Humeurs

20170103_181029Quelqu’un m’a parlé d’un site foutoir où l’on trouve de tout pour pas cher. Je suis allée voir. Effectivement, c’est foutoir. Aucune envie d’y rester…jusqu’à ce que mon attention soit attirée par des articles pour chiens. Plein de jolis manteaux ! Non, je ne veux pas affubler ma bête de vêtements ridicules mais il me fallait un petit manteau pour l’hiver. Et surtout pas cher ! Et voilà, il est arrivé juste pour les températures négatives. Monsieur n’est pas content, mais il va s’y faire…pas envie de devoir le gâver d’antibiotiques parce qu’il prend froid au moindre coup de vent.

*****

Je ne crois pas en avoir parlé ici mais je me suis offert l’année dernière une batterie électronique. Un vieux rêve. Comme je n’ai pas les moyens de m’offrir le haut de gamme, je ne m’attendais pas à une qualité parfaite même si je n’ai pas pris non plus la gamme la moins chère. Tout ça pour dire que le son est bon mais… Du coup je voulais tester une vraie batterie pour comparer à présent que je sais jouer deux ou trois rythmes.

Un copain, musicien, possède un local avec plein de jouets genre, boîtes à rythmes, logiciel pour aide à composer de la musique, micros en tout genre, tables de mixage et surtout, une batterie ! Avec une copine, nous avons pu nous défouler. Une chose est sûre, le son est nettement plus pur et puissant. Un vrai régal.

*****

mv5bmtq5ode4mty2nv5bml5banbnxkftztgwmzm2nzezmdi-_v1_ux182_cr00182268_al_

Vu sur IMDB

J’ai vu deux beaux films dernièrement au cinéma. Sans violence et qui donnent à réfléchir sur la vie. Demain tout commence avec Omar Sy. Je suis allée voir ce film par dépit parcequ’il n’y avait rien qui me convenait à l’heure qui m’arrangeait. Je suis ressortie de la séance enchantée.

Le deuxième est Collateral Beauty avec Will Smith, Edward Norton, Kate Winslet ou encore Helen Mirren. Là encore, aucune violence physique, pas d’horribles méchants qui veulent à tout prix détruire le monde. Un film léger, triste et beau à la fois. Beaucoup de personnes dans la salle ont sorti les mouchoirs et ce n’était pas dû à la grippe…

*****

Et pour terminer en musique le thème principal de la série Westworld par Ramin Djawadi. J’adore cette musique.

 

Mon non régime (suite)

20161229_183557

Je vous avais parlé de ma découverte d’un “non régime” pour maigrir lentement mais sûrement ICI. Après six mois, qu’en est-il ?

Tout d’abord, je précise que j’ai dû utiliser l’application fatsecret un ou deux mois maximum et en mode “fainéante” puisque je ne pesais rien. C’était uniquement pour me faire une idée des calories consommées quotidiennement. Donc je n’ai aucune idée du nombre que j’ingurgite chaque jour. Je m’étais basée sur le chiffre pour atteindre 61 kilos. Mais finalement je mange peut-être pour 63kg ou pour 59kg ! On verra bien à combien je me stabilise.

Et mes fameuses fringales de malbouffe ? Malheureusement, avec l’approche des examens elles sont violentes. Dans la mesure du possible, à savoir une volonté toute relative, je me rue sur des oranges. J’aime ça, c’est bon, mais ça ne vaut pas des chips. Il m’arrive donc de craquer et dans ces cas, j’essaie de faire durer le paquet de chips au moins deux jours. Dans l’ensemble, je ne m’en sors pas trop mal.

Après six mois, j’ai maigri de six kilos. Une amie qui étudie la nutrition m’a conseillé de ne pas perdre plus d’un kilo par mois. Plus et le cerveau va s’affoler et tenter à tout prix de créer des réserves de graisse.

L’ennui, c’est qu’il y a eu les Fêtes de fin d’année et que j’ai décidé de me mettre aux cupcakes. C’est sympa à cuisiner et offrir. Mais avant de les offrir…il faut les goûter. Je ne saurais dire lesquels étaient les meilleurs. Chocolat/banane ? Pomme/Cannelle ? Chocolat ? Caramel beurre salé ? Je crois qu’il faut que j’en refasse pour trouver la réponse 😄. Et ma volonté ?!?! Mais quelle volonté ?

