Tag Archive | Clint Eastwood

American Sniper

American-Sniper

Lorsque j’ai vu la bande annonce de ce film j’ai pensé « chouette, il a l’air bien ». Puis je suis allée lire les critiques de cinéphiles et j’ai pris peur. Soit c’est « oh nos soldats Américains, ces héros ! » soit on parle d’un patriotisme dégoulinant. Comment ça les deux remarques se valent ? 😊 Bref, je n’avais plus envie d’aller le voir. Or dimanche matin, le seul film en vo diffusé le matin et qui n’était pas un dessin animé c’était celui-là. Je me suis dit qu’au pire je me contenterai de me faire du bien aux yeux en admirant Bradley. 😍

Alors ?

Il y a deux façons de regarder cette histoire. La première c’est effectivement ce patriotisme poussé à l’extrême, surtout juste avant le générique de fin. « On va tuer les méchants car nous les Américains on est les meilleurs et on est les plus gentils sur terre. On est là pour vous protéger ». Sans intérêt.

Mais moi j’ai vu une autre facette à ce film. J’ai vu un jeune gamin élevé par un père qui prône une certaine violence. On part à la chasse dès son plus jeune âge et on cogne sur les gamins jusqu’à les achever lorsque ces derniers s’en prennent à des plus faibles. J’ai vu ce gamin devenir un homme pour qui la violence est banale. On cogne pour résoudre les problèmes. Puis le 11 septembre arrive et cet homme, Chris Kyle, veut sauver le monde avec ses poings. En l’occurence se sera avec une arme puisqu’il sera tireur d’élite. Il est très bon dans son domaine, il est fier, rien d’anormal. On voit tout de même autour de lui des gens qui ont peur, qui ne souhaitent plus de cette guerre mais pas Chris. Lui c’est un homme, un vrai. Un dur qui souffre d’un sévère stress post-traumatique lorsqu’il rentre chez lui. Il est incapable de mener une vie normale auprès de sa femme et de ses enfants. Dès qu’il le peut, il repart au combat, sur son terrain de prédilection.

J’ai vu un homme dont la fierté due à son éducation l’empêche de demander de l’aide. J’ai vu un homme dont l’assurance a fini par diminuer. J’ai vu un homme normal lutter contre ses démons. Et j’ai beaucoup aimé ce film.

Publicités

Trouble with the curve

images

Suis allée voir au ciné le dernier film avec Clint Eastwood. La traduction du titre est…comment dire…effarante : « Une nouvelle chance » !

« Et le film ? » me demanderez-vous. C’est une jolie petite histoire dont il manque le petit plus qui fait rêver. En fait, une fois les trois personnages principaux introduits, la fin est déjà connue. Aucune surprise de ce côté-là. En revanche, je me suis demandée si en fait je ne regardais pas une longue publicité pour une marque de produits capillaire. En effet, durant la première partie du film, l’actrice Amy Adams n’arrêtait pas de secouer ses cheveux (qu’elle a fort beaux d’ailleurs) façon « Lauraihal ? Parce que je le vaux bien ». Elle se retourne pour répondre à quelqu’un ? Secouage de tignasse. Elle joue au billard ? Secouage de tignasse. Elle va dire bonjour à son papa ? Secouage de tignasse. Après elle se calme un peu. Faut dire aussi qu’elle porte une casquette et ses cheveux sont noués.

Mais j’oublie de parler du film avec tout ça. Ben en fait c’est simplement parce que je n’ai rien à en dire. Il y a Justin Timberlake et John Goodman qui viennent compléter le casting. Ca parle de baseball, d’amour et d’histoires familiales. Même pas de quoi tirer une larme alors qu’il ne m’en faut pas beaucoup pour verser des torrents de larmes.

C’est donc une jolie histoire qui à mon avis ne vaut pas les CHF 19.- que coûte l’entrée au cinéma.