Tag Archive | Eiffel

Les Anges, les Roses et la Pluie

Une copine m’envoie un message sur Whatsapp : « Tu veux accueillir les archanges dimanche à 22h30 ? » Deux choses me viennent à l’esprit : elle s’est trompée de destinataire ou son compte a été piraté. Parce que tout ce qui a trait à la religion me fait fuir (faudrait que j’analyse la chose une fois). Il se trouve que c’est bien elle qui m’écrit et qu’elle ne s’est pas trompée de destinataire. Elle ajoute que si je suis intéressée, elle m’enverra ensuite les instructions. Non, merci, ça ira. Mais comme je suis curieuse, j’ai fouillé internet pour savoir de quoi il s’agissait.

J’ai très vite trouvé que c’est une chaîne qui circule depuis très longtemps. Les chaînes, je les faisais quand j’étais gamine. A l’époque il fallait recopier avec application un texte sur papier et ensuite l’envoyer par courrier postal à X personnes. Depuis, j’ai compris que cela ne servait à rien. Je n’ai jamais reçu la moindre carte postale, livre ou autres choses promises.

Je suis donc surprise que ce genre de promesse circule encore. Sur un blog qui indique comment accueillir ces fameux archanges et quelles sont les procédures à suivre, plusieurs détails ont retenu mon attention. Mis à part les différents rites à mettre en place qui me font gentiment sourire, il faut ouvrir sa porte le jour dit et à l’heure indiquée et accueillir les archanges avec une prière.

Dans les commentaires postés sur le blog, je lis que certaines personnes s’inquiètent : « Est-ce qu’on peut leur demander de nous attendre un jour de plus si on n’est pas à la maison ? », « Je ne serai pas là, on peut échanger nos dates ? » ou encore « je me suis trompée d’un jour ». Est-ce que les gens pensent que quelqu’un va se présenter en chaire et en os ? Pour leur départ, rebelote, il faut ouvrir la porte pour les laisser sortir à une date et heure fixées d’avance et ne surtout pas oublier de les remercier. « On peut les remercier depuis un autre lieu que chez soi ? »

Comme il s’agit d’une chaîne (mais qu’on nie la chose), si on ne trouve pas x personnes chez qui envoyer les archanges ce n’est pas grave, on peut leur dire d’aller chez des gens qui en ont besoin. Il y a tout de même une nuée de messages postés par des personnes affolées de ne trouver personne proposent de les envoyer et donnent leur adresse mail ou numéro de téléphone pour les contacter si nous sommes intéressés. J’hallucine. Le meilleur message que j’aie lu disait en substance : « Je n’ai pas d’amis où je vis alors si vous êtes intéressés, merci de me contacter ». Parce qu’il pense que les gens qui vont le contacter habitent à proximité ?

Si on fait tout bien dans les délais, durant les cinq jours où on accueille ces divins personnages, on peut recevoir des messages durant la nuit et il faut se poser à côté d’une bougie et noter ce qu’on nous envoie. C’est surtout entre 3-5 heures du matin que cela se produit. Ça peut être une activité sympa pour les insomniaques, sinon, n’oubliez pas de brancher votre réveil 😬.

Vous l’aurez compris, je ne crois absolument pas à ce genre de phénomène. Toutefois, si vous pensez que ce genre de rituel vous apporte des choses positives, libre à vous de vous lancer (mais évitez de harceler vos amis pour prolonger la chaîne). L’effet placebo fait parfois des miracles…

Et pour terminer en musique, je vous propose le groupe Eiffel avec Libre

Vacances pas chères ou presque

20190430_164850.jpg

Parée pour aller courir

Les vacances coûtent cher et il n’y a même pas besoin de partir pour cela. Ce mardi, j’ai décidé d’aller acheter des vêtements pour mes séances de course à pieds. En Suisse, il faut compter un rein (que je tiens à garder), donc je suis allée dans un centre commercial en France voisine. Et le problème dans un centre commercial, c’est qu’il y a beaucoup d’enseignes différentes. Je l’ai déjà dit, je n’aime pas faire les magasins. Je les fais donc rarement et quand je me déplace, j’en profite pour prévoir un stock pour les six prochains mois voire l’année.

Une bonne chose, je n’avais pas besoin d’acheter de baskets. J’avais déjà effectué une grosse dépense il y a quatre ans, lors de mon précédent essai à la course. On ne peut pas dire que ma paire soit usée. Je me suis contentée de prendre des habits légers, puisque nous allons vers les journées un peu plus chaudes. Et j’ai rajouté un gadget, le brassard qui me permet de prendre mon téléphone portable avec moi, histoire d’écouter de la musique. Quand je souffre, je me fous complètement du chant des oiseaux !