Et pour terminer en musique je vous propose Kodaline avec Lost

 

Le Lobe frontal

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler du lobe frontal. Il part plus ou moins du sommet de votre crâne et descend jusque vers les yeux. A quoi nous sert cette partie du cerveau ? A plein de choses…

Il comprend déjà le cortex moteur. C’est-à-dire la partie qui ordonne nos mouvements. On a soif, on veut saisir un verre, hop, le cortex moteur ordonne le mouvement du bras et de la main. On devine du coin de l’oeil quelque chose d’intéressant, hop, la tête va bouger en direction du stimulus. Vous jouez du piano ? Qui est-ce qui contrôle le mouvement des doigts ? Ok, vous avez compris.

Prenons le côté gauche et plutôt à l’arrière du lobe frontal. Il comprend la partie motrice du langage. Donc s’il est touché vous ne parlerez plus ou quasiment plus. Vous répondrez par monosyllabes et n’engagerez pas la conversation. Une tombe. On pourrait presque croire que vous être en pleine dépression. Mais non, c’est un problème frontal.

Le côté droit (plutôt à l’avant, vers les yeux) ? Vous n’arrêtez pas de parler. Et vous faites n’importe quoi. Vous prenez des risques insensés sans en mesurer les conséquences. Vous ne décodez plus les contextes sociaux. Quelqu’un regarde sa montre plusieurs fois ? Vous ne saisissez pas qu’il souhaite partir, qu’il est l’heure… Vous allez employer un langage des rues avec vos grands-parents et mesurerez vos paroles avec vos amis…Et votre visage ne montrera plus aucune expression. On pourrait croire à une crise de manie comme chez les bipolaires mais non, c’est un problème frontal.

Vous aurez de la peine à vous souvenir de l’ordre de certaines séquences. Par exemple vous peignez beaucoup. Vous saurez qu’il faut de l’eau, de la peinture, une toile et des pinceaux. Mais peut-être que vous peindrez avec les doigts sur la table et agiterez votre pinceau sur la toile sans rien…

Vous n’arriverez plus à obéir aux consignes. Genre, fermez les yeux pendant que vous tirez la langue cinq fois. Impossible de garder les yeux fermer…Impossible de vous concentrer. Tout vous stimule. Mais sans doute que vous tirerez la langue dix ou vingt fois car vous n’arriverez pas à vous arrêter. Ou alors je tire la langue et vous demande de ne pas le faire. Impossible pour vous. Vous allez vous y mettre…sans vous arrêter.

Et vous avez perdu toute connaissance de vous-même. A savoir qu’il vous est impossible de raconter des anecdotes vous concernant. “Vous êtes peintre ? Oui”. “Qu’est-ce qui vous a inspiré cette toile ? Le paysage est joli”. Rien de plus. Alors que le paysage vous avait fait penser à tellement de choses sur le moment. Il vous a rappelé vos vacances à Ibiza avec Ginette et les enfants…

Vous ne savez plus anticiper et n’apprenez plus de vos erreurs. Votre mémoire à court terme est touchée. Vous n’arrivez pas à mémoriser un numéro de téléphone le temps de le rentrer dans votre appareil.

Ces symptômes peuvent surgir suite à une tumeur, un AVC…et beaucoup chez les jeunes suite à un choc frontal (la tête tape) lors d’accidents de voiture (la ceinture c’est bien !)…

Et pour terminer en musique un peu de douceur avec Tom Chaplin (chanteur du groupe Keane) qui chante Love wins

Ictus Amnésique

Aujourd’hui je vais vous parler d’amnésie, l’ictus amnésique. Qu’est-ce que c’est ? C’est un mini AVC de type ischémique, à savoir que durant un court laps de temps, le cerveau ne reçoit plus d’oxygène. Ça n’arrive qu’une fois dans une vie, généralement après 50 ans et chez quelqu’un qui vit un stress intense depuis quelque temps. Cette mini lésion au cerveau provoque alors une amnésie qui peut durer jusqu’à douze heures.

