Tag Archive | Etienne Daho

Passer un examen

Entre deux examens samedi, je discutais avec les copines de ces derniers. Certaines préfèrent les dossiers à rendre, d’autres les QCM ou alors, comme moi, une question à développer. On a ensuite évoqué le temps de passation. Chez moi, ça n’a jamais été un problème, je suis toujours dans les premières à rendre ma copie. Au début j’avais peur, je pensais que je devais avoir manqué une page ou pas compris la réelle difficulté de certaines questions. A présent je sais que j’aborde les examens de façon différente de la majorité des personnes. Mais je déteste quand même être la première à sortir. Parfois j’attends un moment dans l’espoir de voir quelqu’un se lever. Mais pourquoi est-ce que je mets aussi peu de temps par rapport aux autres ?

Déjà, je n’utilise jamais de brouillon. Quand j’ai dit ça, on m’a regardée avec des grands yeux. Mon cerveau sait ou ne sait pas la réponse. Je n’ai pas besoin de gribouiller quelque chose sur un papier annexe pour me rassurer. Dans le cas d’une question à développer, une dissertation, je réfléchis cinq à dix minute histoire de tout mettre en place dans ma tête. Il m’arrive toutefois de noter quelques mots clés sur la feuille de brouillon pour ne pas oublier de les citer mais c’est tout. Une fois que je sais quelle direction je vais prendre, mon introduction coule de source. Ensuite je câle mes mots-clés que j’enrobe de plein de mots. Je n’oublie pas les connecteurs pour rendre mon texte fluide et accompagner le lecteur dans sa lecture. Comme mon texte est structuré, ma conclusion est facile à rédiger également. Pas besoin de brouillon et encore moins perdre du temps à tout recopier. Je ne relis qu’une fois et uniquement pour traquer les fautes d’orthographe. J’ai généralement honte de mes textes donc je ne les relis pas, ça m’évite de vouloir tout modifier.

Dans le cas des QCM, pareil, je réponds tout de suite. Si je ne sais pas ou j’hésite, je passe. Une fois au bout, je reviens sur les questions qui m’ont posé problèmes. Et là tout dépend du barème. Cette fois-ci nous avions 1 point par bonne réponse, moins 1 point par mauvaise réponse. Ni plus ni moins si nous oubliions une réponse. Je n’ai donc pris aucun risque, je me suis abstenue de répondre en cas de doute. Néanmoins, je prends le temps de relire…les questions et les propositions. Il m’est déjà arrivé de constater que j’avais mal lu, pas fait attention à une négation voire une double négation. J’ai donc évité bien des erreurs comme ça. En revanche, je ne revois jamais mes réponses sauf si je constate que j’avais mal lu ou la question ou l’énoncé. Ca va donc vite. Un copain m’avais dit une fois que je l’avais stressé en allant aussi vite. Il me voyait cocher mes réponses à toute vitesse alors que lui se concentrait sur… sur quoi au fait ? Moi aussi je suis concentrée !

Je ne sais toujours pas pourquoi les autres prennent autant de temps.

Cet horrible semestre est terminé, dès la semaine prochaine j’ai accès aux nouveaux cours et je me réjouis. Je réalise que je me réjouis même pour les statistiques et la prof est vraiment adorable. En fait, c’est parce que je veux travailler sur un autre logiciel (R pour ceux qui connaissent) et qu’il ne faut pas se contenter de cliquer ici ou là mais entrer du code. C’est un peu plus compliqué, je m’ennuierai moins quand je constaterai qu’on avance au ralenti. Je serai occupée à réfléchir et tester mes codes !

Et pour terminer en musique, je vous propose Etienne Daho avec Au Commencement

Mise à jour

Il faut que je vous raconte une petite anecdote qui m’a fait sourire. J’ai regardé le film Les Deux Papes sur Netflix avec Anthony Hopkins et Jonathan Pryce. J’ai commencé un soir une petite demie heure puis je suis allée me coucher. Le lendemain, je vois des commentaires sur le sujet sur Twitter et je décide de les lire. Le film me plaît bien jusqu’à présent, je suis curieuse de savoir ce qu’en pensent les gens. Un premier commentaire me surprend.

Une femme trouve qu’Anthony Hopkins ne fait pas assez ressortir la douceur du pape Benoît XVI. Et là je pense : Ratzinger ? Lui, doux ? Je n’ai jamais aimé ce pape donc pour moi, l’acteur incarne très bien le personnage, de la douceur m’aurait dérangée. Puis un autre commentaire fait une allusion à la démission de Ratzinger. Hein ? Ratzinger va démissionner ? Quelle bonne nouvelle, je n’aime pas ce pape. Dès que je vois le mot « pape » dans un article je zappe à cause de cet homme. Je continue ma lecture sur Twitter et un journaliste annonce que les rumeurs s’amplifient concernant la démission du pape. Je suis curieuse, je vais lire l’article où il est question du pape François. C’est qui lui ? Et c’est là que je réalise que mes références ne sont absolument pas à jour ! Mais comment ai-je pu passer à côté d’une telle information ? Nulle doute que les journaux papier, télévisés, la radio ont parlé de l’élection de ce pape alors que moi j’étais persuadée que c’était toujours l’Allemand ?

