Archives

A la recherche des informations

Ca y est, j’ai franchi le pas. Cela fait un moment que j’hésitais et depuis hier je suis enfin abonnée au New York Times.

Au boulot, j’aime bien lire les nouvelles mais le 20Minutes c’est bien pour les potins et encore, je trouve ce torchon anxiogène. Je vais régulièrement consulter le site de la BBC qui me semble assez neutre. Et il y a le NYT. Le problème est que l’accès gratuit est limité à dix articles par mois. Quand un sujet m’intéresse c’est assez frustrant. Je dois à chaque fois me demander : “Es-tu sûre que tu veux vraiment lire cet article ? Il t’en restera deux de disponibles et il reste encore dix jours…”. Parfois je réglais le problème en lisant l’article le soir depuis la maison. Et hop, dix autres articles de disponibles. Mais la question de m’abonner restait ouverte. Les offres étaient intéressantes mais quand même, je me plains d’avoir des fins de mois difficiles donc ce n’était pas raisonnable. Et puis il y a eu l’Offre ! Pour les étudiants justifiant d’une adresse auprès d’un établissement dans l’enseignement,  l’abonnement coûte €4.- par mois. Me voilà abonnée et heureuse. Je peux lire tous les articles que je veux.

En parlant d’informations, depuis quelque temps j’écoute tous les matins les émissions diffusées sur la radio suisse RTS la 1ère et j’aime bien. Le ton est sympathique et j’apprends plein de choses. Hier le sujet traitait des médicaments par exemple et aujourd’hui j’écoutais une dame parler des prélèvements effectués sur des patients pour la recherche. Je zappe généralement à 11h30 car je ne supporte pas l’émission qui débute à cette heure-là. L’après-midi me plaît moins donc je reste sur la musique. Vous me direz qu’il existe plein de radios intéressantes, ce à quoi je vous répondrai qu’au travail je n’en capte pas beaucoup avec le DAB+ (aucune en FM) !

Et vous, vous lisez des journaux ? Vous écoutez des émissions à la radio où ça parle non stop ?

Et pour terminer en musique je vous propose Nour, entendue justement ce matin à la radio, avec Lumière Bleue.

Je suis allée chercher le soleil à Martigny

Avec une amie, nous sommes allées à l’exposition Gianadda où je voulais surtout voir les oeuvres de Monet. Mon amie était plutôt intéressée par Munch et aucune de nous ne connaissait Hodler, bien qu’il soit suisse.

Nous avons commencé par regarder quelques toiles d’un oeil curieux. Je sais que les Monet il faut les admirer de loin pour voir toute la magie des couleurs et des perspectives. Par exemple La Barque ne montre rien de particulier de près. Mais de loin elle est magnifique et l’on devine la profondeur de l’eau. Pour Munch, je n’étais pas très emballée. Puis j’ai regardé les tableaux depuis plus loin et là aussi j’ai remarqué le talent de l’artiste et la beauté des toiles. Idem pour Hodler, dont les dessins de lacs ou montagnes me laissaient indifférente jusqu’à ce que je me trouve à l’autre bout de la salle.

20170521_203036

Le Train dans la neige, Monet

20170521_202917

Neige Fraiche, Munch

Après avoir fait deux, trois pas dans le parc, nous sommes parties à la recherche d’une terrasse de restaurant pour manger. Nous avons pu profiter, depuis ladite terrasse, du défilé des pompiers de la ville tout en dégustant un excellent carpaccio de boeuf. Ce fut une excellente journée.

 

Et pour terminer en musique je vous propose Skeeter Davis avec The End of the world, chanson que j’ai sans cesse dans la tête ces jours.

Crotte alors

Le grand sujet du jour : les crottes de chien !

J’habite à la campagne et les gens doivent se dire que là, on peut laisser les crottes de son toutou un peu partout. C’est un vrai bonheur que de se balader entouré de merdes. D’autant plus que mon chien aime…les manger et se rouler dedans ! Il existe pourtant trois conteneurs dans mon village. Ces conteneurs distribuent des sachets pour ramasser les crottes.

20170514_081323

Le problème, parce qu’il y en a un, c’est que les sachets restent régulièrement coincés à l’intérieur et alors sont inaccessibles. Pour ma part, je refuse d’aller en acheter dans les commerces ; je paie CHF 150.- d’impôts pour mon chien, je veux avoir accès aux sachets fournis par ma commune et accessoirement payés par mes impôts.

Je me suis donc adressée au syndic du village (M. le Maire pour les Français) et lui ai gentiment expliqué mon mécontentement. S’il suffisait simplement d’ouvrir le conteneur pour en sortir les sachets tout irait bien sauf qu’il faut une clé spéciale pour le faire.  Après discussion, j’ai hérité de la fameuse clé. Comme je passe devant les trois récipients lors de mes balades, j’ai proposé de m’occuper des sachets coincés. Les gens qui continuent à ne pas ramasser les crottes de leur chien sont des cons ont visiblement autant besoin que leur animal de marquer leur territoire. Contre l’égoïsme ambiant on ne peut rien faire. En revanche, le fait d’avoir facilement accès aux sachets peut encourager certaines personnes à faire un effort et rien que pour ça, je vais continuer à ouvrir les conteneurs et décoincer ces fichus sachets !

