Tag Archive | catherine ringer

J’ai l’impression que vous êtes tourmentés…

Faut que je prépare mon post sur l’approche cognitiviste dans l’enseignement et vous raconter ce qu’écrit Carl Rogers sur ce qui fait un bon psychologue d’un moins bon. Pour la semaine prochaine si je suis motivée.

Le moral remonte avec l’arrivée du printemps. Chouette. J’ai ressorti mon application FatSecret pour m’encourager à remanger de façon raisonnable. Même si je n’ai pas pris de poids je mange bien trop de cochonneries pour maigrir encore un peu. L’application m’aide à voir quand j’atteins la limite quotidienne et me motive à tenir bon.

Comme il faisait grand beau hier, j’en ai profité pour débuter mon balcon potager. J’ai planté mes premières futures salades et du persil. S’il fait beau le weekend prochain j’attaque la plantation des fraises avant de passer aux framboises, tomates, basilic, concombres et radis (pas forcément dans cet ordre).

***

Ma collègue m’a fait remarquer que je posais les questions qui font parler. Je suis nulle pour bavarder sur la pluie et le beau temps, donc j’ai de la peine à discuter avec les gens que je ne connais pas. Pourtant, quand je me lance, j’apprends plein de choses et ma collègue est toujours surprise. Du genre, cette dame a son papa qui est décédé récemment, celle-là avait des problèmes de couple mais ils ont décidé de se donner une nouvelle chance, celle-ci était assistante vétérinaire avant de travailler dans l’entreprise et cette dame vient de vivre un incendie et est toute chamboulée car il y avait plein de pompiers chez elle et que ses cheveux ont pris feu… En gros, je suis incapable de parler de banalité mais j’arrive à faire parler les gens (que je n’ai généralement jamais vu auparavant) de leur vie privée. Parfois (souvent je crois), je pose des questions qui dérangent et c’est ma collègue qui vient d’en faire les frais. Elle doit déménager à l’étranger “demain”. Elle contacte alors des entreprises de déménagement pour leur poser quelques questions. La plus importante à ses yeux est de savoir le délai qu’il leur faut pour qu’elle fasse appel à leurs services. C’est LA question qui la stresse puisqu’elle est dans l’urgence. Ma/mes questions ? “Tu comptes déménager à quelle date, fin mai, fin avril ou fin juin ? Tu prends tes meubles ou tu les vends avant ? Parce que une fois que la date est arrêtée et la question des meubles résolue, alors tu pourras appeler les entreprises et poser TES conditions. Ça t’évitera des appels inutiles”. Elle m’a répondu qu’elle n’aimait pas mes questions 😂. En même temps, lui dire “ma pauvre, je n’aimerais pas être à ta place” ne va pas l’aider. Ce qui ne m’empêche pas de compatir à sa situation qui est loin d’être idéale.

Et pour terminer en musique je vous propose un morceau de 2011 Vive l’amour de Catherine Ringer

 

Catherine Ringer

Après les Victoires de la Musique j’ai acheté l’album de Catherine Ringer Ring n’ Roll.

Pourquoi ce soudain intérêt ? Parce que j’ai aimé sa prestation durant l’émission, parce que j’ai vraiment entendu sa voix ce jour-là, parce que la chanson interprétée m’a plu.

Cependant, j’ai été légèrement déçue lors de la première écoute de l’ensemble des chansons. La deuxième je dormais à moitié donc elle ne compte pas. A la troisième, des mélodies ont commencé à sortir du lot. A présent, je peux vous dire que j’ai un véritable coup de coeur pour le titre Vive l’amour. C’est le printemps et cette chanson parle d’amour, de petits oiseaux, ce qui convient parfaitement à mon humeur du moment. A écouter en admirant la nature en plein soleil.

Got it sweet est dans un genre bien différent. La flute m’hypnotise et je pars en méditation. Je continue à me détendre en écoutant Si un jour.

En revanche, je n’adhère absolument pas à Punk 103.

Une chanson martienne se détache du lot, à savoir Rendez-vous. Puis départ dans l’ouest américain avec une interprétation en anglais Z Bar.

Je vous laisse avec Prends-moi qui m’a poussée à l’achat de cet album que je ne regrette pas. 4/6

“The Voice” vs “Les Victoires de la musique”

Mon collègue me parle avec insistance de “The Voice” qu’il faut absolument que je voie. Il sait pourtant que j’ai horreur de ce genre d’émission où tout est truqué. Et généralement, j’ai mal aux oreilles d’entendre tant de fausses notes dans ces programmes de chant.

Il se trouve qu’en ce samedi, j’avais envie de regarder la télévision mais que malheureusement le choix (?) ne m’enchantait guère. J’ai donc branché TF1 que je ne regarde que sous la torture généralement.

Premier constat, le côté “star” me donne envie de vomir (insolation après ma journée passée au soleil ?). Je tiens le coup et attends de voir la première victime du système. Je ne suis pas déçue. Les amis sont là pour la soutenir, car oui, elle a tout d’une star en devenir. Bien sûr qu’elle va être choisie puisqu’elle est la meilleure. Elle chante et je souffre. Quand je dis qu’elle chante, c’est par politesse car en fait elle braille…et ça plaît ! Une note de juste sur dix et voilà les quatre membres du jury qui applaudissent. Beark. Les larmes, les “je t’adore viens dans mon équipe” confirment ma nausée (serai-je en fait enceinte ?).

Masochiste dans l’âme, je m’impose un second candidat. “Ouai j’ai vingt-huit ans et je suis fait pour la musique”. En fait, la pauvre créature se voit déjà couverte de dollars et de fans à ses pieds. Mis à part quelques exceptions, les personnes qui se présentent ne rêvent que de “staritude”. La musique est simplement un moyen d’y parvenir.

Je passe alors sur France2 et ses Victoires. Deux mondes différents et je préfère de loin celui-ci. Des vrais musiciens, de vrais chanteurs qui en chient ont du talent (que ça plaise ou non). J’écoute Catherine Ringer et je suis surprise d’entendre sa belle voix et sa chanson me plaît (je suis vraiment polluée par ces télé-réalités). Je découvre avec plaisir (mieux vaut tard que jamais) Hubert-Félix Thiéfaine. Mais mon coup de coeur de la soirée va au groupe Brigitte dont la chanson m’a ensorcelée. J’ai couru acheté l’album (l’ordi est dans l’autre pièce) et ne le regrette absolument pas.

Cette soirée aura eu le mérite de me confirmer que non, je n’aime toujours pas ces émissions truquées et encore moins la chaîne qui les diffuse majoritairement et que non, contrairement à ce que je pensais, les victoires ne récompensent pas “que de la merde” (ou ça a évolué, je ne sais pas, je n’avais jamais regardé. Uniquement lu les mauvaises critiques).