Ensuite j’ai fait deux boutiques de sous-vêtements…et n’ai rien trouvé à mon goût. Je suis déçue. Pour diminuer ma frustration, je suis allée m’acheter des jolies blouses et une petite robe que je me réjouis de pouvoir porter. Comme d’habitude, il va falloir que je mette une imperdable à tous mes achats puisque dame nature ne m’a pas dotée d’une généreuse poitrine. Mes décolletés se trouvent à chaque fois, un peu trop décolletés. Dans ma jeunesse j’étais complexée à ce sujet, aujourd’hui ça va mieux, merci.

Ce mercredi, j’ai prévu de m’attaquer à mon balcon. Ce qui veut dire : achat de terre, de plantes, d’éventuels pots. Des dépenses ! Je n’ai toujours pas abandonné l’idée de trouver de jolis sous-vêtements et je dois acheter un cadeau pour ma cousine et son bébé que je vais trouver vendredi. Les vacances, ça coûte cher…

Et pour terminer en musique, je vous propose le groupe Eiffel avec Oui

Chien ou Chat ?

Le Washington Post a publié un article sur les détenteurs de chien ou de chat ou des deux. Il apparaît que les possesseurs d’un chien sont plus heureux que ceux qui ont un chat. Avoir un chat permet de réduire les émotions négatives mais pas d’augmenter les positives. Au contraire, être l’heureux propriétaire d’un chien augmente le bien-être. Les personnes qui ont un chien et un chat, eux, ne gagnent rien mais ne perdent rien. Les gens sans animaux seraient même plus heureux que ceux qui n’ont qu’un chat. Mais à quoi cela est-il dû ?

Le journaliste explique bien entendu pourquoi les détenteurs d’un charmant toutou sont mieux lotis. D’abord, ils seraient moins névrosés et plus extravertis. C’est tout moi 😂. Les gens qui ont un chien auraient plus d’activités en plein air, ce qui est bon pour la santé. C’est clair que je ne vais pas souvent promener mon chat ! Le fait de se balader avec son chien, facilite les rencontres de voisinages, ce que je confirme. Enfin, les propriétaires de chiens ont plus tendance à chercher du réconfort vers leur animal, jouer avec lui et le considérer comme un membre de la famille. Il y a donc un lien social fort qui renforce le sentiment de bien-être.

J’ai toujours eu des chats et je détestais les chiens. Puis un jour j’ai décidé de prendre mon Chihuahua teigneux (pléonasme ?). Je ne regrette absolument pas cette décision. Et si j’aime toujours mon chat, j’ai une relation bien plus développée avec mon chien puisque je peux l’emmener facilement avec moi lors de mes déplacements. Il est ma petite bouée de sauvetage en cas de besoin.

Et pour terminer en musique, je vous propose le groupe Eiffel avec Au Néant

Sourire du dimanche

20190227_065628

Nous sommes samedi matin, je réfléchis à ce que je pourrais écrire la semaine prochaine. Aucune idée alors pour ce dimanche ? Encore moins d’idées. Vous avez donc droit à trois photos et un lien pour un podcast.

La photo ci-dessus a été prise mercredi matin quand j’attendais le bus.

La photo ci-dessous prise il y a quelques jours quand je promenais mon fauve, surnommé « Rambo » par certaines personnes que je croise durant mes balades.

20190208_102954

20190224_132835

Là, c’est ma saucisse qui s’amuse avec le tapis.

J’ai découvert un podcast « Modern Love » et je vous mets en lien (ci-dessus) une histoire qui m’a fait rire parce qu’elle est drôle et surtout, très bien racontée. Et pour l’anecdote, mon Chihuahua arrive à monter sur mon lit tout seul 😄. J’ai écouté d’autres histoires et je trouve l’idée sympa. Toutes ne se terminent pas bien mais elles sont jolies. Aucune haine, c’est rafraichissant.

