Tag Archive | Great Ceasar

Qui es-tu ?

« En tant que femme transgenre racisée je suis intersectionnelle ». Voilà ce que j’ai lu dernièrement sur internet. Outre le fait que je ne comprends absolument pas ce que ça veut dire et que cela ne me dérange nullement, je me demande pourquoi les gens se sentent obligés de décliner leur orientation sexuelle pour s’identifier. Quel est l’intérêt ? et en quoi est-ce que ça nous regarde ? Quand je vais chez mon dentiste, je me fous de savoir quelles sont ses préférences sexuelles. Tout ce que j’attends de lui, c’est qu’il soit compétent dans son métier. De même, quand je lis que tel chanteur est homo ou tel acteur hétéro, est-ce que ça fait d’eux un meilleur chanteur ou un meilleur comédien ?

La deuxième chose qui me chiffonne, c’est que je trouve ça très réducteur de se définir  par sa sexualité. C’est rassurant d’être dans une case ? Je déteste les cases ! En plus, dès que quelqu’un émet le moindre commentaire sur l’une de ces cases, elle récolte droit derrière un déversement de haine. Comme le dit Bret Easton Ellis dans une interview parue dans le numéro 9 d’ America : « La tendance à se replier sur son identité – sexuelle, raciale, etc. – est amplifiée par le monde numérique. Cela conduit à des rages terribles ». « Il faut absolument que soient représentés certains groupes : on ne se base plus sur le mérite, mais sur les quotas, c’est-à-dire sur une idéologie. C’est omniprésent à la télé, au cinéma, dans l’édition, dans le monde de l’art…Tout cela est en train de balayer la culture : tout doit être message, tout doit être représentation ».

Je crois que je suis un peu dépassée. Je trouve bien plus intéressant et riche quelqu’un qui se présenterait de la sorte, que je partage ou non ses centres d’intérêts : « Salut, j’aime la trompette, je suis fan de Justin Bieber, j’adore le cinéma d’auteur, je trouve relaxant de cuisiner, etc. »

Et pour terminer en musique, je vous propose Great Ceasar avec Still love