Tag Archive | Muse

Questionnaire de ronchonne

Questionnaire de ronchonne tiré de chez Mahie.

Aujourd’hui je me sens : bien.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : un client.

J’ai été super contente de : aller faire mes courses dans une grande enseigne sans qu’il y ait du monde. Du coup, je me suis un peu lâchée et j’ai fait la tête en voyant le montant affiché à la caisse…

Ça m’a franchement énervée de : constater que les gens n’ont toujours pas compris ce que veut dire ‘distance sociale ou de sécurité’.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : A 17h, mon voisin m’annonce que nous n’avons plus d’eau chaude. Je ne m’inquiète pas et pourtant il m’indique toutes les raisons d’avoir peur de rester sans eau chaude durant plusieurs jours. Je raconte ça à Jeanne en lui disant que je sais que nous aurons vite de l’eau chaude. Une heure plus tard, c’était le cas… j’ai un don !

Je suis grognon : je passe par des hauts et des bas ces jours.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : des gens continuent à partir en vacances en cette période ?

C’est exquis de : avoir besoin d’acheter du PQ bien après tout le monde et constater que les rayons sont bien achalandés.

Ça me rend extatique : d’être en week-end.

En ce moment je lis : un joli roman islandais.

Je ne résiste pas à : une bonne glace à la pistache. Miam.

Je me taperais bien : des sushis ! Mais tant que les frontières sont fermées, je ne peux plus aller acheter ceux que j’aime.

J’ai été raisonnable : Non, et alors ?

Cette semaine pour la première fois j’ai : porté un masque dans une voiture car on était deux et qu’on ne respectait pas les distances de sécurité.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : aucune idée.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être chez moi !

Et pour terminer en musique, je vous propose Muse avec Panic Station

Il y a des légumes dans mon assiette

Un soir durant la période de Noël, j’ai allumé ma télé et j’ai zappé, ce que je fais très rarement. Je me suis arrêtée sur une émission culinaire, ce que je ne fais jamais, je déteste cuisiner. Jamie Oliver préparait plusieurs plats et un a retenu mon attention : un plat de légumes, alors que je ne suis pas fan des légumes ! La recette doit sans doute exister quelque part mais je n’avais pas envie de chercher alors j’ai mis « replay » et j’ai noté ce qu’il faisait.

20200105_155659.jpg

Dans une poelle, mettre deux gousses d’ail coupé en morceaux avec 50g de beurre et bien mélanger. Petit à petit, ajouter une cuillère de farine.

20200105_155827.jpg

Mélanger tout en rajoutant lentement 600ml de lait.

20200105_160053.jpg

Ajouter les brocolis dont rien n’a été jeté : les collerettes et le tronc. Laisser mijoter à feu doux durant 15 minutes avec sel et poivre puis mixer le tout.

20200105_161530.jpg

Dans un plat, disposer le chou-fleur avec les feuilles car, selon Jamie Oliver, tout se mange.

20200105_162508.jpg

Disposer les brocolis mixés sur les chou-fleurs. Ajouter du fromage râpé (normalement il va dans le mixage mais j’ai oublié), du pain émietté et le tronc du chou-fleur coupé en morceaux.

20200105_174240.jpg

Mettre au four tout en-bas durant 1h15. Je ne savais pas la température donc j’ai mis à 220° durant 45 min puis j’ai baissé à 180°.

C’est délicieux et la petite couche croustillante du dessus ajoute un petit plus non négligeable.

Il faudrait que je zappe un peu plus souvent…

Et pour terminer en musique, je vous propose Muse avec Bliss

Les P’tits souvenirs

Les questions viennent de .

Colère: comment réagissez-vous quand vous êtes en colère? Exprimez-vous vos émotions bien clairement ou gardez-vous tout à l’intérieur?
Une fois j’ai demandé à quelqu’un de m’excuser de m’être emportée le jour précédent. La personne m’a répondu qu’elle n’avait pas remarqué que j’étais énervée… Bon, je suis rarement en colère et quand ça m’arrive, j’essaie de m’éloigner de la source de mon mécontentement histoire de me calmer et d’appréhender les choses de façon plus raisonnable. Parce que sous l’effet de la colère, nous avons tendance à ne pas réfléchir et prendre des risques inutiles.