Et pour terminer en musique, je vous propose le groupe Eiffel avec leur nouveau single Chasse Spleen

 

Dessine-moi un mouton

20190210_123357.jpg

Toujours dans ma quête pour déconnecter un peu mon cerveau, j’ai ressorti mon matériel de coloriage. J’ai d’abord commencé par du collage après avoir vu ce que faisait Roseline. Evidemment que le mien n’est pas aussi joli. D’une part parce que je n’ai pas de magazines ni publicités qui arrivent dans ma boîte aux lettres et donc découper de jolies images et d’autre part parce que je suis une grosse fainéante. Donc j’ai un peu bâclé au départ mais je m’améliore. Puis j’ai décidé de me lancer dans un Bullet Journal après avoir vu celui de Cara. Là aussi il va me falloir de la patience mais le but reste bien sûr de me vider l’esprit et je crois que faire des petits dessins me réussit pas mal. Bien entendu, j’ai posé mes gros doigts sur le dessin encore mouillé !

20190207_122353

Je ne sais pas encore ce que je vais bien pouvoir mettre dans ce journal. Il est clair que je ne vais pas en faire un agenda puisque j’en ai déjà un…que je ne rempli jamais. Pas assez de choses à noter et le peu que j’ai, je le mémorise. Je vais donc aller chercher des idées sur internet.

Et pour terminer en musique, je vous propose un titre que j’ai déjà mis par le passé, Eiffel avec Sous ton Aile

Retour sur la semaine

Un livre : L’Eté de cristal de Philip Kerr

Un plat : Rien de spécial. Je mange mal ces temps, je n’ai pas particulièrement faim.

Une boisson : un verre de Gewürzraminer…ou deux 🤪

Une série : mes 3 épisodes de la semaine

Un film/documentaire : j’ai regardé le documentaire sur le fiasco du Frye Festival. Intéressant. Je ne comprends pas comment autant de professionnels se sont laissés avoir par l’instigateur. Ça crève les yeux que le mec est obnubilé par l’argent ! Il y a bien un gars qui travaille dans le milieu des festivals et explique qu’il est quasi impossible de vendre tous les billets pour un premier essai et que l’instigateur est soit un gros menteur soit c’est un génie. Or, l’instigateur prétend l’avoir fait. Du coup le gars se met à travailler pour lui. Très vite il se rend compte qu’il y a des soucis. Alors, pourquoi reste-t-il puisqu’il avait des doutes au départ ? L’argent, probablement…

J’ai regardé également Brexit : the incivil war avec Benedict Cumberbatch. Super intéressant. Du coup, après ce qu’on y apprend, je ne comprends pas pourquoi un nouveau vote n’est pas proposé aux Anglais. Cette fois-ci, ils ne pourront pas prétendre ne pas comprendre tous les enjeux 🤔.

Autre film, Roma, qui est nommé dans plein de catégories aux Oscars. Ben, heu, il ne se passe rien de spécial. Comme souvent, je fais une pause et décide de regarder la fin le lendemain. Je tombe sur un message qui précise qu’il faut s’attarder sur l’eau qui est un élément central de l’histoire. Est-ce que me focaliser sur l’eau va m’apporter un regard différent sur l’histoire ? Ben je n’en sais rien. J’ai abandonné après cinq minutes…

Une rencontre : aucune en particulier

Un moment agréable : Manger une pizza au restaurant avec K, même si le serveur semblait vouloir qu’on s’en aille vite. Il nous apporte l’apéritif…en même temps que nos pizzas. Nous étions encore en train de mâcher la dernière bouchée qu’il nous demandait si nous souhaitions prendre un dessert. Je lui ai demandé de nous laisser faire une pause. K l’a trouvé stressant.

Une envie : de changements.

Une occupation : L’ennui. Oui, m’ennuyer occupe la majorité de mon temps.

Et pour terminer en musique je vous propose Eiffel avec Cascade avant leur nouvel album prévu pour avril, yesss

En apesanteur

En ce moment je ne suis pas là. Où suis-je alors ? Je n’en sais rien. Je suis ailleurs, dans un monde où personne ne peut pénétrer. Je me suis toujours demandé si c’était sain cette façon de m’évader. Puis j’ai eu cette discussion intéressante avec Coralie qui me disait en substance que depuis qu’elle s’était levée elle se repassait en boucle la même chanson dans la tête. C’est sa façon à elle d’oublier son travail qui la pèse particulièrement en ce moment. Je lui raconte que moi ça fait deux jours que je suis ailleurs même s’il n’y a rien d’inhabituel au boulot. Elle m’explique que ça fait du bien de « partir » de temps en temps. On relâche la pression et de cette façon nous restons plus ou moins calmes.

Peut-être étais-je stressée ? En tout cas en ce moment je plane dans mon monde avec un sourire absent sur les lèvres. Je suis bien et pas pressée de revenir…

La chanson qui me maintient en apesanteur en ce moment :