Elle me l’fait pas dire, quoi que…

Mahie me fait parler…

Aujourd’hui je me sens : bien.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : comme toujours, ma collègue.

J’ai été super contente de : avoir ma nièce en visite.

Ça m’a franchement énervé de : constater que mes voisins qui ont déménagé depuis une semaine, on toujours leur décharge sur leur place de parc, juste à côté de la mienne.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : “Vous voyez le petit truc qui brille là au fond ?” “Non, je n’ai pas mes lunettes” “Mais là, où j’éclaire avec ma lampe” “Non, c’est trop loin, je n’ai pas mes lunettes je ne vois pas” “Mais le petit truc en-dessous de la pièce verte” “Ah, oui.” “Alors en fait il s’agit….” Autant dire que je n’ai jamais rien vu mais le monsieur semblait content quand j’ai dit “oui”.

Je suis grognon : pas encore, on en recause demain ?

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : les gens de l’immeuble d’en face se parquent sur nos places visiteurs alors que nous, les propriétaires, nous n’avons pas le droit.

C’est exquis de : prendre une bonne douche après être allée courir.

Ça me rend extatique : de savoir que j’ai un jour de congé la semaine prochaine.

En ce moment je lis : The Rotter’s Club de Jonathan Coe

Je dis « respect » à :  ma nièce qui semble bien dans sa peau.

Je ne résiste pas à : un petit verre de vin. Bin si, en fait, je résiste car en ce moment j’aurais tendance à trop vouloir boire pour tuer l’ennui.

J’vais t’dire une bonne chose : je m’ennuie ferme, j’ai besoin d’un peu de nouveauté agréable.

Je me taperais bien : une nuit de folie.

J’ai été raisonnable : comme d’hab.

Cette semaine pour la première fois j’ai : rempli la mangeoire pour les oiseaux.

C’est bien la dernière fois que je : …non, je ne vois pas…

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : l’histoire de cette fille, alors âgée de 7 ans, droguée et violée par son père et un ami de celui-ci puis le père qui a diffusé sur les réseaux sociaux la scène. La fille est adulte à présent mais elle vit dans la peur que quelqu’un la reconnaisse car les images sont toujours disponibles sur le net…

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : me balader en pleine nature et respirer l’air frais.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dido avec Here with me

Jogging in the dark

20191110_155704.jpg

Un sous-pull bien chaud et de quoi être vue dans la nuit.

Cela faisait un peu plus d’une semaine que je n’étais pas allée courir pour reposer ma hanche qui me faisait mal. Or, je commençais à tourner en rond dans mon salon tous les soirs, ça n’allait pas. J’ai donc décidé de me frictionner avec du baume du tigre et hop je suis allée courir après le travail. Il faisait nuit noire, il pleuvait mais ça n’était pas grave. Du moins, ça c’est ce que je pensais en partant.

Peu de temps après ma sortie, il s’est mis à tomber des cordes. De plus, j’avais le vent qui me faisait face. Je ne voyais absolument rien, la pluie drue faisait un bruit assourdissant et j’étais trempe; Mes chaussures ont commencé à prendre l’eau, mes pieds pesaient huit tonnes. Alors que je courrais, j’ai vu au loin une petite lumière rouge clignotante; je n’étais pas la seule folle dehors par ce temps.

Finalement je n’ai couru que 22 minutes mais une fois de retour chez moi, j’avais le sourire jusqu’aux oreilles. C’est devenu une évidence, j’ai besoin de faire mon jogging régulièrement.

C’est pourquoi, vendredi soir je suis retournée courir de nuit mais cette fois-ci, non seulement il ne pleuvait pas, mais en plus j’étais avec une copine et ma hanche ne me fait plus mal. J’appréhendais un peu d’y aller accompagnée, d’autant plus que ladite copine court depuis des années. Mais ça s’est très bien passé et nous avons papoté non stop durant les 4,5 km de notre itinéraire. Du coup je n’ai pas ruminé mon discours habituel “j’ai mal ici, j’ai mal là, je n’y arriverai jamais, je suis fatiguée, etc.” et j’ai réalisé que je pouvais courir ET parler en même temps sans souffler comme une asthmatique. Y a pas à dire, j’ai bien progressé et oui, j’avais à nouveau un grand sourire sur le visage en rentrant. On remet ça cette semaine. On a tout de même convenu que par 3°, il fait quand même un peu froid aux mains : prévoir des gants d’autant plus que selon la météo, nous devrions voir les premiers flocons cette semaine.

Et pour terminer en musique, je vous propose Dave avec Vanina. J’adore cette vieillerie.

Le Petit Questionnaire de Mme la Psy

 

Alors, vous avez rempli le petit questionnaire la semaine dernière ? C’est reparti pour un tour et pensez déjà à celui de la semaine prochaine afin de bien observer ce qui vous entoure pour réussir à répondre à toutes les questions parce que crotte si c’est difficile 😄

Citer une chose de positive que j’ai faite  :
Je suis allée à la déchetterie. Deux fois en moins d’un mois, mais que m’arrive-t-il ? De plus, j’ai commencé à ranger ma cave !

