Tag Archive | régime

Mon non régime (suite et fin ?)

Il y a une année, j’ai décidé que j’en avais marre de mes kilos superflus. Je pesais 72kg et ne savais pas trop comment m’y prendre pour maigrir, sans passer par la case régime. En effet, je n’ai aucune volonté donc m’interdire quoi que ce soit ou peser chaque aliment ingurgité : niet ! Puis j’étais tombée sur un livre qui m’a vraiment plu et j’ai commencé à maigrir (vous pouvez trouver mon premier message sur le sujet LA ). J’en reparlais en janvier ICI. Et finalement ?

Je peux dire que ma meilleure période est entre juillet et janvier. C’est le moment de l’année où je suis la moins stressée et que j’arrive donc à manger raisonnablement. Puis février débute accompagné de ma dépression saisonnière et là, j’ai faim en permanence. A peine remise de cette horrible période, j’enchaîne avec mes examens et plus le temps passe, plus je stresse, et plus j’ai faim. Puis mi-juin arrive et tout se calme : mes fringales disparaissent. Je peux alors à nouveau manger de façon raisonnable. Durant la saison chaotique, mon poids est resté plus ou moins stable malgré la quantité de bouffe malsaine que je descendais quotidiennement.

Aujourd’hui je pèse 64kg et je suis dans la période où la balance est mon amie chaque matin. Il me reste donc encore environ six mois pour atteindre les soixante kilos…

Et vous, pour maigrir, vous optez pour quel régime ?

Et pour terminer en musique je vous propose le nouveau single de Starsailors Listen to your heart. Je suis contente car leur nouvel album est pour le 1er septembre. J’aime beaucoup ce groupe.

Mon non régime (suite)

20161229_183557

Je vous avais parlé de ma découverte d’un “non régime” pour maigrir lentement mais sûrement ICI. Après six mois, qu’en est-il ?

Tout d’abord, je précise que j’ai dû utiliser l’application fatsecret un ou deux mois maximum et en mode “fainéante” puisque je ne pesais rien. C’était uniquement pour me faire une idée des calories consommées quotidiennement. Donc je n’ai aucune idée du nombre que j’ingurgite chaque jour. Je m’étais basée sur le chiffre pour atteindre 61 kilos. Mais finalement je mange peut-être pour 63kg ou pour 59kg ! On verra bien à combien je me stabilise.

Et mes fameuses fringales de malbouffe ? Malheureusement, avec l’approche des examens elles sont violentes. Dans la mesure du possible, à savoir une volonté toute relative, je me rue sur des oranges. J’aime ça, c’est bon, mais ça ne vaut pas des chips. Il m’arrive donc de craquer et dans ces cas, j’essaie de faire durer le paquet de chips au moins deux jours. Dans l’ensemble, je ne m’en sors pas trop mal.

Après six mois, j’ai maigri de six kilos. Une amie qui étudie la nutrition m’a conseillé de ne pas perdre plus d’un kilo par mois. Plus et le cerveau va s’affoler et tenter à tout prix de créer des réserves de graisse.

L’ennui, c’est qu’il y a eu les Fêtes de fin d’année et que j’ai décidé de me mettre aux cupcakes. C’est sympa à cuisiner et offrir. Mais avant de les offrir…il faut les goûter. Je ne saurais dire lesquels étaient les meilleurs. Chocolat/banane ? Pomme/Cannelle ? Chocolat ? Caramel beurre salé ? Je crois qu’il faut que j’en refasse pour trouver la réponse 😄. Et ma volonté ?!?! Mais quelle volonté ?