Nous avons une mémoire antérograde, qui enregistre toutes les nouveautés. Lors d’un ictus, à partir du moment de la lésion, la mémoire ne peut plus rien enregistrer. Elle ne fonctionne plus. La mémoire rétrograde, celle qui existait avant la lésion, n’est généralement pas touchée. Donc tous nos souvenirs restent intacts. Prenons un exemple :

Madame Jonquille fait un mini AVC peu avant son réveil. Elle ne s’en rend pas compte. Ce matin-là, elle prend son petit-déjeuner, s’habille, fait peut-être un peu de ménage puis elle décide d’aller au centre commercial acheter des chaussures. Elle prend sa voiture et sans réfléchir, roule jusqu’aux magasins. Une fois sur place, alors qu’il n’y a plus d’automatisme, les ennuis commencent. Pourquoi est-elle là ? Elle n’en a aucune idée. Tant pis, elle décide de rentrer. Seulement voilà, elle ne sait absolument pas où se trouve sa voiture et le parking est très grand…Une fois à l’hôpital, elle sera incapable de décrire sa matinée. Elle ne se souvient même pas si elle a mangé quelque chose en se levant. En revanche, elle se souvient parfaitement de sa soirée…

Au bout de quelques heures, la mémoire de Madame Jonquille se mettra à nouveau à fonctionner. Cependant, les douze dernières heures de sa vie ne seront jamais inscrites dans le cerveau.

Mahie a vécu un tel ictus amnésique et elle en parle ICI.

Et pour terminer en musique je vous propose David Hallyday avec Comme Avant

Pas d’idée de titre…

Je suis fatiguée pour changer. Et j’ai mal à la gorge comme d’habitude en cette période. Mais qu’y a-t-il de si particulier ? C’est la période où je m’inscris aux examens 😱. Et oui, ça approche gentiment. J’ai quasiment terminé mes notes de révision. Encore un chapitre à résumer et je peux débuter le bourrage de crâne. Il y a énormément, je mélange tout et pour un cours je n’ai absolument aucune idée de ce qui est attendu.

Mais heureusement, je trouve quand même des moments pour penser à autre chose.

20161201_202202

Jeudi soir, avec deux copines, nous sommes allées au Montreux Comedy Festival. Nous avons débuté notre soirée par un petit verre de vin rouge avant de nous diriger vers la salle. Nous avons passé une excellente soirée présentée par Artus. Il faut dire que sur place c’est quand même mieux que regarder le show depuis son canapé (l’émission passait en direct à la télé). Nous avons décidé que ce serait bien de renouveler l’expérience l’année prochaine. En plus on a trouvé un super endroit pour se parquer gratuitement et filer juste après la soirée sans être prises dans les files de voitures.

Autrement j’ai été déçue du livre Libérez votre cerveau. Même s’il y a des choses intéressantes, je n’ai pas compris l’enthousiasme lu ça et là à propos de cet ouvrage. Par moment j’avais l’impression que ça partait dans tous les sens, que l’auteur se faisait plaisir en employant certains mots qui n’apparaissent autrement que dans le dictionnaire, le name dropping ça va un moment et le moi je également. Moi je vous le dis ! Mais j’ai quand même réservé un livre à la bibliothèque qui était cité dans cette ode à l’auteur.

J’ai certainement d’autres choses à raconter mais je suis fatiguée et un mal de tête tente d’occuper mon cerveau…

Et pour terminer en musique je vous propose Don’t shy away de Sophie Ellis-Bextor. Une jolie voix pour une jolie chanson.

Humeurs

Élections

Ce dimanche la Suisse vote sa sortie ou non du nucléaire. Je ne vais pas vous donner mon avis sur le sujet car là n’est pas le but de ce message. Non, ce qui m’énerve lors de votations, c’est que l’on ne sait jamais la vérité. Les politiciens et leur parti ne cherchent qu’à obtenir le pouvoir. Le bien-être des citoyens passe en second plan. Il faut séduire ou effrayer mais ne surtout pas informer réellement. Les deux camps mentent par omission. Pour gagner le plus de voix, ils vont tenter de toucher la corde sensible des électeurs. Le camp du NON a choisi la peur brute : on sort du nucléaire, la Suisse n’aura plus de courant et vous serez plongés dans le noir. Le camp du OUI vise la corde sensible : donnez un bon avenir à vos enfants et là on voit des photos de jolis enfants bien blancs, bien propres. L’innocence à l’état pur. Mais concrètement, si l’on reste ou l’on sort, qu’en est-t-il ? Ah, ben vous pouvez courir pour qu’on vous le dise. Il faut reprendre toutes les informations des deux camps et creuser pour trier le vrai du faux…

Black Friday

Voilà que la Suisse veut faire comme aux USA. Le Black Friday où consommation excessive et non nécessaire qui réussi aux riches entreprises et vide le portemonnaie des plus pauvres. D’autant plus qu’ici, les 70% de rabais sur tous les produits n’existe pas.

