Tag Archive | Daniel Nettle

Joie de lire

Les cours ont repris début février et j’ai très mal géré cette reprise. J’ai mon niveau de stress qui a atteint des sommets et les nerfs de mon épaule ont décidé de me dire de me calmer.  Mes dernières vacances datent de septembre et les suivantes sont prévues pour mai. J’en ai grandement besoin. Heureusement, le moral ne souffre plus, lui.

Pour me détendre, j’ai repris les séances de ciné une fois par semaine lorsque c’est possible. Aujourd’hui j’ai vu Spotlight et vous le recommande vivement. Le film traite de l’enquête qui a abouti sur le scandale des prêtres pédophiles. Très intéressant et excellents acteurs.

J’ai repris également la lecture. Je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais arrêté de lire à côté de mes cours. Donc au début du mois je suis allée m’inscrire à la bibliothèque universitaire où je trouve des bouquins pour mes cours et des lectures pour me divertir. Alors voici ce que j’ai lu ce mois :

Ed. de l'Homme, 2005, 314 pages

Ed. de l’Homme, 2005, 314 pages

 

Ce livre traite de l’hypersensibilité et je me suis dit qu’il pourrait peut-être m’aider à trouver un peu de calme. Bof. J’ai trouvé l’approche trop simpliste et n’ai pas appris grand chose, voire rien du tout. « Une posture décontractée et des gestes aérés suffisent parfois à rompre la tension ». Bref, une perte de temps en ce qui me concerne.

 

J’ai opté

Ed. HarperCollins Publishers Ltd, 2015, 480 pages

Ed. HarperCollins Publishers Ltd, 2015, 480 pages

pour un « Kay Scarpetta ». J’avais arrêté de lire les romans avec cette héroïne car je trouvais que les derniers étaient bien trop sombres. J’avais perdu tout plaisir à suivre les enquêtes qui n’étaient qu’accessoires aux vies ratées de Lucie, Marino et consort. J’ai tenté de renouer avec ce livre. Comme je me contentais de l’emprunter,  je ne perdais rien. Alors il me semble que ça va mieux mais cette fois-ci j’ai trouvé que l’histoire en elle-même tournait en rond et que l’auteure se répétait. Mais ça se laisse lire…

 

 

Depuis le temps que DrCaSo en parle, je me suis laissée tenter par le premier roman de Kathy

Pocket Books, 2015, 640 pages

Pocket Books, 2015, 640 pages

Reichs puisque j’avais reçu comme instruction de débuter par la première histoire de Temperance Brennan. Alors c’était sympa même si ces héroïnes me cassent les pieds à prendre des risques que personnes n’oseraient même imaginer. Là elle croit savoir où se trouve un corps alors elle prend ses petites affaires et se rend sur les lieux…en pleine nuit pas forte tempête ! A part ça l’histoire fut sympa. Je pense que je vais en lire quelques autres.

 

 

Il y a deux histoires dans ce livre. La première partie concerne le roman à proprement parler

Ed. JC Lattès, 2015, 357 pages

Ed. JC Lattès, 2015, 357 pages

créé à partir de photos achetées sur internet. L’histoire est sympa mais je n’ai pas du tout aimé le style d’écriture. La deuxième partie concerne l’enquête que l’auteure a menée afin de retrouver les gens qui figurent sur ces photos. Et ça j’ai trouvé vraiment intéressant. Autant la recherche que les réactions des gens interrogés.

 

 

Ed. OUP Oxford, 2006, 224 pages

Ed. OUP Oxford, 2006, 224 pages

Je termine en ce moment un petit bouquin sympa qui traite du bonheur. Ce n’est pas un bouquin sur le développement personnel, non, c’est un livre qui explique de façon scientifique ce qu’est le bonheur. Il est facile à comprendre car je trouve que les différents concepts psychologiques évoqués sont vulgarisés sans pour autant tomber dans le simpliste. Je ne sais pas si le livre existe en version française. Si vous lisez l’anglais, je vous le conseille vivement. C’est très instructif. Un petit exemple que j’ai traduit : « Se remémorer des événements négatifs  vieux d’au moins cinq ans aide à mieux apprécier la vie actuelle alors que se souvenirs d’événements positifs aussi vieux rendent la vie actuelle moins agréable ».

Le dernier bouquin que je devrais normalement terminer ce week-end parle de

Ed. Albin Michel, 2015, 311 pages

Ed. Albin Michel, 2015, 311 pages

l’homosexualité de Simone de Beauvoir. Bon, je me fiche un peu de ses préférences sexuelles  mais comme j’aime bien cette écrivain (j’aime pas le mot écrivaine), j’ai décidé de lire cette biographie. Or, elle ne me plaît guère. J’ai l’impression que l’auteure avait un compte à régler avec cette femme car je ne lis que critiques négatives après critiques négatives. Elle reprend tous les ouvrages de De Beauvoir et démontre qu’il y a des aveux d’homosexualité un peu partout. Bof. Dans cinq ans, quelqu’un d’autre pourrait se décider à prouver qu’en fait elle était homophobe et pourra le démontrer de la même manière. Je ne suis pas convaincue par ce bouquin mais je vais tenter d’aller jusqu’au bout.

 

Et pour terminer en musique, je vous propose un petit groupe suisse Stevans avec Franelizer.

 

Publicités