Avarice: qu’est-ce que vous n’aimez pas partager?
Heu…je me suis posée la question il y a peu mais je ne me souviens plus de ma réponse. J’ai prêté ma voiture dernièrement, je prête mes livres,… Je n’aime pas partager mes notes de cours avec des gens qui n’en fichent pas une ou qui ne partagent rien. Je n’aime pas partager ma bouffe. Si tu veux un dessert, tu t’en prends un; tu ne picores pas dans le mien ! Tu peux goûter une frite mais pas deux : achète-toi une portion 🍟. En revanche, si tu veux prendre mes champignons ou mes légumes…

Luxure: à quels petits (ou grands) plaisirs vous est-il difficile de résister?
Il m’est très facile de résister car je n’ai pas un rond. Mais je rêve d’une super chaine Hi-Fi, un nouveau MacBook car le mien montre des signes de fatigue, acheter le logiciel Cubase; Un copain m’a montré tout ce qu’il peut faire avec et c’est top. Plus des gadgets pour faire de la musique. Je ne suis pas musicienne, je n’y connais pas grand chose, mais j’adore. Oh, et j’aimerais tellement un baladeur haut de gamme de Astell&Kern ou le Cowon Plenue 2 😍. Voilà où je dépenserais mes sous sans compter, si je pouvais (et que je m’autorise parfois en faisant les yeux doux à ma copine Visa). Sinon, je me contente d’acheter des CD (que je numérise ensuite) pour l’objet, avec le petit fascicule à l’intérieur où j’aime lire qui a composé la musique et les paroles, qui a produit le tout et qui a mixé, lire les paroles et les remerciements à la fin. Et j’achète des livres, beaucoup de livres…

Orgueil: de quoi êtes-vous très fier, peut-être même un peu trop?
Avoir réussi mes études de Lettres et de Psycho, même si ça ne me sert à rien puisque tout ce que je trouve comme job c’est « vendre des sacs poubelles ». Je sais, parfois, réfléchir et je le fais savoir. Les gens n’aiment pas 😂. Mais, parfois aussi, je sais me retenir. Un exemple : Au boulot, on est bientôt en rupture de salades. On a contacté le maraîcher qui nous informe qu’il n’y plus de salades. Il les a commandées mais il y a eu un problème. Pas de salades pour un mois environ. Je préviens ma hiérarchie que nous allons faire face à des réclamations d’ici peu. Je reçois en retour : « Pas de problème, nous avons du stock, vous pouvez venir chercher des sachets plastics ». C’est très difficile pour moi de me retenir dans ces cas-là !

Envie: quand vous regardez les gens autour de vous, de quoi êtes-vous un peu jaloux ou envieux?
Des couples qui semblent amoureux. Ceux qui s’ignorent, non, ça va, je suis bien seule.

Paresse: êtes-vous plutôt avide de connaissances, constamment curieux, ou bien êtes vous satisfait avec ce que vous avez appris?
Dans deux ans, j’ai normalement terminé mon master. Et après ? J’ai besoin de faire travailler mes neurones, je m’ennuie très vite. Donc oui, je suis avide de connaissances et je suis très curieuse. Je n’en saurai jamais assez.

Gourmandise: quelle est votre gourmandise préférée, celle à laquelle vous ne pouvez résister?

20190708_081359.jpg

Ne me parlez pas de n’importe quel chocolat. Le chocolat hyper cher que l’on trouve dans les boutiques de luxe, très peu pour moi. Le Cailler dessert ou aux noisettes, c’est Ma gourmandise ! Je suis allée refaire du stock au magasin aujourd’hui parce qu’il ne me restait que ce qu’il y a sur la photo. De quoi tenir une semaine grand maximum !

Et pour terminer en musique, je vous propose Muse avec Exogenesis : Symphony part 1.

Concerts depuis mon canapé

20190701_151620Ce week-end, j’ai regardé quelques concerts qui avaient lieu à Glastonbury comme je l’ai déjà dit. Vautrée dans mon canapé, dans la moiteur de mon salon (28°) vs debout dans une plaine entourée de gens avec quoi, 35 ° ? Point de vue ambiance, chez moi…heu…pas d’ambiance particulière. J’ai mes chips à portée de mains, ma bouteille d’eau et le ventilateur qui tourne. Rock n’ Roll !

Il y a des concerts plus plaisants à regarder que d’autres. Et je ne parle même pas de la musique. J’aime beaucoup Muse mais ces derniers temps, leurs concerts me laissent un peu de marbre. Alors, oui, ils font le show. Comme les pros qu’ils sont. Mais si on regarde le bassiste, il a franchement l’air de s’ennuyer. Le batteur semble encore prendre du plaisir et j’aime bien le regarder. Le chanteur, quant à lui, il fait son show. Mais ça manque cruellement d’émotions. C’est peut-être juste une phase ou c’est moi qui ne suis plus sensible à… à quoi en fait ? J’aime toujours leurs chansons. Et non, je n’ai jamais fantasmé sur le chanteur, ce n’est donc pas ça 😜.

