à regarder le premier épisode qui ne cassait pas des briques mais comme je devais réviser pour mes examens et que j’étais trop stressée, j’essayais de me vider la tête devant ma télé. Du coup j’ai terminé l’épisode et la fin m’a plu. J’ai alors regardé toute la première saison et c’est sûr que je regarderai la deuxième à sa sortie. Le méchant de l’histoire me plaît bien et j’ai trouvé le concept sympa.

Stranger Things C’est avec un peu de retard que j’ai regardé la première saison de cette série. Pourquoi avec du retard ? Parce que j’en ai énormément entendu parlé cet été. J’étais détendue, pas envie d’allumer ma télé. En revanche, la période des examens était très propice pour me plonger dans les épisodes de cette nouveauté. J’ai bien aimé malgré les monstres (je ne suis absolument pas branchée monstres). Me réjouis de pouvoir regarder la deuxième saison.

Black Mirror Bon là j’ai beaucoup de retard puisque la première saison a été diffusée sur une chaîne anglaise en 2011. Chaque épisode a sa propre trame et ses propres personnages. Aucun lien d’un épisode à l’autre si ce n’est qu’ils dénoncent tous nos comportements face aux progrès technologiques. J’ai terminé la première saison (trois épisodes). Je vais attaquer la deuxième.

The Big Bang Theory OK, là je suis très en retard. Seulement à la deuxième saison alors qu’aux USA la dixième est diffusée (je crois). J’avais déjà vu deux ou trois épisodes et allez savoir pourquoi, j’ai décidé tout d’un coup de tous les visionner. C’est léger et sympa. Une chose m’agace parfois : la voix de canard de l’acteur qui joue Leonard.

How to get away with murder La troisième saison est en cours de diffusion aux USA. Le début était sympa mais là ça s’éternise sur l’emprisonnement de Annalise. J’espère que ça va bouger (faut que je vérifie s’il y a eu un épisode cette semaine).

This is us J’ai beaucoup aimé le début de cette nouvelle série diffusée actuellement aux US. Le dernier épisode m’a laissée un peu sur ma faim. Il faut attendre la semaine prochaine pour la suite.

Quant au cinéma, j’espère que l’année 2017 me réservera de meilleurs moments que 2016 où je n’ai pas eu de véritable coup de coeur. J’ai débuté cette année avec Collateral Beauty que j’ai bien aimé. J’ai enchaîné avec Lalaland que je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé. C’était long (2h10) et j’ai hésité plus d’une fois à sortir avant la fin. Puis aujourd’hui j’ai été touchée par ce film :

mv5bmjq1njm3mtuxnv5bml5banbnxkftztgwmdc5mty5ote-_v1_ux182_cr00182268_al_

Tu ne tueras point (Hacksaw Ridge) le nouveau film dirigé par Mel Gibson avec Andrew Garfield qui campe un jeune homme qui s’engage dans l’armée mais refuse de toucher une arme. Je n’ai pas vu le temps passer malgré les 2h20, même si j’ai dû aller faire une pause pipi durant la séance. Magnifique. Prenant. Beau. Emouvant… Voilà un film qui m’a bien remuée et c’est ça que j’aime au cinéma.

Et pour terminer en musique je vous propose le nouveau single de Depeche Mode sorti aujourd’hui, Where’s the Revolution

Pas un pet de poussière

Me revoilou. Les examens sont passés, j’attends avec impatience les résultats. Autant dire que durant cette période, et l’attente qui s’ensuit, il m’a été très difficile de maigrir avec tout le sucre que j’ai (et que je continue) à engloutir. Heureusement, je ne grossis pas, mais c’est sûr que je n’ai pas perdu un seul gramme !

A part ça j’ai contracté une puissante dette pour l’achat de Steve. Mais qui est-il ? C’est mon nouvel aspirateur autonome. Je l’aime d’amour 😍. Vous pouvez lire un test détaillé de cet appareil ICI. Depuis que Steve est entré dans ma vie, je revis. Mon sol est propre…archi propre ! Tellement propre que je ne supporte plus la moindre miette par terre et que je n’ose plus laisser mes cheveux tomber un peu n’importe où ! Je suis devenue maniaque.

