Tag Archive | Franz Ferdinand

En apesanteur

Le matin, lorsque je sors du métro, je me dirige, tel un zombie, vers les escaliers en suivant la foule. Parfois, en arrivant à la hauteur de l’ascenseur, je regarde avec espoir s’il est là et surtout, s’il reste une petite place pour moi. Ce matin, c’était le cas.

L’ascenseur arrivait, je me suis arrêtée pour le prendre. Il est grand, on peut y mettre du monde. Après avoir été entassés dans le métro, on se serre dans l’ascenseur. Aujourd’hui, je me fais la réflexion que les gens pourraient quand même aller jusqu’au fond de l’habitacle plutôt que se presser à la hauteur des portes et empêcher des gens de monter alors qu’il reste de la place. Les portes se referment, l’engin débute péniblement sa montée et soudain, il s’arrête brutalement. Me voilà coincée dans un ascenseur en panne.

Une dame note que nous sommes bloqués près du sol, qu’en cas de chute ça devrait aller. Quelques sourires coincés. Une autre s’affole : « C’est une plaisanterie ? On n’est pas bloqués ? » Ben si ! Et c’est là que je suis contente que les gens se soient entassés vers la porte, nous ne sommes pas trop serrés. Certaines personnes appuient sur tous les boutons en espérant un miracle mais rien ne se produit. Il n’y a rien à presser en cas de panne, seul un numéro de téléphone est mentionné. Une bonne âme, une femme à nouveau, se dévoue et appelle pour signaler notre infortune.

Tout d’un coup, l’ascenseur reprend sa montée et à nouveau, s’arrête brutalement. Cette fois-ci, nous sommes un peu plus loin du sol, entre deux étages. Une dame commence à paniquer. Je lui propose un bonbon, qu’elle refuse, et lui signale que l’aide est en route et que nous avons assez d’air dans la cabine. Elle ôte son écharpe et ouvre sa veste. Je lui parle calmement en lui signalant que tout va bien. Sa panique me calme, j’oublie la mienne et me concentre sur la sienne pour m’assurer qu’elle ne va pas commencer à s’agiter. Le dépanneur arrive à ce moment-là, tape sur la porte et notre montée se termine, nous sommes libres.

Demain, je prends les escaliers…

Et pour terminer en musique, je vous propose Franz Ferdinand avec Love Illumination

Chuuuut….

Etant donné que mon lectorat est quasi non existant le week-end, j’hésitais à poster quelque chose. Et puis, c’est aussi pour moi que je le fais, comme passe-temps, comme endroit où je peux retrouver quelques souvenirs et me changer les idées. En plus, je n’ai rien de particulier à raconter.

20190608_191827

C’est l’été, il fait beau, c’est vraiment agréable. J’aime voir les coquelicots le long des champs avec le Mont-Blanc en toile de fond.

Etonnamment, je crois que je commence à enregistrer mes cours ! Heureusement que je travaille avec Patricia sinon je crois que j’aurais sans doute abandonné. Encore une semaine et je peux souffler.

J’ai rédigé, ce samedi, les deux derniers rapports que je dois rendre. Je vais les relire ce dimanche soir avant de les envoyer.

20190608_103307

Je pensais me gaver de télévision pour m’échapper et au final, je me suis contentée de  la série Years and years dont le dernier épisode sera diffusé le 18 juin sur la chaîne BBC1. Si vous préférez la regarder en français ou du moins avec les sous-titres en français, MyCanal la propose également.

Soirée lecture pour ce samedi soir et j’accepte un apéro pour la semaine prochaine. J’espère qu’il fera beau.

Voilà, c’est tout pour ce dimanche.

Et pour terminer en musique, je reste avec Franz Ferdinand 😍 et Take me out

Soirée détente

Mercredi soir, c’était soirée détente : je suis allée au Caribana Festival. Je voulais voir trois artistes. Le premier passait à 18h30, ma soeur n’était pas intéressée, j’y suis allée seule.

20190605_184752

Il s’agit de Barns Courtney. J’aime bien sa voix et le rythme de ses chansons. J’ai passé un bon moment…et ma soeur aussi qui m’a rejoint entre-temps. Il y a eu un problème technique après la première chanson. La batterie et les pré-enregistrements sont tombés en panne. Le chanteur a alors entonné une chanson juste accompagné de sa guitare. Le problème n’étant toujours pas résolu, il a ensuite improvisé une chanson. Puis, il a signalé qu’il était un peu perdu mais heureusement pour lui, et pour nous, le problème a enfin été réglé et le concert a pu reprendre normalement.