En ce qui concerne Bastille, j’adore observer le chanteur. Il remercie vingt mille fois le public d’être venu et semble sincère, c’est frais, c’est agréable, le mec occupe la scène. C’était particulièrement vrai ce vendredi. Mais d’autres fois, on peut lire dans son regard qu’il pense aux mille et une façons d’en finir avec son ingénieur du son. Mais c’est aussi sympa de le voir s’énerver. Il y a des émotions 😜.

J’ai regardé une partie du concert de Janet Jackson. C’est extrêmement visuel, comme pour Muse. On balance le show. On voit qu’elle chante, ses lèvres bougent, mais on n’entend pas grand chose. Pourtant, quand elle s’adresse au public « Come on Glastonbury, I can’t hear you ! », on l’entend bien, là ! Heureusement qu’elle a de bonnes choristes.

Kylie (Minogue. Apparemment le nom a disparu). Je reconnais un peu la voix, mais c’est qui cette vieille qui tient le micro ? Avec la petite veste sur les épaules pour ne pas prendre froid, c’est vrai qu’avec 35° on frise le rhume. Ok elle chante, mais le playback fait la majorité du boulot. Par moment, elle ne prétend même pas chanter, c’est juste le playback qui fait le travail et elle qui sourit niaisement. C’était pas une bête de scène cette nana ? C’est assez pathétique, entre le playback et elle qui bouge à peine, une horreur. En revanche, elle nous fait un défilé avec une partie de sa garde robe. Je vais voir si je trouve des critiques sur la prestation. Ah…ben on n’a pas vu le même concert puisque les deux articles lus encensent la chanteuse qui revient enfin quatorze ans après son cancer ! Voilà l’explication. Je ne l’attendais pas en 2005, ni aujourd’hui. Je reste sur mon idée première : la prestation de Kylie était mauvaise. (Et je ne pense pas qu’on soit vieille à 51 ans, c’est juste l’impression qu’elle donnait).

Billie Eilish. Après Kylie, ça change. La gamine de dix-sept ans saute partout, quasi non stop. Playback ? Difficile à dire. Toujours est-il que c’est un concert qui file la pêche.

The Good, The Bad & The Queen. Damon Albarn au chant. Je vais certainement réécouter les chansons sur Spotify car je ne connaissais pas et ça m’a plu.

J’ai vu un bout de Miley Cyrus et de Vampire Weekend mais sans plus pour diverses raisons. J’ai continué au boulot avec le concert de The Cure qui était assez sympa et le chanteur, Robert Smith, semblait être heureux de se trouver sur scène (n’y voyez aucune ironie).

Et pour terminer en musique, je vous propose The Charlatans avec The Only One I Know.

Lemon

20190112_101821

J’ai un citronnier. Je suis très contente de mon petit arbre acheté cet été. Il y avait déjà un citron dessus mais encore vert. Ça faisait une jolie décoration. Durant l’hiver, il faut rentrer l’arbre car il tient jusqu’à zéro degrés mais pas en-dessous. Il faut le placer à un endroit lumineux où il ne fait pas plus de 15 degrés. Je n’ai pas ça. Il a donc la lumière et la chaleur avec. Tant pis.

En novembre, il a fait beaucoup de fleurs. Au début ça sent bon puis ça a fini par m’écoeurer. Des petits citrons ont commencé à pousser. Le problème c’est qu’ils sont fragiles et que je suis une rustre. C’est-à-dire que chaque fois que je passe à côté, j’ai tendance à frôler l’arbre…et les citrons tombent. Celui qui était présent depuis le début, a commencé à devenir jaune. J’aurais peut-être dû le cueillir tout de suite car à présent il est fichu, comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus.

Pour l’instant je n’ai ni citron, ni fleurs mais au moins les feuilles restent belles vertes, j’en déduis que mon arbre se plaît dans mon salon.

20190112_102222

Citrons tombés qui finissent par pourrir…

Et pour terminer en musique, je vous propose Muse qui reprend un titre de Duran Duran Hungry like the wolf

Les Etats d’esprits

Cette fois-ci, c’est chez Roseleen que je vais piquer une idée et moi je vais faire un état d’esprit de semaine le dimanche.

Fatigue : Je suis épuisée. Le jeudi soir j’aime écouter ce podcast pour bien débuter mon week-end. Or, ce jeudi, j’ai dû entendre les cinq premières minutes et les trois dernières. J’ai dormi durant l’heure du milieu. A peine réveillée, j’ai réalisé que je n’avais aucune énergie donc je suis allée au lit. Il était 20h ! Vendredi c’était 21h. Et hier, wow, 21h30 !