Citer une chose de positive qui m’est arrivée :
J’ai de la peine à répondre à cette question…j’ai reçu une très bonne note à un devoir qui compte pour l’examen.

Citer un petit objectif à atteindre  (ne pas oublier de se féliciter lorsqu’il sera accompli) :
Envoyer deux mails pour des demandes de stage. Ça me tétanise alors je ne fais que repousser.

J’ai consacré au moins 30 minutes à ne penser qu’à moi et ça m’a fait du bien. J’ai fait quoi ?
J’ai pris un bain. Une copine m’a offert des petites pastilles parfumées qui se diluent dans le bain et sentent bon. J’ai lancé un podcast et je me suis allongée dans l’eau chaude, c’était agréable. Je me demande pourquoi je ne le fais pas plus souvent.

Nous possédons cinq sens et ils peuvent tous nous apporter quelque chose de bénéfique.
Alors qu’est-ce que j’ai vu qui ma plu ?
J’ai vu une magnifique photo sur Twitter postée par National Geographic. Il y en a parfois qui arrêtent mon regard et me laisse pantoise d’admiration.

Qu’est-ce que j’ai respiré qui m’a apaisée ?
L’huile essentielle de lavande aspic. J’en ai donné à ma collègue pour qu’elle arrête de gratter un bouton et le bureau sentait bon ensuite. C’est une odeur qui me calme.

Qu’est-ce que j’ai entendu qui m’a relaxée ?
Le clic clic des griffes de mon chien sur le sol quand nous sommes en balade. J’ai réalisé que quand je prends conscience de ce son, je souris.

Qu’est-ce que j’ai goûté qui m’a apporté une dose de bonheur ?
La tarte aux pommes que j’ai faite.

Qu’est-ce que j’ai touché qui m’a calmée ?
La tête de mon chat.

Et pour terminer en musique, je vous propose Do Piano avec Again

Lectures 46 & 47

20190928_085036

Ce livre de Tzvetan Todorov, Les Ennemis de la démocratie, m’a été prêté par une personne qui travaille dans les vignes et avec qui je discute souvent quand je me balade avec le chien. Je me suis dit qu’il fallait que je me dépêche de le lire mais voilà, je n’arrivais pas à avancer. C’est intéressant mais pas ce que je recherche dans un livre. En effet, ceci est le genre de chose que je lis dans les journaux et magazines et ça me suffit. Cependant, j’ai quand même lu la moitié. On y apprend comment la démocratie est menacée. L’auteur parle des idées libérales qui viennent empoisonner la pensée, l’économie qui régit une bonne partie de nos lois grâce à l’argent, les média ou encore les réseaux sociaux. Les ennemis ne sont pas à chercher à l’extérieur mais ils sont là, parmi nous…

20191019_194302

J’ai décidé de me plonger à nouveau dans un Jon Ronson avec cette fois-ci Lost at Sea; the Jon Ronson mysteries. Il ne s’agit pas d’un roman mais d’une suite de courtes histoires qui ont occupé le journaliste pour divers média tel The Guardian ou la BBC. J’avoue avoir été un poil frustrée au début car je trouvais les histoires trop courtes et et j’avais l’impression qu’elles se terminaient de façon un peu abruptes. Pour certaines j’aurais voulu en savoir un peu plus, mais y a-t-il vraiment quelque chose de plus à raconter ? En fait, je crois que c’est la voix du journaliste qui me manquait, il était nettement moins présent que dans ses romans même si on le devinait dans certaines remarques, certains mots. Bon, ça c’étaient mes premières impressions. Parce que depuis j’ai tout lu et j’ai bien retrouvé l’auteur que j’apprécie avec des histoires intéressantes et surtout, tellement bien racontées. Bon je ne suis pas objective, j’adore ce journaliste.

Et pour terminer en musique, je vous propose Half Moon Run avec Favourite Boy

Lecture au coin du feu

Cela fait plusieurs temps que je me dis qu’il faudrait que je bouge mes fesses et que j’aille m’inscrire à la bibliothèque de la ville. Il y a plein de livres que je lirais volontiers mais pour lesquels je ne veux pas dépenser d’argent, sachant que je ne les garderai pas.20191105_135201.jpg

Comme je me plaignais ce matin à ma collègue de ne plus voir la lumière du jour durant la semaine, je me suis dit qu’aujourd’hui était un bon jour pour me bouger. J’ai pris mon repas avant ma pause afin d’avoir le temps d’aller m’inscrire ensuite. En plus j’ai eu de la chance, il y a eu une brève accalmie au niveau de la pluie.

20191105_135155.jpg

Le temps de m’inscrire et de choisir deux livres, il était temps de repartir. Je suis un peu déçue car le rayon des livres en anglais est plutôt maigre. Quant aux romans, qu’ils soient en français ou en anglais, il s’agit essentiellement des titres qui font la une des librairies et qui visent donc le grand public ou alors les livres que je recherche sont peut-être classés ailleurs que sous “romans”. Il va falloir que je me renseigne.