En fait, Ratzinger a démissionné début 2013, année de ma dépression. Je comprends mieux. J’étais incapable de me concentrer sur quoi que ce soit à cette époque. Impossible de lire, d’écouter la radio ou regarder la télé. J’ai donc zappé cet événement.

Depuis la naissance de ma nièce, je garde des coupures de journaux sur les choses importantes qui se déroulent dans le monde. Je suis allée chercher ce que j’avais récolté en 2013. Rien. Je n’ai rien entre mi-2012 jusqu’au début de 2015. L’information mondiale n’est pas arrivée jusqu’à moi durant deux ans et demie. Incroyable. Jamais je n’aurais pensé qu’une partie de mes références n’était absolument pas à jour.

Toujours est-il que je viens d’apprendre qu’il y a un « nouveau » pape, François, qu’il s’agit du cardinal Bergoglio dont je n’avais jamais entendu parlé. Du reste, je ne comprenais pas le titre du film de Netflix. Je me demandais pourquoi il s’agissait de deux papes ! A présent c’est bon, j’ai visionné la fin, j’ai comblé mes lacunes juste au moment où François songe peut-être à démissionner également…

Quant au film, je vous le conseille, il est très bien construit, intéressant et les acteurs sont fabuleux.

Et pour terminer en musique, je vous propose The Limiñanas feat. Etienne Daho avec One Blood Circle

Mon Paléo 2015

Cette année le Paléo Festival de Nyon fêtait ses 40 ans et j’ai décidé de m’offrir deux soirées. Pour ceux qui ne le savent pas, le Paléo est le plus grand festival open-air d’Europe et il est situé à dix minutes de chez moi.

J’ai pris des billets pour le mercredi afin de voir Calogero et le dimanche pour Etienne Daho. Entre temps j’ai fait la découverte de Pierre Lapointe et j’attendais avec impatience le mercredi pour pouvoir l’écouter en vrai.

20150722_175337

20150722_175533

20150722_175137

Les images ci-dessus ont été prises avant la pluie. Oui, parce que les canicules se sont terminées le mercredi soir aux alentours de 19h par de puissants orages stationnaires !

20150722_185610

Le terrain s’est alors transformé en une énorme flaque de boue !

20150723_011858

J’ai quand même assisté au concert de Pierre Lapointe et j’ai adoré malgré l’acoustique détestable. En effet, il chantait avec juste son piano pour accompagnement et nous entendions les basses du concert d’à côté. C’était bien dommage. Mais j’ai vu qu’il revient en Suisse en novembre pour jouer dans une petite salle. J’hésite à prendre un billet…

Finalement Calogero ben…c’était bien mais il manquait un petit quelque chose.

En attendant le concert de Sting, nous sommes allées nous abriter sous un chapiteau où jouait Puts Marie. La musique n’était pas trop mal mais heu…le chanteur était sur une autre planète. Les musiciens carburaient à la bière et le chanteur…au cigarette qui font rire ???

Quant à Sting, j’ai bien aimé alors que je pensais ne pas apprécier. Il a repris des chansons de son propre répertoire ainsi que du temps de Police. La pluie et la boue ont finalement eu raison de moi, je ne suis pas restée jusqu’à la fin mais presque.

Dimanche j’ai eu droit à environ trente minutes sans pluie ! J’ai tout d’abord assisté au concert des Blond and Blond and Blond. Un groupe totalement déjanté qui reprend des chansons françaises à leur façon très très très particulière. Je les avais vu chez Ruquier et je m’étais dit « bof! » mais en spectacle c’est excellent. Vous entendez les paroles et réfléchissez car oui, vous en êtes sûr, vous connaissez la chanson : Tu es arrivé de Chine un matin, avec deux taches autour des yeux, tu fis battre mon coeur, ton regard fut si merveilleux que j’en pleurais de bonheur, tous mes amis, mes parents t’ont aimé, tout de suite, ils ont voulu t’adopter…  Et tout d’un coup le refrain arrive et c’est avec honte que vous réalisez qu’effectivement vous connaissez Pandi Panda 😂.

20150726_192047

Plus tard, après avoir papoté avec des amis, j’ai décidé de me rendre sur les estrades pour regarder Daho. Il pleuvait des cordes et je n’osais pas m’asseoir de peur d’être vraiment trempe avant même qu’il ne commence son concert. Puis vingt minutes avant le début, j’ai opté pour le devant de la scène. Je ne l’ai pas regretté. J’ai adoré être si près et écouter toutes ces belles chansons même si la sono était bien trop forte où je me trouvais. Excellent concert !

FB_IMG_1437942829641

J’ai ensuite assisté aux traditionnels feux d’artifice du dimanche soir puis suis allée écouter une « chanson » de David Guetta.

20150726_234815

Voir toutes les pisseuses sauter les bras en l’air m’ont rappelé pourquoi je n’aimais pas aller en boîte de nuit. Je suis rentrée avec encore en tête les chansons de Daho 😍