Tag Archive | Dave Gahan

J’y crois encore

A chaque fois c’est la même chose, j’en ai marre. Je m’explique :

Je décide d’envoyer un mail de réclamation. L’idée me trotte dans la tête depuis quelque temps car, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, je manque cruellement de confiance en moi. Mais aujourd’hui, la jauge du courage est au vert, je fonce. Enfin, quand je dis que je fonce, je me mets derrière mon clavier et je réfléchis à ma prose. Il me faut des heures de réflexion pour une simple réclamation car je veux que mon message soit clair et argumenté, dans un bon français et sans faute d’orthographe. Le message est prêt, je l’ai déjà relu une bonne dizaine de fois. Alors, est-ce que je l’envoie ou non ? La réponse n’a pas eu le temps d’arriver jusqu’à ma conscience que ma main pressait le bouton “envoyer”. Voilà, c’est fait. J’ai une puissante boule au ventre, il faut que je pense à autre chose.

Une heure plus tard, je me remémore mon mail et patatras, je réalise que si j’y ai mis la forme, il y a une grosse lacune sur le fond. Même si tout est dit dans mon titre, je n’ai pas vraiment étayé la chose dans le corps du texte. Il y a mes arguments mais pas le sujet principal de ma colère. Et là, la petite voix se met en route “mais je suis trop nulle c’est pas vrai ! Je ne peux absolument pas me faire confiance sur des choses sérieuses. A chaque fois c’est la même chose. Quand je tente de ne pas me faire relire par une tierce personne, je me vautre”.

Soudain, je repense à un article que je viens de lire. Ça me remet les idées en place et me rappelle que je peux me focaliser sur ce qu’il y a de positif : j’ai osé envoyer un mail de réclamation sans me faire relire (oh, j’ai tellement honte d’écrire ça…mais “ta gueule Toi!”), j’ai mis la forme et j’aime beaucoup le ton de mon message et enfin, plutôt que rouspéter dans mon coin, je m’adresse à l’objet de ma rage. Je suis fière de moi.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dave Gahan & Soulsavers avec All of This and Nothing

Préparation aux examens

Dans cinq semaines, c’est les examens. Je commence à préparer mes révisions. Ce qui veut dire que pour le cours de statistique, je lis enfin le cours ! Je prépare une liste des mots clés dont la définition est à maîtriser et je surligne tout ce que je dois apprendre par coeur. Ce qui nous est demandé pour l’examen, ce n’est pas ce que nous avons vu durant le semestre mais une bonne révision de ce que nous sommes sensés savoir en statistiques. A ma grande surprise, je constate que je sais déjà pas mal de choses alors que je suis toujours persuadée de ne rien comprendre.

Pour le cours sur la psychologie de la santé, nous avons une tonne de lectures et des questions y relatives. Nous avons créé un petit groupe de cinq personnes pour mâcher le travail. J’ai imprimé tous nos résumés et il me reste “plus qu’à” les lire et surligner ce qui me semble important. Il y a une centaine de pages. Il reste encore la dernière période et il faut que je lise les documents correspondant à mes questions pour que j’y réponde.

Enfin, pour le cours sur les émotions, nous avons procédé comme pour la santé. Il y a nettement moins de matière et j’ai tout recopié au fur et à mesure. Ce qui me posait des difficultés est déjà surligné. Je dois encore copier la dernière partie du cours mais deux personnes n’ont pas encore répondu aux questions.

Toutes ces préparations sont à terminer pour la fin de la semaine prochaine selon mon planning. Les trois semaines suivantes sont dédiées au bourrage de crâne. Une semaine par matière. Je vais y consacrer environ une heure par soir les jours de travail et deux heures pour le week-end. Ce qui fait environ dix heures par cours. Première semaine, statistiques, puis santé et je termine par émotions. La dernière semaine, “repos”. Je laisse mon cerveau travailler. Il révise non stop, “tout seul”. De temps en temps, ma petite voix crie qu’elle ne trouve pas la réponse à une question qu’elle s’est posée, alors je me jette sur mes notes pour pouvoir répondre. Puis ma petite voix continue à réciter mes cours sans arrêt, en bruit de fond.

Comme j’ai une fâcheuse tendance à paniquer aux examens, j’ai constaté que ne pas avoir le nez plongé dans mes livres la semaine d’avant, ça m’aidait bien. J’espère que mes séances de jogging vont également m’aider à me détendre. Le 5 juin je vais à Caribana festival me changer les idées. La seule chose qui m’ennuie ce jour-là, c’est que le concert que je veux voir débute à 23h45 ! J’ai pris congé pour le lendemain.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dave Gahan & Soulsavers avec My Sun. J’adore cette chanson, la musique est sublime.

Matériel Hi-Fi

Vous connaissez Qobuz ? C’est une application comme Spotify mais payante avec un son de très bonne à excellente qualité. Tous les amateurs de musique classique ne jurent que pas ce site qui diffuse en haute définition un très large répertoire. Comme j’ai du matériel très bas de gamme, je me contente de la qualité CD, toujours mieux que cette merde de MP3. J’ai lu dernièrement un ingénieur du son parler du MP3. En gros, vous prenez un insecte et ça c’est la qualité CD. Vous éclatez l’insecte contre une vitre et vous obtenez la qualité MP3 !

J’étais dernièrement chez un ami passionné de musique. Il m’a fait une démonstration de ses enceintes à CHF 6’000.- ! Y a pas à dire, le son qui en sort est un vrai régal. Il a monté le volume et toujours pas le moindre défaut.  On arriverait presque à aimer une bonne daube diffusée dans ces enceintes.

De retour chez moi je décide de tester mon Home Cinema. Je mets ma musique à fond…et tout vibre, c’est une catastrophe. Rien à voir, mais je m’en doutais 😂.

Du coup je vais vous parler de ce que j’écoutais : Dave Gahan & Soulsavers. Dave Gahan, la voix de Depeche Mode ? Oh que j’aime cette voix bien grâve qui file les frissons sur ce merveilleux album Angels & Ghosts. De très belles balades que j’écoute en boucle. C’est simple, plus j’écoute et plus j’aime.

Single de l’album et un autre titre tiré de l’album pré-cité :