Et pour terminer en musique je vous propose Kodaline avec Lost

 

Humeurs

Dr CaSo fait ses petits délices du dimanche soir et moi j’ai décidé de parler de mes humeurs qui peuvent être autant négatives que positives. Je vais débuter par la mauvaise pour finir sur une bonne note :

Je vais vous raconter l’histoire d’une amie dont je tairais le nom pour préserver son anonymat car je ne suis pas sûre qu’elle apprécie que je parle d’elle ici. Elle prépare son master2 pour obtenir le fameux sésame qui lui permettra d’être enseignante. Elle a la responsabilité d’une classe de 28 marmots à mi-temps. Pour obtenir le droit de travailler, elle a dû se présenter à un examen extrêmement difficile où elle devait savoir faire des analyses de texte, résoudre des équations à une inconnue, être capable de préparer un cours de gymnastique et autres cours de français et mathématique et connaître tous les règlements des écoles (apprendre à donner des cours c’est APRES avoir réussi les examens…). Elle, ce qu’elle veut, c’est enseigner aux enfants la lecture, l’écriture et inculquer les bases du calcul entre autres. Comme tous les pays qui se plaignent d’être en manque d’enseignants, on fait à peu près tout pour dégoûter les courageux qui se lancent dans l’aventure. Donc cette amie se retrouve avec 28 enfants entre 2,5 ans et 4 ans jusqu’à 17h.  En gros, on lui a filé une garderie ! Elle peut se gratter pour leur enseigner à compter ou écrire leur prénom. Là elle va les torcher et les moucher. Pour ajouter une dose de dégoût, l’école se trouve à plus de 3h de route de la maison. Elle a donc dû chercher un nouvel appartement le temps de finir son Master. Et moi ça m’énerve parce que je suis sûre qu’elle sera une super prof…si elle obtient une classe qui correspond à ce qu’elle recherche. Sinon elle fera comme beaucoup avant elle, elle abandonnera. C’est comme si un gars qui veut enseigner les maths se retrouve à donner des cours d’allemand. Aberrant, improductif et dégoût d’un potentiel prof.

*****

Mon non-régime se porte bien. Après deux mois, selon la méthode je suis censée avoir perdu un kilo. En discutant avec une amie qui s’est lancée dans des études de nutrition, on peut perdre un kilo par mois maximum sans aucun problème. Selon mon petit graphique (fourni avec le livre anti-régime), je dois avoir perdu entre 600 grammes et 1,8 kilo (moins c’est que je mange trop, plus c’est que je vais trop vite). Alors ? Ma balance m’informe que j’ai 1,5 kilo en moins. J’ai toujours un gros cul, une bouée greffée à ma taille…et mes seins disparaissent ! Je suis contente, tout se passe comme pévu (sauf les seins qui se dégonflent 😁).

*****

Mahie parlait de podcast sur Face de bouc et je suis allée écouter. Il s’agit de Ca va pas la tête de France Inter. La plupart des sujets m’intéressent. En revanche, je suis un poil circonspecte sur les intervenants. Certains spécialistes invités sont un peu trop imbus de leur personne. D’autres invités réguliers ont tendance à s’écouter parler et c’est pénible. Mais parfois le spécialiste est chouette et du coup c’est vraiment sympa. J’ai découvert un autre podcast que j’aime bien : Serial spin-off de l’émission This American Life. “Serial est un podcast de journalisme d’investigation, diffusé en épisodes hebdomadaires, à la manière d’un feuilleton radiophonique” comme l’explique Wikipedia. C’est en anglais. Il y a eu un meurtre qui est élucidé. Le criminel est en prison. Mais est-il vraiment l’auteur du meurtre ? La journaliste annonce toutes les recherches qu’elle a effectuées, des extraits de conversations avec le détenu sont diffusés ainsi que certains ayant été enregistrés durant le procès et d’autres encore entre la journaliste et divers témoins. Je découvre la première saison alors qu’il y en a deux actuellement de disponibles. Le procès de l’histoire de la première saison va être à nouveau jugé selon les informations glânées sur internet.

*****

Ma machine à café fonctionne bien, deux copines l’on déjà testée. Et apparemment le café n’est pas mauvais. Le thé Marrakech vendu pour cet appareil est juste infecte, et le nesquik n’est pas terrible. En revanche, le Chocacino est excellent 😍.