Après ce début de soirée prometteur, nous sommes allées écouter Trois Cafés Gourmands. Bof. On n’est pas restées longtemps, on a préféré aller boire une bière.

IMG-20190605-WA0007.jpeg

Le Festival se trouve au bord du lac Léman, le cadre est vraiment agréable. Le seul problème du jour, c’est que c’était une soirée orageuse…et qu’il a bien plu par la suite !

20190605_204012

Je souhaitais voir les Limiñanas que j’ai trouvé excellents. Je n’ai malheureusement pas fait tout le concert car ma soeur n’aimait pas et qu’il s’est mis à pleuvoir. Nous avons décidé d’aller manger quelque chose avant d’aller écouter un bout du concert de Boulevard des Airs. Ça va, c’était sympa. Il pleuvait fort à ce moment-là, ma soeur était frigorifiée. On a rejoint son mari à l’abri. Je les ai quittés ensuite car je voulais être tout devant pour Le groupe que je voulais absolument voir et qui passait en fin de soirée, à 23h45!

20190605_235451

20190606_003200

J’ai nommé : Franz Ferdinand ! Excellent concert ! J’ai adoré 😍. Ça valait la peine d’attendre et rien à fiche de la pluie à ce moment-là. Les mélodies sont accrochantes, ça donne envie de bouger, le chanteur a une voix suave, j’étais sous le charme. Je suis rentrée à 1h30, frigorifiée mais heureuse. Il ne pleuvait plus, mon scooter avait même eu le temps de sécher, ce qui m’a évité de conduire avec les fesses trempes (en même temps, j’avais moins de dix minutes de route à faire). J’ai passé une excellente soirée sans stress, quel bien ça m’a fait.

Et pour terminer en musique, je vous propose Franz Ferdinand avec Sweet Love

Humeur du jour

20190320_080804

J’ai pris l’habitude depuis 2014 de noter chaque jour le matin au travail, deux à trois lignes sur mon ressenti du moment ou un anecdote qui m’est arrivée. Au départ c’était parce que je stressais tellement pour mes examens et que je trouvais intéressant de noter ce que je vivais sur le moment. L’idée c’était que ça m’aide à moins stresser lors de la session suivante. Je sais que deux jours avant les examens, l’impression de ne rien savoir du tout est due au stress puisque je le note chaque fois et que je m’en sors plutôt bien. Mais à part ça, noter que je stresse comme une malade ne m’est d’aucune utilité. Il m’aura fallu presque cinq ans pour m’en rendre compte. Je réagis très vite 😂.

De plus, j’ai réalisé que ce que j’écrivais était plutôt négatif. Là aussi, c’était pour voir si mon humeur évolue avec le temps. Me dire « tient, en mars 2018 j’allais moins bien qu’à présent ». Et ? Si je vais mieux aujourd’hui qu’à la même période l’année dernière, à quoi est-ce que cela est dû ? Ben, je n’en ai aucune idée. Donc si le mois prochain je vais bien plus mal qu’en 2017, je ne sais pas ce que j’ai fait il y a deux ans pour que tout roule. Je n’ai pas noté la recette miracle.

Depuis quelque temps j’essaie de noter des choses plus pertinentes. Mais c’est difficile. La température, c’est juste pour le plaisir. L’année dernière j’ai pris le bus durant à peu près cinq mois en hiver à cause du gel ou de la neige. Cette année, 1 mois. Le poids, c’est pour surveiller quand je mange trop de cochonneries. Une fois par mois j’ai un kilo de plus, c’est normal. Le reste du temps, je suis quasiment toujours au même poids. L’humeur, ben pour surveiller… Ensuite j’essaie de noter trois choses positives qui me sont arrivées. Je me dis que ça peut faire partie de la recette miracle. Cependant, en ce moment, c’est presque mission impossible. Je dors mal, je suis fatiguée. J’arrive au travail où je m’ennuie ferme toute la journée. En ce moment, ma collègue est absente, donc je n’ai pas de compagnie avec qui papoter. Je rentre le soir totalement épuisée avec l’envie d’aller au lit à 18h. Je lutte jusqu’à 21h quand j’y arrive puis dodo et rebelote. C’est donc difficile de trouver des choses positives à raconter puisque je ne fais strictement rien. Le vendredi je me traîne péniblement pour aller faire mes courses, le samedi je me réveille lentement et le dimanche j’ai enfin retrouvé la forme. Mais qu’est-ce qui vient après le dimanche ???? Le lundi ça va encore et le mardi je suis à nouveau dans le brouillard. Qu’on ne vienne pas me dire que n’avoir rien à faire de ses journées de travail c’est trop génial parce que là, j’ai juste envie de taper le prochain qui me sort ça !