Tout d’abord, il a fallu que j’ôte tout ce qui traîne habituellement par terre. Chez moi c’est joyeux bordel donc j’avais du travail. Dans un premier temps, j’ai donc rangé, trié, jeté tout ce qui aurait pu gêner Steve dans son boulot. Puis je l’ai laissé aspirer. Toute contente de voir un sol dépourvu du moindre poil de bêtes, j’ai trouvé dommage d’apercevoir quelques taches. C’est tout naturellement que j’ai enchaîné avec la serpillère. Le problème, parce que c’en est un, est que vu le prix qu’il me coûte, je demande un travail régulier à Steve. Du coup, dès que je vois la moindre trace de pas/pattes, je deviens folle. Le matin, je sors promener le chien juste avant de partir travailler. Je n’ôte pas mes chaussures en rentrant et j’ai toujours quelque chose à aller chercher dans les quatre coins de l’appartement. Et comme c’est mouillé dehors, je laisse des traces sur le sol. Je cours alors chercher la serpillère pour tout effacer ! (L’enchaînement de mes phrases n’est pas terrible mais tant pis…)

En rentrant dernièrement, toujours aussi extatique devant mon parterre dégagé et propre, j’ai constaté que ma salle de bain encombrée ainsi que ma cuisine détonnaient à présent. J’ai commencé à virer, jeter, trier tout ce que je trouve dans ces deux pièces. Je ne veux voir que des espaces lisses et propres. Même la couverture sur mon canapé commence à me déranger… Je ne sais pas combien de temps je vais rester dans cet état (je n’ai JAMAIS réussi à garder mon appartement propre) mais une chose est sûre, même si je n’ai pas encore terminé tout mon rangement, c’est agréable de rentrer chez moi et de voir toute cette propreté !

IMG_0463.JPG

Et pour terminer en musique, je vous propose Let Go de Son Lux. J’ai entendu cette chanson dans un épisode de la troisième saison de How to get away with murder et j’ai trouvé que cette musique allait tellement bien avec la scène que j’ai été envoutée.

Humeurs

20170103_181029Quelqu’un m’a parlé d’un site foutoir où l’on trouve de tout pour pas cher. Je suis allée voir. Effectivement, c’est foutoir. Aucune envie d’y rester…jusqu’à ce que mon attention soit attirée par des articles pour chiens. Plein de jolis manteaux ! Non, je ne veux pas affubler ma bête de vêtements ridicules mais il me fallait un petit manteau pour l’hiver. Et surtout pas cher ! Et voilà, il est arrivé juste pour les températures négatives. Monsieur n’est pas content, mais il va s’y faire…pas envie de devoir le gâver d’antibiotiques parce qu’il prend froid au moindre coup de vent.

*****

Je ne crois pas en avoir parlé ici mais je me suis offert l’année dernière une batterie électronique. Un vieux rêve. Comme je n’ai pas les moyens de m’offrir le haut de gamme, je ne m’attendais pas à une qualité parfaite même si je n’ai pas pris non plus la gamme la moins chère. Tout ça pour dire que le son est bon mais… Du coup je voulais tester une vraie batterie pour comparer à présent que je sais jouer deux ou trois rythmes.

Un copain, musicien, possède un local avec plein de jouets genre, boîtes à rythmes, logiciel pour aide à composer de la musique, micros en tout genre, tables de mixage et surtout, une batterie ! Avec une copine, nous avons pu nous défouler. Une chose est sûre, le son est nettement plus pur et puissant. Un vrai régal.

*****

mv5bmtq5ode4mty2nv5bml5banbnxkftztgwmzm2nzezmdi-_v1_ux182_cr00182268_al_

Vu sur IMDB

J’ai vu deux beaux films dernièrement au cinéma. Sans violence et qui donnent à réfléchir sur la vie. Demain tout commence avec Omar Sy. Je suis allée voir ce film par dépit parcequ’il n’y avait rien qui me convenait à l’heure qui m’arrangeait. Je suis ressortie de la séance enchantée.