*****

J’avance péniblement dans mes cours, les sujets sont difficiles mais très intéressants. J’y viendrai prochainement.

Et pour terminer en musique je vous propose Michael Kiwanuka. J’étais tombée sur son album une première fois et n’avais pas accroché. Pas d’humeur je suppose. Quelqu’un en parlait sur un site et j’ai tenté à nouveau. J’aime vraiment beaucoup. Je vous propose ma préférée même si la vidéo n’est pas le top One More Night

 

Mon Non Régime

51VsD2K5ufL._AC_US160_

Alors que je lisais mon magazine Cerveau & Psycho je tombe sur une pub qui a attiré mon regard (ce qui est très rare). Le bouquin L’Anti-Régime – maigrir pour de bon de Michel Desmurget. Je vais vérifier les commentaires sur Am@zon et décide de prendre le livre à la bibliothèque. Je ne suis pas une habituée des régimes car je n’ai tout simplement aucune volonté d’une part, et qu’avant ma dépression j’avais un poids tout à fait raisonnable d’autre part. Mais les treize kilos pris suite à la maladie commencent à m’énerver et mon excuse “j’ai pris du poids car j’étais en pleine dépression” également. Je me suis alors plongée dans la lecture de ces explications pour “maigrir pour de bon”. J’ai trouvé l’approche très intéressante. L’auteur, un neuroscientifique, a tenté en vain plusieurs régimes. Il a fini par se décider à lire la documentation scientifique sur le sujet et résume le résultat de ses lectures. Les régimes sont mauvais pour la santé ! Une fois ledit régime terminé, la personne va finir par grossir à nouveau, retrouver son poids honni et même un peu plus car le cerveau se veut prévoyant en cas de nouvelle crise d’amaigrissement. Il explique donc que tout est affaire de calories. Combien de calories avons-nous besoin pour garder notre poids et combien de calories dépensons-nous durant la journée ? Histoire d’équilibre. Nous pouvons diminuer notre apport de calories jusqu’à 25% sans que le cerveau n’intervienne. Plus, et il va stocker des réserves dès qu’il le pourra. Donc il est possible de maigrir sans effort réel mais il faut prendre son temps.

J’ai donc décidé de me défaire de onze kilos. Je dois compter environ trois ans pour parvenir à mon but.  Je calcule alors les calories que je peux ingérer pour atteindre le poids merveilleux de 61 kg (Ca calcule tout seul ici). En gros, je dois maigrir de 500gr par mois. Ca me semble tout à fait faisable. Pour m’aider à additionner ce que j’ingère au quotidien j’utilise l’application fatsecret (pas besoin d’ouvrir un compte). Bon je ne m’amuse pas à tout peser, trop fainéante pour ça. Je notes les quantités “à la louche” ! Evidemment que la première semaine j’ai été très surprise de constater que je mange trop ! J’ai dû diminuer les cochonneries remplacées en partie par des fruits. En partie seulement puisque j’ai fait un choix. Le matin j’ai banni le chocolat et les biscuits (nectarines à la place) pour pouvoir garder le Mars ou la glace le soir. Donc pas de frustration sauf la première semaine. Après un mois d’essai (et 600 grammes en moins 😃) je peux dire que mon envie de cochonneries s’est bien calmée. J’en prends encore (puisque j’y ai droit je ne vois pas où est le problème) mais nettement moins. Mes fringales ont nettement diminué (ah ces fichues émotions !). Quand elles me reprennent, je les accepte. Je me rue sur tout…mais à petite dose. Mon cerveau est content, j’ai ingurgité la mal-bouffe, et mon compteur ne s’affole pas trop !

Il faut se peser quotidiennement, car notre poids varie énormément, et faire une moyenne tous les quinze jours pour avoir une meilleure idée de notre poids réel. Pour exemple, cette quizaine je suis montée à 71,7 et descendue à 71 pour obtenir une moyenne de 71,4. Ce qu’il y a de bien, c’est que si un jour on explose le compteur, le lendemain on n’a généralement pas faim et il suffit d’en tenir compte et donc ne pas se forcer à manger pour atteindre les calories quotidiennes.