Mais demain, je pourrai quand même noter que j’ai fait un téléphone aujourd’hui 😊.

Et pour terminer en musique, je vous propose Franz Ferdinand avec Words so leisured

Bilan musical

Capture d_écran 2018-12-06 à 19.03.28

Comme beaucoup de monde, je suis abonnée à Spotify. Ça me permet d’écouter toute la musique que je souhaite et cela sans pub. Je peux même télécharger des morceaux pour ne pas me retrouver embêtée si je ne capte plus internet. Je peux donc me faire une idée sur plein d’albums avant de me décider à les acheter ou non. Parce que je fais partie de ces gens qui achètent encore la musique qui leur plaît. Je la mets alors sur mon disque dur et lorsque je lance la fonction aléatoire, je suis souvent surprise de retomber sur de vieux morceaux que j’adorais et que j’ai oubliés depuis. Ce qui est moins probable avec Spotify.

Cette année, je suis allée vérifier ce que l’application a analysé de mes écoutes. Première constatation, j’aime beaucoup Franz Ferdinand mais ce n’est vraiment pas l’artiste que j’ai le plus écouté cette année. De plus, j’aime Kasabian que j’ai passé en boucle en début d’année et qui ne figure pas sur la liste. Ceci est dû au fait que dès que j’ai l’album qui me plaît et que je l’ai donc acheté, je l’écoute sur une autre application.

Dans les top titres, j’ai quand même trois morceaux de Nothing But Thieves alors qu’ils ne sont pas premiers sur ma liste. Mais le numéro un est de Franz Ferdinand qui sera en concert le 5 juin au festival qui se trouve à dix minutes de chez moi et par conséquent, j’y serai moi aussi !

Je constate que j’ai passé plus de 175 heures sur cette application. Plus toutes les heures sur l’autre que j’ai, ça fait quand même beaucoup de temps passé à écouter de la musique. D’accord, souvent je fais autre chose en même temps : je somnole lorsque je suis dans le train, je fais la cuisine à la maison ou mes devoirs ou le ménage, mais parfois je ne fais rien d’autre, j’écoute tout simplement. Et depuis quelque temps, j’ai même décidé que c’était ma séance de « méditation » : vingt minutes de musique sans rien faire, juste me laisser porter par mes chansons préférées. Et ça me détend !

Et pour terminer en musique je vous propose Franz Ferdinand avec Slow don’t kill me slow même si sur cette version « live » il y a quelques fausses notes.

Lectures 19-21

Les vacances sont terminées, les cours ont repris (et le travail aussi faut pas rêver). Alors est-ce que j’ai lu beaucoup durant cette pause estudiantine ? Bof. Et encore moins durant mes vacances. Il faut dire que je n’avais pas besoin de m’évader à travers les livres, la nature me permettait de le faire en vrai.

America.jpgJ’ai lu le volume 5 de ce magazine. Il y a de beaux récits, notamment celui d’un homme qui raconte son premier job, seul, loin de tout en plein hiver dans les années 70, pour protéger des oeufs de poissons.

Unknown.jpegComme j’avais aimé le tome 1, j’ai continué avec plaisir l’histoire de ces deux amies dont le parcours de vie est tellement différent. Cette fois-ci on y parle amour et plus particulièrement Nino qui fait tant vibrer Elena mais qui finit dans les bras de Lila, alors jeune mariée. Le tome 3 m’attend…

Unknown-1.jpeg Lecture de deux soirées. C’est simple, ça se lit très vite, c’est divertissant et bien écrit.

Et pour terminer en musique je vous propose Franz Ferdinand avec Slow don’t kill me slow

Jour de Neige

Aujourd’hui j’ai pris congé et il se trouve que ça tombe bien. En effet, il a bien neigé cette nuit et il paraît que c’est le gros caca avec les transports en commun. Je suis bien chez moi.

Pourquoi j’ai pris congé ? J’avais envie. Rien de prévu. Du coup, se pose la question de quoi faire de cette journée. Des occupations, j’en ai plusieurs en tête mais laquelle choisir?