Le deuxième est Collateral Beauty avec Will Smith, Edward Norton, Kate Winslet ou encore Helen Mirren. Là encore, aucune violence physique, pas d’horribles méchants qui veulent à tout prix détruire le monde. Un film léger, triste et beau à la fois. Beaucoup de personnes dans la salle ont sorti les mouchoirs et ce n’était pas dû à la grippe…

*****

Et pour terminer en musique le thème principal de la série Westworld par Ramin Djawadi. J’adore cette musique.

 

Mon non régime (suite)

20161229_183557

Je vous avais parlé de ma découverte d’un “non régime” pour maigrir lentement mais sûrement ICI. Après six mois, qu’en est-il ?

Tout d’abord, je précise que j’ai dû utiliser l’application fatsecret un ou deux mois maximum et en mode “fainéante” puisque je ne pesais rien. C’était uniquement pour me faire une idée des calories consommées quotidiennement. Donc je n’ai aucune idée du nombre que j’ingurgite chaque jour. Je m’étais basée sur le chiffre pour atteindre 61 kilos. Mais finalement je mange peut-être pour 63kg ou pour 59kg ! On verra bien à combien je me stabilise.

Et mes fameuses fringales de malbouffe ? Malheureusement, avec l’approche des examens elles sont violentes. Dans la mesure du possible, à savoir une volonté toute relative, je me rue sur des oranges. J’aime ça, c’est bon, mais ça ne vaut pas des chips. Il m’arrive donc de craquer et dans ces cas, j’essaie de faire durer le paquet de chips au moins deux jours. Dans l’ensemble, je ne m’en sors pas trop mal.

Après six mois, j’ai maigri de six kilos. Une amie qui étudie la nutrition m’a conseillé de ne pas perdre plus d’un kilo par mois. Plus et le cerveau va s’affoler et tenter à tout prix de créer des réserves de graisse.

L’ennui, c’est qu’il y a eu les Fêtes de fin d’année et que j’ai décidé de me mettre aux cupcakes. C’est sympa à cuisiner et offrir. Mais avant de les offrir…il faut les goûter. Je ne saurais dire lesquels étaient les meilleurs. Chocolat/banane ? Pomme/Cannelle ? Chocolat ? Caramel beurre salé ? Je crois qu’il faut que j’en refasse pour trouver la réponse 😄. Et ma volonté ?!?! Mais quelle volonté ?

Et pour terminer en musique je vous propose Kodaline avec Lost

 

Le Lobe frontal

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler du lobe frontal. Il part plus ou moins du sommet de votre crâne et descend jusque vers les yeux. A quoi nous sert cette partie du cerveau ? A plein de choses…

Il comprend déjà le cortex moteur. C’est-à-dire la partie qui ordonne nos mouvements. On a soif, on veut saisir un verre, hop, le cortex moteur ordonne le mouvement du bras et de la main. On devine du coin de l’oeil quelque chose d’intéressant, hop, la tête va bouger en direction du stimulus. Vous jouez du piano ? Qui est-ce qui contrôle le mouvement des doigts ? Ok, vous avez compris.

Prenons le côté gauche et plutôt à l’arrière du lobe frontal. Il comprend la partie motrice du langage. Donc s’il est touché vous ne parlerez plus ou quasiment plus. Vous répondrez par monosyllabes et n’engagerez pas la conversation. Une tombe. On pourrait presque croire que vous être en pleine dépression. Mais non, c’est un problème frontal.

Le côté droit (plutôt à l’avant, vers les yeux) ? Vous n’arrêtez pas de parler. Et vous faites n’importe quoi. Vous prenez des risques insensés sans en mesurer les conséquences. Vous ne décodez plus les contextes sociaux. Quelqu’un regarde sa montre plusieurs fois ? Vous ne saisissez pas qu’il souhaite partir, qu’il est l’heure… Vous allez employer un langage des rues avec vos grands-parents et mesurerez vos paroles avec vos amis…Et votre visage ne montrera plus aucune expression. On pourrait croire à une crise de manie comme chez les bipolaires mais non, c’est un problème frontal.