Alors est-ce que trois ans c’est long pour perdre du poids ? C’est sur que c’est bien plus que six mois. Mais il n’y a pas de frustration puisqu’aucun aliment n’est interdit et l’avantage c’est qu’une fois le poids atteint, il n’y a pas d’étape de consolidation ni changement à apporter à son régime alimentaire. On continue tout simplement à se faire plaisir dans les limites du raisonnable.

Je vous donne deux petits exemples :

Hier j’étais moyennement raisonnable : porridge au petit déjeuner pour ne pas avoir faim durant la matinée car j’avais prévu du jardinage intensif. J’étais invitée à manger à midi pour des grillades. Steak haché, frites, mayonnaise et deux verres de rosé. Une nectarine dans l’après-midi, un verre de rosé à l’apéro le soir. Pain/fromage au souper. J’ai dépassé de 36 calories. Ce matin je n’avais pas vraiment faim donc deux yogurts légers. A midi j’ai prévu du poulet mariné et je ne sais pas encore avec quoi je vais le manger. Ce sera en fonction de mon appétit. Je ne m’inquiète pas, je sais que je serai dans les normes sans effort et que dans quinze jours j’aurais diminué mon poids de 250 grammes supplémentaires…

Viviana a suivi le régime Dukan. Elle a perdu plus de 30 kilos en un an. Kilos qu’elle a repris par la suite avec une petite marge. Elle s’est donc mise au sport intensif jusqu’à ce qu’une blessure survienne. Blessure assez importante qui a laissé son médecin surpris. Il s’avère que son régime a malmené ses os ! Elle ne veut donc plus se lancer dans un régime. Calcul des calories à présent : beaucoup de protéines pour bien tenir la journée ! Son repas type ? Viande maigre, lentilles coquillages, haricots verts. Le tout sans assaisonnement ni sauce et en prenant bien soin de tout peser. A ce jours elle en est à 22 kilos en moins en un an. Elle refuse de voir qu’elle suit un régime drastique. La bouffe sans saveur, très peu pour moi !

Vous avez donc la solution régime, rapide, sans saveur et en faisant attention à tout ou la deuxième option. On se prend en mains gentiment, sans se malmener…et en appréciant une bonne glace si l’envie nous prend !

Et pour terminer en musique je vous propose Aida Garifullina qui interprète The Bell song tiré de l’opéra Lakmé. Ah dès que la musique commence que c’est beau… Je ne suis pas opéra mais j’ai entendu cette chanson au début du film Florence Foster Jenkins et j’ai été charmée…

Zéro calorie

Je n’ai pas prévu de message pour aujourd’hui. Oublié. Toutes mes pensées convergent vers un seul point : du sucre ! Mon tour de taille prend des proportions affolantes et j’ai décidé de m’interdir toutes les mauvaises substances. J’ai juste l’impression d’être en hypoglycémie en permanence et mes papilles réclament des cochonneries sucrées non-stop. J’en salive rien qu’à l’écrire.

J’ai pourtant tenu bon toute la matinée. Juste mâchouillé un chewing-gum lorsque la faim grondait, une heure avant manger. Pas flanché au repas qui m’a bien rempli l’estomac. Pourtant, vers 15h, une forte envie de chocolat m’obnubilait. Comme mes collègues savent et accessoirement se moquent de ma résolution, j’ai savouré un carré de chocolat en cachette. Oh qu’il était bon. Oh qu’il était minuscule 😦

Au moment où j’écris ces quelques lignes, il est presque 22h et je vais me faire un cacao, je craque…

Demain est un nouveau jour, ma résolution redémarre à zéro. Ce n’est pas parce que je n’ai aucune volonté que je vais abandonner si vite 🙂 J’ai tout de même 7,4 kg dont je ne souhaite plus…