20170514_081310

A gauche, le stock est malheureusement vide…

 

Et pour terminer en musique je vous propose du Depeche Mode avec Behind the Wheel

Kaput !

Je suis toujours là mais moins présente…Cette année universitaire a été difficile : le premier semestre ne m’a pas particulièrement passionnée quant au deuxième il a été long émotionnellement parlant. Il y a un cours que je trouve très intéressant mais je ne supporte pas l’équipe enseignante que je trouve particulièrement agressive et peu ouverte à la discussion, même si je n’ai rencontré aucun problème particulier contrairement à d’autres. L’autre cours était aussi intéressant mais la masse de travail à fournir était impressionnante, d’autant plus que c’est le premier semestre où j’ai décidé de vraiment travailler et pas aller à toute vitesse comme je fais habituellement. Le dernier devoir a été la goutte d’eau en trop et ce pour beaucoup de monde. Mais voilà, le semestre est terminé. J’entre en période de révision avant les examens en juin. Puis je vais profiter de l’été pour lire juste pour le plaisir même s’il faut que je me replonge dans les statistiques car à la rentrée nous avons un cours où il faut maîtriser ces fichues stat’ (ce qui est loin d’être mon cas). Et fin août je débute ma dernière année durant laquelle il faut que j’effectue, en plus des cours, un stage d’une semaine dans le milieu de la psychologie avec un petit mémoire à la clé.

Je suis vidée, stressée et j’ai vu quelque chose qui devrait me plaire et me rebooster un peu avant les examens :

9782884431613_1_002

Je vais aller faire un petit tour à Martigny et voir l’exposition à la fondation Gianadda. J’adore Monet !

Et pour terminer en musique je vous propose la musique du générique de l’excellente série The Crown, musique composée par Hans Zimmer.

J’ai l’impression que vous êtes tourmentés…

Faut que je prépare mon post sur l’approche cognitiviste dans l’enseignement et vous raconter ce qu’écrit Carl Rogers sur ce qui fait un bon psychologue d’un moins bon. Pour la semaine prochaine si je suis motivée.

Le moral remonte avec l’arrivée du printemps. Chouette. J’ai ressorti mon application FatSecret pour m’encourager à remanger de façon raisonnable. Même si je n’ai pas pris de poids je mange bien trop de cochonneries pour maigrir encore un peu. L’application m’aide à voir quand j’atteins la limite quotidienne et me motive à tenir bon.

Comme il faisait grand beau hier, j’en ai profité pour débuter mon balcon potager. J’ai planté mes premières futures salades et du persil. S’il fait beau le weekend prochain j’attaque la plantation des fraises avant de passer aux framboises, tomates, basilic, concombres et radis (pas forcément dans cet ordre).

***

Ma collègue m’a fait remarquer que je posais les questions qui font parler. Je suis nulle pour bavarder sur la pluie et le beau temps, donc j’ai de la peine à discuter avec les gens que je ne connais pas. Pourtant, quand je me lance, j’apprends plein de choses et ma collègue est toujours surprise. Du genre, cette dame a son papa qui est décédé récemment, celle-là avait des problèmes de couple mais ils ont décidé de se donner une nouvelle chance, celle-ci était assistante vétérinaire avant de travailler dans l’entreprise et cette dame vient de vivre un incendie et est toute chamboulée car il y avait plein de pompiers chez elle et que ses cheveux ont pris feu… En gros, je suis incapable de parler de banalité mais j’arrive à faire parler les gens (que je n’ai généralement jamais vu auparavant) de leur vie privée. Parfois (souvent je crois), je pose des questions qui dérangent et c’est ma collègue qui vient d’en faire les frais. Elle doit déménager à l’étranger “demain”. Elle contacte alors des entreprises de déménagement pour leur poser quelques questions. La plus importante à ses yeux est de savoir le délai qu’il leur faut pour qu’elle fasse appel à leurs services. C’est LA question qui la stresse puisqu’elle est dans l’urgence. Ma/mes questions ? “Tu comptes déménager à quelle date, fin mai, fin avril ou fin juin ? Tu prends tes meubles ou tu les vends avant ? Parce que une fois que la date est arrêtée et la question des meubles résolue, alors tu pourras appeler les entreprises et poser TES conditions. Ça t’évitera des appels inutiles”. Elle m’a répondu qu’elle n’aimait pas mes questions 😂. En même temps, lui dire “ma pauvre, je n’aimerais pas être à ta place” ne va pas l’aider. Ce qui ne m’empêche pas de compatir à sa situation qui est loin d’être idéale.

Et pour terminer en musique je vous propose un morceau de 2011 Vive l’amour de Catherine Ringer

 

Pas un pet de poussière

Me revoilou. Les examens sont passés, j’attends avec impatience les résultats. Autant dire que durant cette période, et l’attente qui s’ensuit, il m’a été très difficile de maigrir avec tout le sucre que j’ai (et que je continue) à engloutir. Heureusement, je ne grossis pas, mais c’est sûr que je n’ai pas perdu un seul gramme !

