Tag Archive | Bénévolat

Le Bénévolat et moi

Il y a quelques années, je souhaitais me lancer dans le bénévolat. Je m’ennuyais ferme dans mon travail et j’avais envie et besoin de me sentir utile ; le bénévolat me semblait alors une bonne alternative. J’ai parcouru plusieurs sites pour voir les choix possibles. J’ai éliminé tout ce qui était contraignant : loin de chez moi et un nombre d’heures fixes à donner chaque mois. Pas envie de commencer à pointer en plus du travail. J’étais finalement tombée sur quelque chose qui me plaisait et j’avais rempli le formulaire de contact. Je n’ai jamais été contactée.

L’année dernière, mon envie m’a repris. Nouvelles recherches et nouveau formulaire de postulation rempli. Cette fois-ci j’ai été contactée par téléphone et n’ai pas entendu l’appel. Heureusement, la personne avait laissé un message. J’ai donc rappelé. La téléphoniste qui a répondu m’a informée qu’il fallait que je rappelle le lendemain matin. J’ai rappelé deux fois, personne n’a jamais décroché. Et personne ne m’a jamais rappelée.

Mon papa est curateur de plusieurs personnes. Après avoir discuté de la chose, je me suis dit que ça, ça me correspondait bien. Il m’a alors expliqué les démarches à entreprendre. J’appelle donc le service concerné et j’explique que je souhaite devenir curatrice. “Ah….oui….heu….votre nom ?…. vous habitez où ?…..” puis la dame au bout du fil m’informe que finalement il faut que j’envoie un mail qui explique ma motivation et mon parcours. J’ai fortement hésité. La dame n’avait pas l’air motivée à m’aider et je n’avais pas envie de rédiger mon CV et l’envoyer sur une adresse générale. Après deux semaines d’hésitation, j’ai trouvé une solution. Le canton de Vaud lançait une campagne générale pour recruter des curateurs privés. Il fallait alors s’inscrire et une personne nous contacterait. J’ai postulé le premier jour de la campagne. Deux mois après, personne ne m’a contactée…

Je crois que mon temps libre et mes compétences, je vais les garder pour moi.

Et pour terminer en musique, je vous propose un groupe suisse, Aliose, avec Vient la nuit.

Advertisements

Etudier pour le plaisir

A la question “Pourquoi étudies-tu ?” je réponds invariablement que je le fais pour mon plaisir. Je tenais toutefois à obtenir ma licence pour me prouver que je pouvais le faire, que je n’étais pas bête (traumatisme de mon adolescence). Maintenant je continue parce que ça me plaît. J’apprends plein de choses passionnantes dans les domaines de la linguistique et du FLE (français langue étrangère).

L’ennui c’est que cette année je dois effectuer un stage et je ne vois vraiment pas où le faire ni quand. La journée je travaille et pas dans le bon domaine. J’ai regardé du côté des associations mais si elles cherchent bien des bénévoles, c’est en général durant la semaine et les heures de boulot. En plus, toutes précisent bien qu’il faut d’abord suivre une formation obligatoire (payante la plupart du temps) avant d’avoir le droit de faire autre chose que timbrer le courrier au sein de l’association. J’aurais bien aimé enseigner la lecture et l’écriture (la littératie) mais là ce ne sont pas moins de deux ans de formation à suivre pour devenir simple bénévole !

Je veux donner de mon temps et partager mes connaissances mais ça ne joue pas. Je n’ai pas le droit de me lancer dans un stage rémunéré à cause de mon emploi. Je me trouve donc dans une impasse et ça m’énerve.

Je devrais peut-être monter ma propre association. Je me vois bien aider les parents d’élèves qui n’ont pas eu une grande éducation et plus particulièrement aider les immigrés qui ne maîtrisent pas bien le français et par conséquent, ne peuvent pas donner un petit coup de pouce à leurs enfants lors des devoirs. Ouai, je crois que je vais aller faire le pied de grue à la sortie des écoles. Ah ben non, ce n’est pas possible, je suis au boulot !

J’en ai marre…