Tag Archive | empathie

Degré zéro d’empathie

J’hésitais à écrire cet article car je ne vais pas me lancer des fleurs 😅.

J’avais les cours samedi et n’étais pas très motivée. En plus, comme d’habitude, je me suis très vite ennuyée parce que les choses n’avancent pas assez vite. Alors quand le prof annonce que nous avons 45 minutes pour faire un petit exercice en groupe, je me décompose. Quarante-cinq minutes pour un petit exercice merdique. En plus, je l’ai déjà fait. Nous avions un article à lire à la maison et les questions s’y rapportant. Ça m’a pris cinq minutes pour y répondre et là, nous avons 45 minutes pour les traiter. Je regarde Josephine, aussi dépitée que moi. Elle aussi y a déjà répondu. On décide alors de comparer nos réponses. Bingo, on a les mêmes ! Et voilà que Anna demande à se joindre à notre groupe. Elle n’a pas lu l’article, ne l’a apparemment même pas avec elle, ni les questions. Le prof lui suggère de prendre ce temps à notre disposition pour lire l’article. Anna ne semble pas très motivée et elle n’a pas de chance : Josephine et moi ne sommes pas particulièrement disposées à lui faire la lecture, lui résumer l’article ou lui commenter les réponses.

Le prof annonce le devoir à rendre pour dans deux semaines. Plutôt que s’ennuyer et regarder les autres discuter des plombes sur chaque question de l’exercice, Josephine et moi décidons de commencer le devoir. Anna ne montre toujours pas la moindre volonté. Nous l’ignorons, comme deux rustres. Il nous aura fallu dix minutes pour compléter le devoir. Josephine ne veut pas poster tout de suite notre travail, ça fait mauvaise façon. Elle note dans son agenda de l’envoyer d’ici quelques jours.

Entre temps, Anna, lassée, est retournée à sa place. D’autres groupes lui ont gentiment proposé de les rejoindre. Avec Josephine, on réalise que nous n’avons pas été très sympathiques, que nous n’avons visiblement pas beaucoup d’empathie…et on a ri ! Pour de futures psychologues, ce n’est pas terrible. On s’est consolées en se disant que là, on était dans le cadre de notre vie privée et qu’il ne fallait pas nous faire ch…

Si vous voulez que je vous parle avec bienveillance et que je montre de la patience à votre égard, prenez rendez-vous 😂.

Et pour terminer en musique je vous propose un vieux truc sympa Rob n’ Raz feat. Leila K avec Got to get

Empathie

2017-12-16 09.50.14.jpg

Mes deux fripouilles

Je vous préviens tout de suite, pour les âmes sensibles, ceci est un message triste.

J’ai beaucoup de peine à gérer mon empathie. Le malheur des gens me fait extrêmement mal; je pourrais rester prostrée dans mon lit toute la journée. Du coup, j’ai bloqué une partie de mes émotions. Vous pouvez me raconter la pire horreur qu’il vous est arrivée, il y a une forte probabilité que je sourie. C’est ma protection. Chez moi c’est tout ou rien. Mais j’ai décidé qu’il serait temps que je commence à gérer un peu mieux la chose. Oh, parfois les barrières cèdent et je suis envahie d’émotions positives comme négatives. Je me mets à pleurer en admirant un coucher de soleil par exemple. Bref, il y a du travail.

En ce qui concerne les animaux, je n’ai pas encore trouvé comment me protéger. Les médias adorent parler de maltraitance, photos à l’appui, et moi je suis mal, très mal. Donc quand il s’agit de faire face à la souffrance animale, je suis une loque. Et hier n’a pas échappé à la règle. J’étais en voiture avec ma soeur lorsqu’elle se met à ralentir. Deux véhicules sont arrêtés sur le bas côté, sur une route à fort trafic. Je regarde, allez savoir pourquoi, du côté de ma soeur et là je vois, allongé par terre au milieu de la voie, un gros chien. Rien que ça c’était affreux. Mais à ce moment là mon attention s’est focalisée sur ce pauvre animal et j’ai entendu ses pleurs ! Je me suis senti mal. Nous avons discuté avec ma soeur pour nous changer les idées mais j’avais ces plaintes qui passaient en boucle dans ma tête.

Une fois arrivée à destination, je me suis dit que j’allais rentrer directement voir mes deux poilus. Mais finalement je suis restée un moment chez ma soeur pour admirer les huit chiots nés deux jours auparavant. Leurs petits cris ont remplacé les pleurs du pauvre chien dans ma tête. Cependant, un des chiots doit être nourri au biberon. La chienne le déplace régulièrement hors du panier, et le pose derrière la porte. Plutôt que de croire qu’elle l’enlève parce qu’il est faible et qu’elle ne le veut pas, nous avons préféré penser qu’elle le déplace lorsqu’il faut le nourrir. Du reste, lorsque ma soeur lui a donné le biberon, la chienne n’avait d’yeux que pour ce petit-là, qui a décidé de se battre.

Ma journée d’hier a été intense au niveau émotionnel et je suis contente d’avoir débuté la méditation, qui m’aide un peu dans ces cas-là.

20171215_095309.jpg

Un petit chiot bien dodu

IMG_0509.JPG

Photo prise par ma soeur du petit qui a décidé de se battre

Et pour terminer en musique, je vous propose une chanson découverte dans la deuxième saison de la série The Crown : Ronnie Hilton avec The Wonder of you