Tag Archive | INXS

Clutter ou gros bordel

J’ai lu un article du NY Times sur le désordre chez soi : The Unbearable Heaviness of Clutter. On y apprend qu’un chez soi désordonné peut être source de stress.

Je suis une grosse bordélique et je ne supporte pas de voir mon appartement sens dessus-dessous. Pourtant, je suis incapable de le garder propre. D’après l’article, la procrastination serait la cause principale de ce grand bronx. Je suis la reine de la procrastination. Cependant, dans l’étude qui se penche sur cette manie de ne rien ranger, il y a une question qui traite du paiement des factures : “Je paie mes factures dans les temps”. Or, il se trouve que je n’ai jamais de rappel car je paie toujours dans les temps. En revanche, ma paperasserie s’amoncelle sur mon bureau puisque, comme rapporté dans l’article, “cela prend du temps de trier les papiers importants”. J’ai pourtant réglé une partie de ce problème en demandant à recevoir mes avis par e-mail à chaque fois que l’option m’est proposée. Là, en deux clics c’est classé. Pourtant, vu l’état de zone de conflit qui règne sur mon bureau, je reçois encore bien trop de paperasse.

20190107_195225.jpg

Je ne peux absolument rien jeter, on est d’accord ?

En continuant ma lecture, j’apprends que plus on prend de l’âge, plus la frustration s’intensifie face au désordre. De plus, ce dernier peut induire la production de cortisol, l’hormone du stress. Il y a tout de même quelque chose d’indiqué que je perçois comme une bonne nouvelle : il faut que ce soit quelqu’un d’autre qui effectue le rangement. En effet, il y a un phénomène d’attachement qui s’amplifie dès que l’on touche un objet. Ramasser quelque chose que l’on pense jeter, active cet attachement et se débarrasser de l’objet en question devient plus difficile. Qui veut venir faire le ménage chez moi ?

Il y a un article aujourd’hui sur le rangement dans le Nouvel Observateur

Et pour terminer en musique je vous propose INXS avec Lately

Advertisements

Joies des transports en commun

Je débute ma deuxième semaine de transports publics. Pourquoi ? Un grain de folie sans doute et quelques économies de réalisées pour investir dans des cadeaux de Noël.

Alors c’est sympa de reprendre le train ?

Tout d’abord je ne prends plus la voiture jusqu’à la gare comme je le faisais dans mon ancienne vie. Le prix du parking a presque triplé. Donc je monte dans le bus qui s’arrête juste devant chez moi. Les dernières places assises ont été prises à l’arrêt précédent. Je fais donc les dix minutes de trajet debout. Le seul ennui c’est qu’il y a foule à l’arrêt suivant et on se retrouve pressés comme des sardines. Changement de moyen de transport à la gare.

Le train c’est bien ! Je suis assise et peux lire tranquillement durant les presque trente minutes de trajet. Rien à redire. Arrivée à Lausanne, nouveau changement. Et là c’est sportif.

Metro à Lausanne le matin aux heures de pointe

Métro M2 : A présent j’adopte la méthode appliquée par la majorité : je pousse. Du coup, avec de la chance, je rentre dans le deuxième métro qui passe. Sans pousser, j’arrive monter dans le quatrième 😱. On est tellement écrasés qu’il est inutile de se tenir; on ne peut pas tomber !

Le retour est légèrement différent. Je monte dans le métro dont le terminus est la gare. Il arrive quasiment vide à mon arrêt alors que celui qui descend jusqu’au bord du lac est déjà plein. Je dois donc attendre deux minutes de plus mais ça en vaut la peine.

Le train c’est bien. Le wagon est quasiment vide c’est parfait. Il reste l’étape du bus pour rentrer. Vous imaginez un trottoir bondé de gens qui attendent l’un des sept bus prévus à cet arrêt. Une horreur. Celui que j’emprunte est archi plein. Une amie qui le monte à l’arrêt suivant doit prendre de l’élan et foncer dans le tas si elle veut pouvoir rentrer dedans.

J’essaie de ne voir que les côtés positifs mais parfois je sens la panique monter face à tout ce monde. Je me concentre alors sur la musique diffusée dans mon casque et ça me calme…

Et pour terminer en musique je vous propose de plonger dans le passé avec INXS et Bitter Tears