Tag Archive | Céline

Sigmaringen

Ed. Gallimard, 368 pages, 2014

Ed. Gallimard, 368 pages, 2014

Mais pourquoi ai-je acheté un livre au nom si étrange que Sigmaringen? Cela s’explique en trois phases:

1) Je ne sais d’où me vient cet intérêt que je porte à la deuxième guerre mondiale mais toujours est-il que j’aime à peu près tout ce qui s’y rapporte.

2) Il y a quelques années j’ai assisté à une conférence sur l’écrivain Céline. J’ai trouvé ça passionnant et je suis ensuite allée vers le conférencier pour lui demander de me conseiller une des nombreuses biographies qu’il a écrites sur cet auteur. J’ai donc lu D’Un Céline l’autre où j’appris que Louis-Ferdinand Céline fut expulsé de France à la fin de la guerre et qu’il se réfugiât à Sigmaringen avant de fuir vers le Danemark.

3) J’ai vu dernièrement un reportage sur le Maréchal Pétain où il était question entre autre de son exil vers la fin de la guerre et qu’Hitler lui mit à disposition, ainsi qu’à d’autres collabos, le château de Sigmaringen.

Voilà pourquoi lorsque j’ai entendu Pierre Assouline parler de son dernier roman dans La Grande Librairie j’ai tendu une oreille attentive.

Ce n’est pas un livre d’Histoire même si les grands personnages sont présents, à savoir Pétain, Laval et Céline. Il s’agit bien d’un roman.

La noble famille habitant le château de Sigmaringen doit momentanément déserter les lieux puisqu’Hitler a décidé d’y loger les collaborateurs Français. Le personnel de maison en place doit rester sur les lieux afin d’accueillir et servir au mieux ces hôtes de marque.

Lors d’un voyage en train, le majordome du château se remémore cette cohabitation parfois difficile entre Allemands et Français et entre les Français eux-mêmes tout en nous expliquant les tâches et devoirs d’un homme dans sa position qu’il estime prestigieuse.

J’ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture même si parfois je ne savais plus qui était qui puisque de nombreux personnages traversent ces 368 pages. Je suis consciente que ce n’est pas forcément un livre « grand public » mais j’espère que vous comprendrez pourquoi je l’ai trouvé si intéressant.

Publicités

Mes lectures actuelles et les films que j’aimerais voir

Je ne peux plus aller au cinéma. Pour deux raisons. La première, parce que le débit automatique de mon compte n’a pas été effectué pour une raison que j’ignore. Du coup, ma carte est invalide. Il faut que je téléphone pour tenter de régler le problème.

La deuxième raison, est que les horaires des séances ont changé cette semaine. Rien à la sortie du boulot. Je n’ai pas vraiment envie de patienter jusqu’à deux heures de temps. C’est frustrant. Il y a trois films que j’aimerais voir : Margin Call avec Kevin Spacey, Sans Issue avec Bruce Willis et le beau Henry Cavill ou encore Nouveau Départ avec Matt Damon. Je me déplacerai peut-être le dimanche soir plutôt que de me morfondre sur mon canapé en attendant l’arrivée du lundi tant redouté.

Autrement j’ai terminé le livre The Help de Kathryn Stockett (la couleur des sentiments). Le bouquin est aussi bien que le film. Si vous ne connaissez pas l’histoire, précipitez-vous sur l’un ou l’autre. Les deux en valent la peine.

Sinon je termine en ce moment une biographie sur Céline. Et je ne parle pas de la chanteuse ! J’aime découvrir un auteur et sa vie avant de me plonger dans ses écrits. J’ai l’impression alors de mieux comprendre ses oeuvres. Et j’aime lire les biographies.

J’ai une bd à lire ce week-end, prêtée par une collègue. Sortie dans la collection L’Association dont j’avais reçu la bd Poulet aux prunes de Marjane Satrapi qui m’avait scotchée. J’espère être autant bouleversée.

Lecture

DrCaso m’a inspirée pour le message du jour. Mais quels sont donc tous ces livres qui m’attendent ? J’en ai tellement que je désespère.

J’ai attaqué The Help sur les conseils de Gisèle. Pour l’instant, je ne suis pas déçue.

Et voici ce qui m’attend, dans aucun ordre préétabli. (Tous conseils sont les bienvenus):

The King’s speech de Mark Logue (j’ai adoré le film).

D’un Céline l’Autre de David Alliot (dont j’avais bien aimé la conférence donnée l’année dernière dans le cadre des croisières littéraires à Morges) et Céline la légende du siècle.

Le Pendule de Foucault d’Umberto Eco ainsi que Le Nom de la Rose (j’ai dévoré Le Cimetière de Prague qui a rebuté toutes les personnes à qui j’ai prêté le livre).

Le Goût des pépins de pomme de Katharina Hagena. Parce que.
Labour Day de Joyce Maynard. Nom retenu après tout le bruit fait autour de JD Salinger.

Voyage au bout de la nuit de Céline. J’aimerais enfin lire cette oeuvre.

Vengeances de Philippe Djian. Acheté sur un coup de tête. Je ne connais pas l’auteur.

Le Moine de Lewis. Lu quelque part qu’il valait le détour.

Leaving the world de Douglas Kennedy. Parce que jusqu’à présent j’ai bien aimé cet auteur.

Pride and Prejudice de Jane Austen. Pour ma culture littéraire.

Et enfin Histoire romaine de M.Le Glay,JL Voisin, Y Le Bohec qui est mon livre de chevet. Après avoir bossé (mollement je l’avoue) pour mon examen de civilisation latine, j’ai réalisé que le sujet m’intéressait. Du coup, je me tape les cinq cents pages du bouquin.

Je m’arrête là, au milieu de la pile… De quoi m’occuper ces prochains jours !