Tag Archive | Talking Heads

Solution

Hier ça n’allait pas du tout. Je suis partie du travail, les larmes aux yeux. En plus, j’avais mal au ventre, je ne digérais pas mon repas. Tout le long du trajet jusqu’à la gare, j’ai ressassé mes idées sombres. Une fois dans le train, je me suis dit que j’avais quand même une formation de psychologue, que j’ai étudié les émotions, leur régulation et que je connais donc quelques stratégies pour booster mon moral. J’ai beau connaître la théorie, l’appliquer sur moi c’est autre chose. Mais j’ai quand même fait appel à Valvita la psy.

Psy : Bon, cite-moi trois choses que tu peux entreprendre une fois à la maison et qui vont te faire du bien.

Moi : Pfff…. Promener le chien ? Bon, en même temps, il ne voudra sans doute pas aller plus loin que le terrain d’à côté. Pipi et hop à la maison.

Psy : Tu ne lui demandes pas son avis, tu le prends et vous allez vous promenez puisque tu viens de me dire que ça te ferait du bien. Deuxième chose ?

Moi : Ben j’ai une fiche à rédiger. Je voulais la faire hier mais je n’ai pas eu le courage. Du coup, j’avais prévu de la faire au boulot mais j’ai oublié mes affaires.

Psy : OK, tu rédiges ta fiche après la promenade. Ça te fera un souci en moins. Ensuite ?

Moi : Normalement, le lundi c’est le combo que je déteste : aspirateur/gymnastique.

Psy : Tu sais que tu aimes voir ton sol propre, sans miettes ou poils d’animaux. Quant à la gym, tu es tellement fière quand tu tiens tes quarante minutes. En plus tu te muscles le corps, tu grossis moins qui si tu ne faisais rien et tu te sens tellement mieux après la douche.

De retour à la maison, je me suis dit qu’un petit calmant et m’allonger sur mon lit pour digérer me ferait du bien. Puis j’ai repensé à ma psy et je suis allée promener le chien. Je l’ai emmené vers les vignes tout en bougonnant. Mais là, un tracteur circulait et après son passage, ça sentait bon l’herbe fraîchement tondue. Et j’ai vu de jolies fleurs violettes. Et puis j’ai entendu les oiseaux et surtout les nombreux grillons. J’adore ! On a marché vingt minutes, il faisait un peu chaud et le chien tirait la langue. De retour à la maison, j’ai regardé avec envie mon canapé. Mais à la place, j’ai allumé mon ordinateur. J’ai regardé l’heure et ai fixé quarante minutes pour rédiger ma fiche. Plus, c’est au-dessus de mes forces. Quarante-cinq minutes plus tard, elle était envoyée. J’ai réalisé que je me sentais déjà mieux et que j’avais enfin digéré. Alors, je me suis posée sur mon canapé.

Je regardais d’un œil distrait la chatte qui jouait sur le balcon, le chien qui dormait sur mes jambes et j’écoutais les grillons sans penser à rien. Je profitais pleinement de ce petit moment de calme. Quand le voisin du dessous a décidé de passer la tondeuse, je me suis levée et j’ai passé l’aspirateur. Me restait plus que la gym. Aucune envie. Et voilà que je commençais à avoir faim. Je ne peux plus repousser la séance de torture. Manger avant c’est ridicule. En revanche, manger juste après c’est divin. Alors je me suis changée et je suis allée souffrir.

Mon moral est bien remonté, même si je sais que ce n’est que temporaire. Je dois donc trouver trois choses qui me font du bien pour ce soir quand je rentre. J’ai lutté à chaque activité tout en me rappelant que c’étaient des choses qui me faisaient du bien et que ça agirait sur mon moral. Ce n’étaient pas des grosses activités genre promener le chien durant minimum une heure, rédiger mon dossier et ma fiche, passer l’aspirateur et la serpillère tout en n’omettant pas la poussière. Là, j’aurais abandonné et terminé sur une note négative. J’ai donc fixé des objectifs à ma portée. Et vous, quels sont vos trois objectifs pour la journée ?

Et pour terminer en musique, je vous propose une chanson qui me fait du bien. Talking Heads avec Road to Nowhere

 

Les p’tits souvenirs

Les questions viennent de chez Dr Caso : https://cestpasmoijeljure.com/2019/06/23/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-42/

Est-ce que vous vous êtes déjà battu pour une cause importante?
Non, pas d’après mes souvenirs. Je n’ai pas l’âme d’une militante.

Quelles odeurs aimez-vous particulièrement?
L’odeur de mes animaux (sauf quand le chien vient de se rouler dans une crotte), la menthe poivrée ou citronnée, la lavande, certaines de mes huiles essentielles, les produits « verveine agrumes » de chez l’Occitane, certains parfums mais pas sur moi; je les spraye dans mon appartement.

Qu’est-ce que vous avez admiré cette semaine?
Les couleurs des champs derrière chez moi, le Mont-Blanc qui se détache du reste en soirée, les fleurs qui poussent un peu partout.

Comment avez-vous obtenu votre premier job?
Par ma maman. Je suis allée travailler dans la banque où elle était.

Quand vous étiez jeune, qu’est-ce que vous aviez vraiment envie de faire mais vos parents vous l’interdisaient?
Mes parents ne m’interdisaient pas grand chose mais ma maman jouait toujours sur la culpabilité. Encore aujourd’hui, il m’arrive de penser « ah, c’est mal de faire ça » et ça m’agace. En revanche, elle a compris que me faire sentir coupable de fonctionnait plus avec elle. Du coup, elle ne me demande plus rien, elle a enfin pris ma soeur pour cible.

Est-ce que vous avez toujours aimé vos noms et prénoms ou est-ce que vous auriez préféré en changer?
Je déteste mon nom de famille et l’ai toujours détesté. J’étais pressée de me marier pour en changer. Aujourd’hui tous mes cousins et cousines et ma soeur sont mariés…sauf moi. Je vis un cauchemar 😅. Mon prénom était parfois difficile à porter étant jeune à cause d’un président français qui avait le même. A présent, il me plaît bien.

Et pour terminer en musique, je vous propose Talking Heads avec Road to Nowhere