Tag Archive | Jon Ronson

Lectures 34 & 35

20190807_182349.jpg

So you’ve been publicly shamed de Jon Ronson. J’ai lu un livre de Jon Ronson dernièrement et j’avais bien aimé. C’est donc avec joie que j’ai débuté celui-ci. Et j’ai A-DO-RE ! Il parle des personnes qui ont eu leur vie passablement détruite à cause d’une bourde sur twitter ou d’erreurs non assumées et découvertes et du lynchage qui s’en suit sur les media sociaux. J’aime la façon de raconter de l’auteur. Il part sur une idée et se laisse ensuite guider par le courant créé au fil de ses rencontres. J’aimerais pouvoir me retrouver en compagnie d’autant de gens si intéressants (ou alors, il les rend intéressants grâce à son talent d’écriture). Il est clair que je vais me procurer les autres livres de Ronson. Et si vous voulez savoir qui il est, il y a un podcast sympa LA (en anglais).

20190818_172821.jpg

Je ne sais plus où j’ai vu qu’il fallait lire A Gentleman in Moscow de Amor Towles. un artiste a dû en parler dans un interview ou sur Twitter et ça m’a intéressée. On suit l’existence du comte Alexander Rostov, assigné à résidence à vie dans l’hôtel Métropole à Moscou. Le comte s’émerveille de peu et sa vie, qui pourrait lui sembler sans intérêt à présent, continue à lui procurer du bonheur. Il se plaît à raconter plein d’anecdotes et s’intéresse à tout ce que peuvent lui dire ses interlocuteurs. Il y a les fidèles employés, Andrey, Emile, Marina, Audrius ou encore Vasily. Et il y a les visiteurs Ossip, Mischka, Richard, Viktor sans oublier la belle Anna ou encore la jeune Nina puis la plus jeune Sofia. Le style narratif m’a plus d’une fois fait penser à Alexandre Dumas. Ce n’est pas un livre d’espionnage ou un roman policier. L’histoire avance lentement et l’on se laisse émerveiller par les histoires du comte tout en découvrant, en toile de fond, l’histoire de la Russie de 1922 à 1954. Très joli roman.

Et pour terminer en musique, je vous propose Daniel Pemberton avec Spider-Man Loves you

Publicités

Lectures 18, 19, 20 & 21

20190519_185200

Voilà le livre que je devais lire ce mois pour mon club de lecture : René Prêtre Et au centre bat le coeur. L’auteur a été élu personnalité suisse en 2009. Il est spécialisé dans la chirurgie cardiaque chez les enfants. Dans ce livre, il raconte son parcours, détaille certaines opérations et son ressenti. Chaque chapître concerne une histoire entre-coupée de précisions scientifiques ou de retours sur le passé du chirurgien. Au début du livre, j’ai trouvé ces retours énervants, puis je m’y suis habituée ou alors ils ont un peu changé et restaient concentrés sur l’histoire en cours. A la fin, je ressentais à nouveau de l’énervement pour ces coupures. Concernant le tout, on en apprend beaucoup sur le coeur, sur ce travail minutieux qu’effectuent les chirurgiens qui se chargent de le réparer et sur le stress qu’ils doivent ressentir. J’ai eu l’occasion de croiser ce monsieur et les signes de grande fatigue sur son visage m’ont marquée. A présent je comprends mieux pourquoi.

20190606_193710

Je trouve le livre de Bret Easton Ellis, White, dans l’ensemble intéressant. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit mais je n’ai pas pour autant de réaction épidermique. Mais de quoi parle-t-il ? De grandir dans les années 70 à Los Angeles, de ses années à New York alors qu’il était souvent sous l’effet de la drogue ou de l’alcool voire des deux, de la jeunesse actuelle et du monde bienpensant dans lequel on vit. Par moment, je retrouvais le discours de Ricky Gervais qui dit que l’on a plus le droit de critiquer quoi que ce soit sans tout de suite avoir la ligue de la bienpensance sur le dos. Un long chapitre sur la critique du film Moonlight m’a ennuyée mais pour ce qui est du reste, et surtout la fin qui décrit le monde du spectacle ou les réseaux sociaux depuis 2016 est assez criant de vérité. J’hésite à plonger dans un vieux roman de l’auteur American Psycho parce que j’ai peur de le trouver un peu trop violent. On verra…

Psycopath_Test1-646x1024

J’ai dévoré ce bouquin de Jon Ronson The Psychopath test. Je ne connaissais pas ce journaliste dont le show a été mentionné par un artiste que j’aime bien sur son fil Twitter. Je suis curieuse, je fouine. J’ai débuté par son podcast The Butterfly effect que j’ai trouvé excellent. Il s’agit d’une plongée dans le monde de la pornographie et de ses effets sur des gens disséminés dans le monde entier. Je n’ai pas encore écouté la suite The Last Days of August mais c’est sur ma liste. Entre-temps, j’ai opté pour ce livre qui nous explique ce qu’est un psychopathe. Cela commence par une petite enquête qui mène le journaliste vers un homme étrange dont la folie a eu des répercussions sur plusieurs chercheurs en Australie, Angleterre ou Etats-Unis. Il se demande comment fonctionnent les psychopathes. Il se retrouve alors dans un hôpital psychiatrique face à un patient qui prétend être sain d’esprit mais a fait croire à la folie pour échapper à la prison. L’enquête débute et est passionnante. Après avoir parlé des dangereux psychopathes, il s’intéresse à ceux qui ne tuent pas, mais provoquent d’autres gros dégâts : ceux qui obtiennent les plus hautes places dans les entreprises ou en politique. Passionnant.