20191105_134651.jpg

J’ai vu qu’en étant abonné à la bibliothèque, on peut accéder à la presse mais malheureusement, il faut rester sur place. Cependant, une fois de retour au bureau, j’ai cherché si j’y avais accès. Et…🍾 j’ai accès à une grande partie des quotidiens !

20191105_143505.jpg

Mais pourquoi n’ai-je pas pensé plus tôt à faire ce genre de recherche ??? Ma collègue est à présent plongée dans Cosmopolitan, nous n’allons plus avoir le temps de nous parler 📚. J’ai l’impression d’avoir plongé dans un magasin de jouets…

20191105_161150.jpg

Photo pour DrCaso : voici la luminosité à 16h

Et pour terminer en musique, je vous propose Michael Kiwanuka avec Hero

Je prédis que demain…tu vas te lever à un moment donné

Je suis plongée dans un article du New Yorker qui traite de l’astrologie. J’y apprends que cette discipline fait fureur actuellement auprès de la génération des millénium (je me demande souvent à quelle génération j’appartiens et maintenant je sais : la génération qui n’existe pas…).

Capture d’écran 2019-11-04 à 11.57.26.png

L’astrologie existe depuis des siècles et l’article indique qu’il y a toujours un accroissement d’intérêts en période d’incertitudes politiques d’une économie chaotique ou d’une baisse de la religiosité. De plus, la journaliste rappelle qu’il ne s’agit pas de prévenir l’avenir mais de décrire une personne en fonction de l’alignement des étoiles au moment de sa naissance, principe mis en avant par Carl Jung, psychanalyste.

De nos jours, il est simple d’obtenir notre tableau astrologique sur internet et ce, gratuitement. L’auteure parle de plusieurs applications disponibles sur le net et précise que l’une d’elle, qui fournit un horoscope quotidien rédigé par deux poètes, un éditeur et un astrologue.

Plus loin, l’astrologie est comparée à la psychologie. Toujours selon l’article, l’astrologie permet de comprendre son comportement et en parler sous couvert du signe astrologique qui expliquerait les traits de personnalité.

En continuant ma lecture, je constate que les différents intervenants se contredisent. En effet, l’astrologie ne prédit rien mais plus loin dans l’article, un groupe de personnes étudient les tableaux de personnalités et “prédisent” ce qui devrait leur arriver en fonction des différentes lunes. Plus bas encore, un astrologue indique que l’astrologie rassure les gens, les aide à comprendre ce qui se passe dans le monde, dans leur vie.

Si je reprends, l’astrologie serait populaire auprès de la génération millénium. Et les autres, ils se rassurent comment ? Ma collègue, qui fait partie de la génération “inexistante” (génération X) est allée récemment consulter une personne qui l’a mise en relation avec les anges. J’avais un peu peur qu’elle tombe sur quelqu’un de malhonnête qui jouerait de son besoin mais elle est enchantée de son entretien.

Et moi ? J’ai envie de croire en plein de choses, ce côté magique me plaît, mais je suis bien trop terre à terre. Du coup, je m’échappe dans les livres, c’est bien aussi.

Et pour terminer en musique, je vous propose Daran & Les Chaises avec Dormir dehors

Elle me l’fait pas dire

C’est Mahie qui me fait parler…

Aujourd’hui je me sens : bof…

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : super original, ma collègue.

J’ai été super contente de : ma tarte aux pommes

Ça m’a franchement énervé de : mais qu’est-ce qui ne m’énerve pas en ce moment ?

Je suis grognon : Mmmm

C’est exquis de : rester au chaud quand il fait un temps merdique dehors

Ça me rend extatique : ma crétine de voisine a déménagé. Bon, ça ne veut pas dire que les suivants seront mieux. Ceux d’avant étaient affreux : ils se cognaient dessus à 2h du matin, cultivait du chanvre et ça puait dans tout l’immeuble, faisaient des barbecues tous les quinze jours et mon balcon était alors inutilisable.

En ce moment je lis : le bouquin d’Edward Snowden Permanent Record

Je dis « respect » à :  ma collègue qui me supporte

Je ne résiste pas à : me plaindre

J’vais t’dire une bonne chose : je suis épuisée, vivre dans la nuit ne me convient pas. Vivement mars/avril que je sorte de ma léthargie.

Je me taperais bien : une bonne dose de rêve

J’ai été raisonnable : je ne sais pas, ma balance me dit que non.

Cette semaine pour la première fois j’ai : regardé les deux épisodes gratuits de The Morning Show sur Apple. Sympa. Je vais chercher les autres sur le net au fur et à mesure de leur sortie tant que ça me plaît.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : les CFF qui annoncent qu’ils prennent des mesures pour que les trains soient à l’heure. Bah, il est toujours permis de rêver.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être dans mon lit.

Et pour terminer en musique, je vous propose David Hallyday avec J’ai quelque chose à vous dire