Il se trouve que j’avais rendez-vous avec l’Enquiquineuse hier dans un centre commercial. Nous n’avions pas pensé à cette folle journée de dépenses. Le parking était bondé un vendredi après-midi. Les gens ont-ils tous pris congé de peur de louper la bonne affaire ? Le magasin principal faisait 30% aux clients possédant la carte de l’enseigne. Pour les autres ? Passez votre chemin ou payez plein tarif. Aucune idée de ce qui se passait dans les autres échoppes, je n’y ai pas mis les pieds.

Le soir j’avais donné rendez-vous à mon neveu pour aller chercher son cadeau de Noël (il veut des chaussures) dans un Outlet. Une fois encore, je n’avais pas anticipé la ruée sur l’or à la surconsommation. Nous entrons dans le premier magasin de chaussures. Des ballons sont disposés ça et là pour accentuer l’effet “jour de fête”. Et à l’entrée un grand écriteau annonce 50% sur certains articles. Lesdits articles se réduisent à une dizaine de paires de chaussures disposées dans l’entrée et le couloir central. Rien à redire sur les chaussures soldées mais il ne faut pas chausser du 37 ou 38 puisque sur certains articles, ces deux tailles n’ont pas de rabais ! Pour le reste, c’est plein tarif.

Mon neveu a finalement trouvé son bonheur dans un autre magasin. Puma pour ne pas le nommer. Je vois des panneaux annonçant 30% accrochés devant certains articles. Evidemment que les baskets choisies n’entrent pas dans cette catégorie. Comme nous sommes dans un Outlet, le prix est légèrement plus bas que celui en magasin. CHF 53.- au lieu de CHF 79.-. J’ai de la chance car généralement les différences de prix sont vraiment insignifiantes (on est en Suisse, pays où nous sommes tous riches !). Et en passant à la caisse, j’ai eu une heureuse surprise. Visiblement, les 30% étaient pour tout le magasin. Au final, j’ai donc payé CHF 37.10. Sans le chercher, j’ai fait une bonne affaire !

Pourquoi une bonne affaire ? Parce que j’avais prévu un budget de CHF 50.- et que j’ai dépensé moins. Le but de ces actions flash, c’est de pousser à la consommation. L’humain est ainsi fait; il se dit que l’affaire est éphémère donc il doit absolument d’en profiter. Alors peut-être que lui aussi aura prévu un budget initial de CHF 50.- qu’il va aisément transformer en CHF 150.- de dépenses car ce serait bête de passer à côté de si bonnes offres. D’autant plus si les articles exposés laissent croire qu’une rupture de stock est imminente. Là, l’humain va dépenser encore plus vite. C’est humain et ça s’appelle de la psychologie sociale…ou de l’excellent marketing !

Lecture

20161126_085939

Ma nièce a un exposé de français à faire et elle s’énerve car c’est trop dur d’autant plus qu’elle doit le faire sur un seul chapître du livre. Chapitre qui ne comprend que cinq pages ! Y a rien à dire sur cinq pages ! Je lui demande alors si elle peut m’envoyer la photo d’une page. Je la lis et suis conquise. Je cours acheter le livre de Jacques Chessex Un Juif pour l’exemple. La version Poche de 2009 contient 82 pages, c’est vite lu. Mais j’ai pleuré, j’ai eu mal. Et il y a tellement à dire sur ces cinq grandes pages ! Court extrait page 31 : “Tout est en place pour l’exemple que la bande doit donner à la Suisse et aux Juifs parasites de son territoire. Donc sans tarder, choisir un Juif bien représentatif, bien coupable de crasseuse juiverie, et le liquider avec éclat”…

20161126_085948

Et comme mes cours  de Neuroanatomie et Neuropsychologie m’intéressent, j’ai décidé de me plonger dans les bouquins d’Oliver Sacks. Après L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau, j’ai choisi L’Odeur du si bémol. Voilà une partie de la quatrième de couverture : “Vous est-il déjà arrivé de voir quelque chose qui n’était pas vraiment là ? De vous entendre appeler par votre nom dans une maison vide ? D’avoir l’impression que quelqu’un vous suivait puis de vous retourner dans une rue déserte ?