81h2gWPTYJL._AC_UL436_

J’ai lu le livre de Michelle Obama Becoming avec les oreilles. J’ai testé le livre audio et c’est Michelle elle-même qui m’a raconté son histoire durant plus de dix-neuf heures, le soir, dans le train, au boulot. Je trouvais cette femme intéressante avant, à présent je comprends pourquoi. Son parcours est intéressant et j’ai l’impression qu’elle est restée fidèle à elle-même. Ses centres d’intérêts alors qu’elle est jeune étudiante sont restés les mêmes et aujourd’hui elle a  les moyens de pouvoir mieux se faire entendre et défendre ses idées. Elle explique qu’elle n’aime pas la politique, même si elle émet 2-3 avis. Grâce à elle, on découvre ce qu’est la vie à la Maison Blanche, les galas politiques, les rencontres avec les grands de ce monde.

Comment s’occuper quand on n’a rien à faire

Je suis au travail, il est 8h56. J’ai déjà fait le tour des blogs actualisés selon mon lecteur RSS, j’ai lu les nouvelles, j’ai fait un appel privé, j’ai noté mes trois choses positives dans mon petit carnet. Ma collègue est absente aujourd’hui et je n’ai pas encore vu le moindre client. La journée va être longue… Je n’ai aucune motivation pour préparer mes révisions, encore moins pour débuter lesdites révisions. Je vais aller faire un tour sur Twitter.

9h56 Les nouvelles sur Twitter sont déprimantes. Comme j’ai oublié mon roman actuel à la maison, je me rabats sur mon magazine. J’ai eu quatre clients, dont un qui a fait un scandale parce que ma collègue lui a mal expliqué quelque chose. Je déteste le service à la clientèle et pourtant, je ne trouve que ce genre d’emplois.  Même si à présent j’arrive à rester zen, servir de punching ball, ça n’est vraiment pas mon truc; j’ai envie de rendre coups pour coups.

20190516_092916

10h54. Neuf clients ! On dirait que je viens de passer l’heure de pointe 😁. J’avance tranquillement dans mon magazine (image ci-dessus) qui n’est pas forcément plus réjouissant que Twitter, et je surfe un peu sur internet entre deux. Patricia devait passer me dire bonjour, elle a dû annuler. Je ne sais pas quel genre de message l’Univers tente de me faire passer, mais tous mes rendez-vous avec mes amies s’annulent les uns après les autres. Je suis condamnée à m’ennuyer.

11h56 L’heure de pointe est terminée apparemment : j’ai servi quatre clients ! J’ai fait des étirements pour débloquer un peu mon dos et ma nuque. J’ai passé une commande sur internet pour un truc que je voulais depuis quelque temps. J’avance toujours lentement dans mon magazine, tout en jetant de temps en temps un oeil sur internet lorsqu’une idée me passe par la tête.

12h42. Un client. Comme la foule ne se bouscule pas pour recourir à mes services, j’en ai profité pour réchauffer mon repas…et manger. Sans être dérangée. J’ai terminé mon magazine et j’ai refait un tour sur Twitter. Ma pause approche, je vais aller faire une sieste. Je suis naze, sans doute l’accumulation du travail effectué durant cette matinée 😂. Comme j’ai eu une patiente hier soir, je vais mettre au propre mes notes de la séance pour ne pas être à la rue la prochaine fois qu’on se parle. Oh, un message sur Whatsapp !

PAUSE

14h52 Six Clients. Je suis allée à la poste pour le travail. Hop, cinq minutes de passées. Je me suis lancée dans l’écoute du 3e épisode de The Butterfly effect, intéressant podcast de Jon Ronson qui précède The Last Days of August. Il faut que je me procure le dernier bouquin de l’auteur, il semble intéressant (autant le livre que le journaliste). J’ai également reçu du travail par mail : oh, pas d’affolement. Ça m’a pris cinq minutes. Je retourne à mon podcast.

15h53 Six Clients. J’ai terminé mon épisode et j’ai débuté le 4e. J’arrive gentiment à la fin de ma journée. Il me reste moins d’une demie heure. A part le client grognon de ce matin, j’ai eu de la chance : que des gens souriants. Ça sent le week-end et je ne vais pas me plaindre…

Et pour terminer en musique, je vous propose The Black Keys avec Go