Tag Archive | Carl Rogers

Entretien

Ce semestre, nous étudions l’approche centrée sur le patient de Carl Rogers. Le but c’est d’aider le patient à se recentrer sur ses émotions et modifier son processus mental en reformulant son discours et en lui faisant prendre conscience de ses ressentis. En tant que thérapeutes, nous devons apprendre à ne pas juger la personne nous faisant face, à l’accepter telle qu’elle est. Cependant, cela ne veut pas dire d’être d’accord avec tout. Non, nous avons le droit de penser différemment et il faut bien entendu que nous acceptions notre propre ressenti. Il ne faut donc pas hésiter à dire que l’on comprend le patient mais “je me sens mal à l’aise lorsque vous me dites que…”. Nous sommes donc honnêtes envers nous-mêmes mais également envers la personne. Enfin, il faut faire preuve d’empathie, à savoir ressentir les maux du patient tout en gardant à l’esprit que se sont ses ressentis et non les nôtres. Belle théorie.

Ensuite nous sommes passés au stade supérieur. Nous avons des retranscriptions de divers entretiens et nous devons analyser les interventions du thérapeute et les effets de ces dernières sur le patient. Nous avons une échelle des différents niveaux d’intervention qui nous aide à classer ces interventions et lorsque nous sommes dans les niveaux assez bas, nous devons formuler une meilleure façon de répondre de la part du thérapeute. Belle théorie.

Comme je le dis, c’est une belle théorie. Seulement voilà, nous passons à la pratique. Et oui, nous devons trouver de gentils cobayes pour nous lancer dans de vrais entretiens. Nous devons mener des entretiens de trente minutes que nous enregistrons. Car ce n’est pas tout, il faut ensuite reprendre notre jolie échelle…et nous juger et proposer des améliorations.

J’ai donc eu ma première “patiente” de trente minutes. Trente minutes, c’est long…c’est très long….c’est très très très très long ! Sur le papier, les interventions semblent évidentes, faciles, logiques. En pratique, heu….c’est différent. Parce qu’il faut penser à observer le langage corporel, écouter le patient, montrer son intérêt et se positionner de façon à ce que notre corps transmette ce message, penser à ce qu’il ne faut surtout pas dire, penser à comment reprendre les mots que l’on entend et les formuler différemment. Ça fait beaucoup de choses. Donc ma patiente m’expose sa problématique. Elle parle, elle parle, elle parle. Et vient mon tour……. ……. ……. Le néant absolu. On entend  mes deux seuls neurones encore fonctionnels qui se cherchent, et ne se trouvent pas. Je n’ose pas écouter l’enregistrement. Bon, l’avantage c’est que je vais être prolifique au niveau des améliorations dans mes pauvres interventions puisqu’on ne peut pas aller plus bas dans l’échelle. Prochain cobaye, dans une semaine.

Et pour terminer en musique je vous propose du Depeche Mode car je vais les voir à Paléo en juillet et je me réjouis.

Advertisements

Lectures d’été

Ca y est, l’été est là. Oui, il fait plus de 30° donc c’est l’été. Et l’été, je lis ce qui me plaît.

IMG-20170612-WA0000

Je reconnais que ces deux livres peuvent avoir quelque chose de surprenant. Alors le livre de gauche c’est pour voir si expliqué simplement, j’arrive à trouver quelque chose de positif à la psychanalyse. Bon, je ne suis pas tout à fait honnête puisqu’il y a deux ou trois choses qui m’ont semblé intéressantes dans la psycho-dynamique. Quant à Carl Rogers, j’ai adoré étudier le courant humaniste qu’il a créé et lire ses écrits. Donc plus besoin de me contenter de quelques extraits, je vais directement à la source. J’aime la façon d’expliquer les choses de ce monsieur. Voilà quelqu’un que j’aurais aimé rencontrer.

20170612_192445

Oliver Sacks je l’ai découvert durant mes études de Lettres avec L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau, puis le semestre passé j’ai étudié la neuroanatomie et la neuropsychologie et j’ai donc eu l’occasion de regarder plusieurs vidéos où ce monsieur explique, simplement, certaines choses. Un autre monsieur que j’aurais apprécié rencontrer.

20170612_192459Alors ça c’est pour ne pas être un boulet pour ma binôme à la rentrée. Nous allons étudier la psychométrie et il faut maîtriser un peu les statistiques. J’ai déjà eu deux cours et même si je les ai réussi, je n’ai pas compris grand chose. Donc je me suis dit que dépoussiérer le bouquin en période de calme me ferait le plus grand bien et ma binôme ne regrettera pas de m’avoir demandé si j’étais d’accord de continuer à bosser avec elle à la rentrée.

A côté de ça, je lis un roman d’espionnage, un livre sur le bienêtre façon danoise, un livre sur le rangement et aussi….bref, plein de livres commencés mais jamais terminés.

Et pour terminer en musique je vous propose la nouvelle chanson de Pierre Lapointe La Science du coeur. Et dire qu’il faut attendre le 16 octobre pour son album…