Une simple fièvre ou la migraine peuvent faire percevoir des lumières colorées ou des visages effrayants. […] Les sujets endeuillés reçoivent parfois la “visite” réconfortante de l’être cher qui les a quittés…”. Je me réjouis de débuter ma lecture 😊.

Et pour terminer en musique Rien entendu cette semaine qui m’a fait vibrer. Mais j’ai écouté un chouette podcast sur Michael Stipe (Here’s the thing) chanteur de REM et du coup, c’est ce groupe qui l’emporte avec une magnifique chanson Everybody hurts.

Croisement

Aujourd’hui je vais vous parler d’une particularité de notre cerveau : le corps calleux. Quézaco ???

Le corps calleux est la partie qui relie les deux hémisphères de notre cerveau : l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit. Pour la majorité des droitiers, l’hémisphère gauche contient le centre du langage et le droit nous aide à nous repérer dans l’espace.

Tout est croisé dans le cerveau ! Lorsque vous bougez la main droite, c’est la partie gauche du cerveau qui s’active. Vous avez mal au pied gauche ? C’est la partie droite du cerveau qui s’active. Tout ce qui est mouvement, douleur, sensations tactiles croise avant d’arriver dans notre boîte crânienne. C’est à dire que les nerfs changent de côté à un moment ou un autre lors de leur trajet du bas vers le haut (et du haut vers le bas).

Le regard et l’ouïe croisent également mais par l’intermédiaire du corps calleux situé dans le cerveau. Ce que l’on entend par l’oreille droite est traité à gauche et vice versa. Deux subtilités : un oeil voit à gauche et à droite. (Très facile à vérifier !). Cependant, tout ce qui est vu sur la gauche par les deux yeux, est traité à droite et tout ce qui est vu à droite par les deux yeux est traité à gauche. Deuxième subtilité : l’odorat ne croise pas ! Ce que vous sentez par votre narine droite est traité à droite.

Il peut arriver que le cors calleux soit sectionné pour traiter l’épilepsie ou qu’il soit lésé suite à un AVC ou une tumeur. Quelles sont alors les conséquences ?

Mettons un paire de lunettes dans la main droite d’un patient qui a les yeux bandés et demandons-lui ce qu’il a dans sa main. Il va tâtonner et son hémisphère gauche va s’activer. Il répondra : une paire de lunettes.

Faisons la même expérience mais la paire de lunette est posée dans la mais gauche. Le patient va tâtonner et son hémisphère droit va s’activer. Mais il répondra qu’il n’a rien dans la main…En revanche, si on lui demande de nous montrer sur une table l’objet qu’il avait dans la main, il montrera correctement une paire de lunettes. Les deux parties du cerveau ne communiquent plus entre elles. Or, il se trouve que le langage est à gauche. Dans ce deuxième cas, c’est la partie droite du cerveau qui s’est activée; elle ne sait pas parler !

Un patient ne peut plus faire des gestes identiques avec les deux mains en même temps puisque ceci requiert l’activation des deux côtés du cerveau en même temps et que ces dernières s’ignorent. Il arrive donc que les gestes ne se coordonnent plus. Un exemple tout bête : un homme lit le journal. Sa main droite va tourner la page alors que sa main gauche va la tourner dans l’autre sens. Résultat : la page se déchire… En revanche, le patient arrivera bien plus facilement que nous à faire deux gestes totalement différents en même temps.

Un autre patient aura des problèmes au niveau visuel. Résultat, il sera incapable de lire ce qui apparait dans son champ visuel gauche, traité par l’hémisphère droit. Le langage, lui, est à gauche. En revanche, il pourra dessiner ce qu’il a vu…

Une petite vidéo LA et LA. Cette deuxième vidéo explique que la reconnaissance des visages se fait avec notre hémisphère droit. Que se passe-t-il si les visages sont représentés avec des fruits ?

Et voici quelques photos prises lors de notre cours en laboratoire.

20161119_140729

Deux cerveau. Le plus foncé n’a pas été complètement vidé de son sang. La flèche rouge indique la couche dure protectrice : la dura mater. La flèche bleue indique une couche délicate qui couvre le cerveau : arachnoid mater.

20161119_135908

Le prof soulève la dura mater. La partie placée en-avant de la photo est une tranche du cerveau.

20161119_135921

La partie inférieure du cerveau, le début du tronc cérébral qui part dans le cou.

Et pour terminer en musique je vous propose Rag’n’Bone Man avec Human. Il paraît que ça passe sur toutes les radios…moi j’aime en tout cas.