20180301_084738.jpg

Je peux avancer dans mes lectures 8 et 9 (je parlerai des 6&7 une autre fois).

Je peux étudier ou finir mon devoir sur le métier d’étudiant, devoir que je trouve extrêmement pénible.

20180301_084639

Je peux jouer aussi. J’ai dépoussiéré le premier jeu que je compte enfin terminer ou alors avancer dans le nouveau, à droite…

J’ai également le dernier épisode de la dernière saison d’Engrenages à regarder. C’est Valérie qui en parlait et je lui répondais que je trouvais cette série un peu violente. Finalement, je l’adore. Oui, certains personnages sont de la méchanceté à l’état pur et ça me stresse donc je me rappelle régulièrement qu’il s’agit de comédiens…

20180301_084715

Il y a également la possibilité de rester vautrée dans mon canapé, écouter des deux CD tout en regardant tomber la neige.

J’hésite….

Et pour terminer en musique je vous propose Romain Humeau avec Quixote

Ma résolution 2018

J’ai pris une résolution pour 2018. Non, pas de pluriel, c’est normal. Pour l’estime de soi, il faut se fixer des objectifs atteignables. Donc une résolution, et facile de surcroît. Quoi donc ? J’ai décidé de lire douze livres dans l’année, soit un par mois, quel que soit le genre ou le nombre de page. Un livre…par mois.

Dis comme ça, ça paraît ridicule. Parce que j’aime lire et que je lis vite. Mais, j’ai constaté depuis un ou deux ans, que mon rythme avait drastiquement baissé.  Je lis énormément de documents ou de livre en lien avec mes cours mais quasiment plus rien en dehors. Du coup, je me suis fixé un petit objectif. Si ça se trouve, j’aurai lu mes douze bouquins à fin mars déjà, peu importe. Le but c’est de me remettre à la lecture pour le loisir.

2018-01-01 09.44.41.jpg

Avant de commencer, j’ai décidé de terminer les quatre livres ci-dessus, débutés depuis longtemps pour la plupart. Le Alexandre Jollien je l’ai reçu à Nöel et je l’ai lu d’une traite. Beaucoup de passages m’ont interpellée et j’aime ça. Je ne peux pas vous citer deux ou trois lignes, j’ai déjà prêté le livre plus loin.

Le  Martin Miller j’ai mis du temps à rentrer dedans. Au début, j’ai juste pensé que c’est un déversoir de haine à l’encontre de sa mère. Puis il explique beaucoup de choses et au final, j’ai trouvé le tout intéressant. Du reste, ça m’a même aidée à comprendre une attitude que j’avais envers quelqu’un et du coup, j’ai pu la changer (mon attitude).

Le Jack London était divertissant. Le héros de l’histoire se plaît à rappeler encore et encore la supériorité de sa race d’homme blanc, blond aux yeux bleus. C’est un peu choquant et ça fait peur de réaliser que certains remettent ça au goût du jour.

Le livre de la méditation, je l’ai commencé il y a plus de trois ans. J’ai lu un chapitre…et l’ai laissé prendre la poussière. Je l’ai ressorti récemment et je crois que je vous en parlerai dans un message plus détaillé.

Une fois ces quatre livres terminés, j’ai attaqué celui de Janvier.

Unknown.jpeg

Je l’ai commencé juste après mes examens. Autant dire que j’étais épuisée et que j’ai mis du temps à comprendre ce que je lisais. Je ne suis pas sûre que ce soit à classer sous roman. C’est une histoire prétexte pour raconter l’assassinat des deux frères Kennedy. Intéressant, même si je me suis passablement ennuyée.

2018-01-19 18.23.56.jpg

J’ai enchaîné Février avec une histoire d’Agatha Raisin. J’ai vu plusieurs personnes lire de ces histoires donc j’ai tenté le coup. Alors ? Cucul la praline… J’ai trouvé l’intrigue sans plus et surtout très mal écrite. Les descriptions des personnages et autres lieux sont très succinctes et les dialogues plutôt plats. L’avantage, ça se lit vite. Je vais le conseiller à ma collègue qui s’ennuie et cherche un livre simple à lire car elle n’aime pas lire.

J’ai déjà commencé Mars. Excellent bouquin de près de cinq cent pages et qui n’est pas un roman…

Et pour terminer en musique un nouveau single de Franz Ferdinand Always Ascending. Me réjouis, l’album va bientôt sortir.