Tag Archive | Richard Gere

Trois films sinon rien

Ce week-end Pascal frigorifique m’a incitée à me rendre au cinéma. Je suis allée voir :

The Second Best Marigold Hotel 

MV5BMTU3MjkxNjc0OV5BMl5BanBnXkFtZTgwMjc0NDg0NDE@._V1_SX214_AL_

J’avais bien aimé le premier volet et la bande-annonce du deuxième laissait penser que je retrouverais la même ambiance. Les mêmes acteurs sont présents et tant mieux puisque chaque caractère est sympathique avec ses qualités et défauts. Les décors et la musique me plaisent toujours autant. En revanche, le scénario laisse cruellement à désirer. Tout est convenu et malheureusement sans grand intérêt. On retrouve heureusement deux ou trois échanges sympathiques. Déçue !

Bis

041740

Les extraits diffusés au ciné me donnaient envie mais j’avais peur de tomber sur un gros navet. Finalement je me suis quand même déplacée avec ma nièce et nous avons toutes les deux passé un agréable moment. Il y a bien deux ou trois passages comiques, d’autres un peu lourds mais dans l’ensemble le film s’en sort très bien. Toute l’histoire réside dans le fait que les deux hommes se retrouvent dans la peau de leur 17 ans mais avec leur cerveau d’adultes. Mais à 17 ans on n’est pas encore majeur, on ne conduit pas et surtout on habite encore chez ses parents. Bah, qu’à cela ne tienne, c’est tout de même l’idéal pour corriger les erreurs du passé et se préparer un meilleur avenir ! Mais l’avenir est-il si moche que ça ?

 

Un Homme idéal

240422.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Chaque fois que je voyais les extraits, je me disais qu’il fallait que j’aille voir ce film. Il me tentait. Une chose me retenait cependant : le suspens. J’ai horreur de ça ! Je suis une grande anxieuse. Généralement, pour pallier ce problème, je demande toujours qu’on me raconte l’histoire et surtout la fin. Les gens pensent généralement qu’ils vont gâcher mon plaisir, au contraire : je peux apprécier le film avec une dose d’angoisse raisonnable. Or cette fois-ci je ne connaissais rien. Autant vous dire que j’ai souffert. L’histoire est très bien montée. Un homme plagie un livre et rencontre un franc succès. Pourtant, une personne est au courant de ce vol et débute un chantage. A aucun moment je n’ai pu deviner ce qu’il allait se passer. La prochaine fois je loue ce genre de film et je mets des pauses…

 

Arbitrage

arbitrage

Je suis allée voir le dernier film de Richard Gere Arbitrage avec également Susan Sarandon et Tim Roth.

Le personnage principal est un riche homme d’affaires à qui tout réussi. Il est sur le point de revendre sa société à un très bon prix. Seulement nous apprenons qu’il a falsifié les comptes pour masquer de grosses pertes suite à une mauvaise affaire. Il n’en reste pas moins un homme charismatique qui jongle entre le travail, sa femme, ses enfants (adultes) et sa maîtresse.

Or, plus le film progresse, plus l’image de golden boy s’effrite pour laisser la place à un homme avide de pouvoir et d’argent. De nombreux revirements de situations surprennent le spectateur sans pour autant le lasser.

Le film s’achève brutalement et laisse planer le doute quant à la suite. Mais très vite, en réfléchissant bien, la fin est en fait connue. C’est un quart d’heure après avoir quitté la salle que je l’ai comprise. J’en ai discuté avec une collègue qui a également vu le film et qui est arrivée à la même conclusion que moi. Avec cette phrase qui explique bien le côté tordu du personnage « mais pourquoi est-ce qu’on n’y a pas pensé tout de suite ? »

C’est donc un bon film que je me ferai un plaisir de regarder une nouvelle fois lorsque mon cerveau fonctionnera correctement à nouveau.