Vous aurez de la peine à vous souvenir de l’ordre de certaines séquences. Par exemple vous peignez beaucoup. Vous saurez qu’il faut de l’eau, de la peinture, une toile et des pinceaux. Mais peut-être que vous peindrez avec les doigts sur la table et agiterez votre pinceau sur la toile sans rien…

Vous n’arriverez plus à obéir aux consignes. Genre, fermez les yeux pendant que vous tirez la langue cinq fois. Impossible de garder les yeux fermer…Impossible de vous concentrer. Tout vous stimule. Mais sans doute que vous tirerez la langue dix ou vingt fois car vous n’arriverez pas à vous arrêter. Ou alors je tire la langue et vous demande de ne pas le faire. Impossible pour vous. Vous allez vous y mettre…sans vous arrêter.

Et vous avez perdu toute connaissance de vous-même. A savoir qu’il vous est impossible de raconter des anecdotes vous concernant. “Vous êtes peintre ? Oui”. “Qu’est-ce qui vous a inspiré cette toile ? Le paysage est joli”. Rien de plus. Alors que le paysage vous avait fait penser à tellement de choses sur le moment. Il vous a rappelé vos vacances à Ibiza avec Ginette et les enfants…

Vous ne savez plus anticiper et n’apprenez plus de vos erreurs. Votre mémoire à court terme est touchée. Vous n’arrivez pas à mémoriser un numéro de téléphone le temps de le rentrer dans votre appareil.

Ces symptômes peuvent surgir suite à une tumeur, un AVC…et beaucoup chez les jeunes suite à un choc frontal (la tête tape) lors d’accidents de voiture (la ceinture c’est bien !)…

Et pour terminer en musique un peu de douceur avec Tom Chaplin (chanteur du groupe Keane) qui chante Love wins

Ictus Amnésique

Aujourd’hui je vais vous parler d’amnésie, l’ictus amnésique. Qu’est-ce que c’est ? C’est un mini AVC de type ischémique, à savoir que durant un court laps de temps, le cerveau ne reçoit plus d’oxygène. Ça n’arrive qu’une fois dans une vie, généralement après 50 ans et chez quelqu’un qui vit un stress intense depuis quelque temps. Cette mini lésion au cerveau provoque alors une amnésie qui peut durer jusqu’à douze heures.

Nous avons une mémoire antérograde, qui enregistre toutes les nouveautés. Lors d’un ictus, à partir du moment de la lésion, la mémoire ne peut plus rien enregistrer. Elle ne fonctionne plus. La mémoire rétrograde, celle qui existait avant la lésion, n’est généralement pas touchée. Donc tous nos souvenirs restent intacts. Prenons un exemple :

Madame Jonquille fait un mini AVC peu avant son réveil. Elle ne s’en rend pas compte. Ce matin-là, elle prend son petit-déjeuner, s’habille, fait peut-être un peu de ménage puis elle décide d’aller au centre commercial acheter des chaussures. Elle prend sa voiture et sans réfléchir, roule jusqu’aux magasins. Une fois sur place, alors qu’il n’y a plus d’automatisme, les ennuis commencent. Pourquoi est-elle là ? Elle n’en a aucune idée. Tant pis, elle décide de rentrer. Seulement voilà, elle ne sait absolument pas où se trouve sa voiture et le parking est très grand…Une fois à l’hôpital, elle sera incapable de décrire sa matinée. Elle ne se souvient même pas si elle a mangé quelque chose en se levant. En revanche, elle se souvient parfaitement de sa soirée…

Au bout de quelques heures, la mémoire de Madame Jonquille se mettra à nouveau à fonctionner. Cependant, les douze dernières heures de sa vie ne seront jamais inscrites dans le cerveau.

Mahie a vécu un tel ictus amnésique et elle en parle ICI.

Et pour terminer en musique je vous propose David Hallyday avec Comme Avant