Humeur : J’ai fait trois jours sous calmants car je pleurais pour un rien. Donc pas terrible. Hier j’ai eu les cours et, étonnamment, ça m’a fait du bien. Papoter avec E, K, D ou encore F m’a fait du bien.

Estomac : heu…il va bien merci. Comme j’ai eu les cours hier, je lui ai fait consommer essentiellement des cochonneries. C’est mon truc pour tenir la journée. Aujourd’hui j’ai prévu une fondue 🙄.

Condition physique : S’il ne pleut pas, nous irons marcher avec le chien. Ça me suffit. D’autant plus qu’il ne fait que 4 petits degrés.

Esprit : Un peu plus présent que ces derniers temps. La machine à réfléchir qu’est mon cerveau se remet lentement à fonctionner.

Boulot : Sans intérêt.

Ma conversation surréaliste de la semaine : Un client vient verser de l’argent au nom de son service alors qu’habituellement les personnes effectuent les versements en leur nom propre. « Ah mais je ne sais pas comment faut faire ! » Moi : « Ben comme d’habitude ». « D’habitude j’ai le nom d’une personne ». « A la place tu mets le nom du service » « Si on ne m’explique pas, je ne peux pas savoir ». Je dois avoir le QI d’un génie car pour moi c’est évident…

Culture : Après trois semaines sans ouvrir un livre, vendredi soir j’ai décidé qu’il fallait me forcer un peu. Aujourd’hui j’ai prévu de ne faire aucun devoir et avancer dans ma pile à lire, juste pour le plaisir.

Penser à : Renouveler mon abonnement de train.

Amitié : Merci E pour ces Skype même si c’est pour travailler.

Message perso à moi-même : ben si c’est perso, je ne vais pas le dire ici, hein !

Envie de : hiberner.

Et pour terminer en musique je vous propose Muse avec Algorithm

Mes cours du semestre

Qu’est-ce que j’étudie exactement ?

Dans la psychologie du travail et des organisations j’apprends à observer comment s’organise une entreprise puisque ceci explique beaucoup des comportements adoptés à l’intérieur de cette dernière. Pour cela, j’ai dû me pencher sur mon employeur. Regarder l’organigramme dont j’ignorais tout, discuter de la distribution des tâches, de la transmission de l’information, etc. Effectivement, je comprends mieux certaines choses, ce qui ne me rassure pas pour autant 🤣. Ensuite nous avons dû observer, en groupe imposé, les différences culturelles entre quatre pays à savoir la Suisse, la France, les Etats-Unis et le Japon. Super mauvaise ambiance. Après avoir réalisé que la discussion était impossible, je me suis contentée de faire le strict minimum et n’ai même pas lu la version finale rendue pour note. Je suis partie du principe qu’on aurait au moins la moyenne. Je vois que le travail suivant à rendre est une discussion sur le travail de groupe en général et notre groupe en particulier. Beurk, il va falloir que je continue à ressasser ce cauchemar.

En Statistiques nous devons trouver une problématique liée au monde du travail et fouiller la littérature scientifique pour en parler. Avec ma binôme nous avons décidé de nous intéresser à la satisfaction au travail qui serait liée au fait de participer à la prise de décisions. Comme nous travaillons avec un accès aux statistiques des ménages suisses, nous n’avons pas besoin de conduire de sondages heureusement. Nous savons déjà que nous ne prenons en compte que les salariés sans responsabilités d’encadrement, que nous allons probablement différencier les ouvriers des employés de bureau. Il ne nous reste « plus qu’à » lire des tonnes d’articles pour affiner notre cadre théorique.

Pour la psychologie des processus socio-affectifs nous avons d’abord étudié la régulation émotionnelle. C’est-à-dire, comment nous réglons, ou pas, nos émotions face à certains événements. Nous pouvons éviter de croiser quelqu’un, focaliser notre attention sur les chaussures d’une personne plutôt que croiser son regard, réévaluer la situation et prendre d’autres paramètres en compte, etc. Ensuite nous avons étudié la régulation émotionnelle sociale, à savoir comment réguler les émotions de façon volontaire chez quelqu’un d’autre que nous et quels sont les risques auxquels nous pouvons faire face. A présent nous nous intéressons aux compétences socio-émotionnelles dans le milieu scolaire. J’ai déjà lu ce qu’il fallait lire…mais n’ai aucun souvenir. Il me reste donc du travail 📚.

Et pour terminer en musique je vous propose Muse avec Pressure