Tag Archive | métro

Déplacements

20180921_180623

Pour me rendre au cours, je conduis d’abord mon scooter jusqu’à la gare. Compter environ 10 minutes. Puis c’est au tour du trajet en train : 28 minutes.

20180915_081141

Après je me rends vers le premier métro, appelé M2 pour un arrêt (c’est hyper raide, on arrive en sueur à l’arrêt si on s’y rend à pieds).

20180915_081645 - copie

Changement de métro pour le M1. Ça me prend à peu près 10 minutes de trajet.

20180915_081738

Et enfin arrivée à l’uni pour la journée.

Et pour terminer en musique je vous propose Zazie avec Speed

Joies des transports en commun

Je débute ma deuxième semaine de transports publics. Pourquoi ? Un grain de folie sans doute et quelques économies de réalisées pour investir dans des cadeaux de Noël.

Alors c’est sympa de reprendre le train ?

Tout d’abord je ne prends plus la voiture jusqu’à la gare comme je le faisais dans mon ancienne vie. Le prix du parking a presque triplé. Donc je monte dans le bus qui s’arrête juste devant chez moi. Les dernières places assises ont été prises à l’arrêt précédent. Je fais donc les dix minutes de trajet debout. Le seul ennui c’est qu’il y a foule à l’arrêt suivant et on se retrouve pressés comme des sardines. Changement de moyen de transport à la gare.

Le train c’est bien ! Je suis assise et peux lire tranquillement durant les presque trente minutes de trajet. Rien à redire. Arrivée à Lausanne, nouveau changement. Et là c’est sportif.

Metro à Lausanne le matin aux heures de pointe

Métro M2 : A présent j’adopte la méthode appliquée par la majorité : je pousse. Du coup, avec de la chance, je rentre dans le deuxième métro qui passe. Sans pousser, j’arrive monter dans le quatrième 😱. On est tellement écrasés qu’il est inutile de se tenir; on ne peut pas tomber !

Le retour est légèrement différent. Je monte dans le métro dont le terminus est la gare. Il arrive quasiment vide à mon arrêt alors que celui qui descend jusqu’au bord du lac est déjà plein. Je dois donc attendre deux minutes de plus mais ça en vaut la peine.

Le train c’est bien. Le wagon est quasiment vide c’est parfait. Il reste l’étape du bus pour rentrer. Vous imaginez un trottoir bondé de gens qui attendent l’un des sept bus prévus à cet arrêt. Une horreur. Celui que j’emprunte est archi plein. Une amie qui le monte à l’arrêt suivant doit prendre de l’élan et foncer dans le tas si elle veut pouvoir rentrer dedans.

J’essaie de ne voir que les côtés positifs mais parfois je sens la panique monter face à tout ce monde. Je me concentre alors sur la musique diffusée dans mon casque et ça me calme…

Et pour terminer en musique je vous propose de plonger dans le passé avec INXS et Bitter Tears


Les joies du métro lausannois

J’ai testé pour vous la panne de métro à Lausanne. Je vous rappelle que Lausanne est une ville en pentes et particulièrement en pentes raides ! Je travaille sur les hauts de la ville. Je mets environ vingt minutes pour descendre à pieds. Je n’ose même pas imaginer combien de temps il me faudrait pour monter ! Je préfère le confort du métro. Confort tout relatif tout de même.

L'arrivée du chemin est à hauteur du toit de l'immeuble !

L’arrivée du chemin est à hauteur du toit de l’immeuble !

En fait, après la gare, l’arrêt du Flon est très prisé par la population locale. Tout simplement parce qu’un train part de cet endroit ainsi que le métro qui circule verticalement à travers la ville. Et le chemin pour y parvenir est particulièrement bon pour les cuisses ce qui ne plaît pas à grand monde 🙂 Donc le métro est bondé. Du moins c’est ce que je croyais. Car sans métro, comment font les gens ?

Chemin du Calvaire qui porte bien son nom...

Chemin du Calvaire qui porte bien son nom… Je suis au pied de l’immeuble et ça continue de grimper !

Des bus spéciaux sont mis à disposisition. On passe donc d’un métro toutes les cinq minutes à un bus tous les quarts d’heure. Du coup je sais qu’être « coincés comme des sardines » ne s’applique finalement pas à ce petit arrêt de métro.

Depuis à présent je ne prends plus le train. J’ai opté pour ma voiture car le soir je devais patienter trente minutes et il commence à faire froid. De plus si le train arrive en retard, je loupe le bus à la maison et je dois à nouveau attendre trente minutes. Mettre deux heures pour rentrer chez moi alors qu’il n’en faut qu’une en voiture, je n’ai pas hésité longtemps à changer de moyen de transport. De plus, je prends ainsi le métro au terminus et trouve donc une place assise tous les jours.

Ouchy

Ouchy un matin de décembre

La grande question dont je ne suis pas pressée de connaître la réponse est la suivante : y a-t-il un bus de remplacement depuis le terminus en cas de panne du métro ???

Ouchy un soir de décembre...

Ouchy un soir de décembre… On voit les gros nuages noirs d’un incendie à côté de l’autoroute.