A part ça j’ai contracté une puissante dette pour l’achat de Steve. Mais qui est-il ? C’est mon nouvel aspirateur autonome. Je l’aime d’amour 😍. Vous pouvez lire un test détaillé de cet appareil ICI. Depuis que Steve est entré dans ma vie, je revis. Mon sol est propre…archi propre ! Tellement propre que je ne supporte plus la moindre miette par terre et que je n’ose plus laisser mes cheveux tomber un peu n’importe où ! Je suis devenue maniaque.

Tout d’abord, il a fallu que j’ôte tout ce qui traîne habituellement par terre. Chez moi c’est joyeux bordel donc j’avais du travail. Dans un premier temps, j’ai donc rangé, trié, jeté tout ce qui aurait pu gêner Steve dans son boulot. Puis je l’ai laissé aspirer. Toute contente de voir un sol dépourvu du moindre poil de bêtes, j’ai trouvé dommage d’apercevoir quelques taches. C’est tout naturellement que j’ai enchaîné avec la serpillère. Le problème, parce que c’en est un, est que vu le prix qu’il me coûte, je demande un travail régulier à Steve. Du coup, dès que je vois la moindre trace de pas/pattes, je deviens folle. Le matin, je sors promener le chien juste avant de partir travailler. Je n’ôte pas mes chaussures en rentrant et j’ai toujours quelque chose à aller chercher dans les quatre coins de l’appartement. Et comme c’est mouillé dehors, je laisse des traces sur le sol. Je cours alors chercher la serpillère pour tout effacer ! (L’enchaînement de mes phrases n’est pas terrible mais tant pis…)

En rentrant dernièrement, toujours aussi extatique devant mon parterre dégagé et propre, j’ai constaté que ma salle de bain encombrée ainsi que ma cuisine détonnaient à présent. J’ai commencé à virer, jeter, trier tout ce que je trouve dans ces deux pièces. Je ne veux voir que des espaces lisses et propres. Même la couverture sur mon canapé commence à me déranger… Je ne sais pas combien de temps je vais rester dans cet état (je n’ai JAMAIS réussi à garder mon appartement propre) mais une chose est sûre, même si je n’ai pas encore terminé tout mon rangement, c’est agréable de rentrer chez moi et de voir toute cette propreté !

IMG_0463.JPG

Et pour terminer en musique, je vous propose Let Go de Son Lux. J’ai entendu cette chanson dans un épisode de la troisième saison de How to get away with murder et j’ai trouvé que cette musique allait tellement bien avec la scène que j’ai été envoutée.

Humeurs

20170103_181029Quelqu’un m’a parlé d’un site foutoir où l’on trouve de tout pour pas cher. Je suis allée voir. Effectivement, c’est foutoir. Aucune envie d’y rester…jusqu’à ce que mon attention soit attirée par des articles pour chiens. Plein de jolis manteaux ! Non, je ne veux pas affubler ma bête de vêtements ridicules mais il me fallait un petit manteau pour l’hiver. Et surtout pas cher ! Et voilà, il est arrivé juste pour les températures négatives. Monsieur n’est pas content, mais il va s’y faire…pas envie de devoir le gâver d’antibiotiques parce qu’il prend froid au moindre coup de vent.

*****

Je ne crois pas en avoir parlé ici mais je me suis offert l’année dernière une batterie électronique. Un vieux rêve. Comme je n’ai pas les moyens de m’offrir le haut de gamme, je ne m’attendais pas à une qualité parfaite même si je n’ai pas pris non plus la gamme la moins chère. Tout ça pour dire que le son est bon mais… Du coup je voulais tester une vraie batterie pour comparer à présent que je sais jouer deux ou trois rythmes.

Un copain, musicien, possède un local avec plein de jouets genre, boîtes à rythmes, logiciel pour aide à composer de la musique, micros en tout genre, tables de mixage et surtout, une batterie ! Avec une copine, nous avons pu nous défouler. Une chose est sûre, le son est nettement plus pur et puissant. Un vrai régal.

*****

mv5bmtq5ode4mty2nv5bml5banbnxkftztgwmzm2nzezmdi-_v1_ux182_cr00182268_al_

Vu sur IMDB

J’ai vu deux beaux films dernièrement au cinéma. Sans violence et qui donnent à réfléchir sur la vie. Demain tout commence avec Omar Sy. Je suis allée voir ce film par dépit parcequ’il n’y avait rien qui me convenait à l’heure qui m’arrangeait. Je suis ressortie de la séance enchantée.

Le deuxième est Collateral Beauty avec Will Smith, Edward Norton, Kate Winslet ou encore Helen Mirren. Là encore, aucune violence physique, pas d’horribles méchants qui veulent à tout prix détruire le monde. Un film léger, triste et beau à la fois. Beaucoup de personnes dans la salle ont sorti les mouchoirs et ce n’était pas dû à la grippe…

*****

Et pour terminer en musique le thème principal de la série Westworld par Ramin Djawadi. J’adore cette musique.